1. Des opportunités de carrière méconnues dans la vente
Décryptage

Des opportunités de carrière méconnues dans la vente

Envoyer cet article à un ami

S'ils se bousculent pour décrocher des postes en marketing, les étudiants délaissent les métiers de la vente en boutique, qu'ils ne jugent pas assez nobles par rapport à leur cursus. Ces fonctions peuvent pourtant constituer un tremplin, explique Anne-Laure Robert dans le guide “Les Métiers du luxe”.

Occupés à passer des diplômes de management pour s'assurer un avenir dans un bureau, loin des établis, certains en oublient d'acquérir la connaissance du terrain, celle des produits et des clients. Ainsi, malgré des études brillantes, ils ne sont pas opérationnels. Un passage par la vente en magasin, par exemple, est précieux lorsque l'on veut travailler en marketing.

Mais après toutes ces années à bûcher et les sommes investies dans de coûteuses études, difficile d'accepter de commencer tout en bas de l'échelle. Et pourtant, bien des hauts responsables des grandes maisons l'ont fait.

Certains étudiants ou jeunes diplômés refusent même de réaliser un stage en magasin. “Les étudiants sont très mal renseignés. Il faut qu'ils sachent que tous les cadres du marketing chez Dior ou chez Cartier doivent passer au moins six mois à sillonner le réseau des boutiques, confie Thibaut de La Rivière, directeur de Sup de luxe. Alors imaginez le candidat, en entretien, qui leur dit ‘J'ai un bac+5, il est hors de question que j'aille faire le vendeur’ : il est éliminé d'office.”

De très belles carrières débutent par la vente

On peut comprendre qu'un jeune diplômé se rêve davantage dans un grand bureau de manager plutôt que derrière un comptoir de boutique, mais c'est une erreur. La boutique peut être une étape vers des responsabilités.

“Il y a de très belles carrières à faire en passant par la vente. On peut vraiment obtenir des postes à hautes responsabilités dotés d'une bonne rémunération si l'on suit le parcours responsable de boutique, responsable de secteur puis responsable de réseau”, assure Sabine Salats, fondatrice et dirigeante du cabinet de recrutement Sabine Salats Conseil.

Saisissez votre chance avant les autres

À force de le répéter à leurs étudiants, les responsables de formation commencent à être entendus et même écoutés. Les mentalités évoluent, donc c'est peut-être le moment de saisir des opportunités alors que la concurrence reste encore faible dans ces métiers. “Cette tendance a pris de l'ampleur. Le nombre d'étudiants intéressés par le retail et le retail management augmente chaque année. Ils comprennent que cela peut être un cheminement de carrière”, note Sonja Prokopec, responsable de la chaire LVMH à l'ESSEC.

Afin de répondre au besoin urgent en “bons” vendeurs exprimé par les marques, Sup de luxe a lancé en 2015 un Bachelor luxe intitulé “Les métiers du commerce” (accessible après le bac).

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
“Les Métiers du luxe”,
par Anne-Laure Robert.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Embouteillage de candidats dans le management et le marketing du luxe Groupes de luxe recherchent artisans désespérément Des opportunités de carrière méconnues dans la vente