Classement des villes étudiantes 2020-2021 : les palmarès des métropoles, grandes et moyennes villes
Gheorghe Cerescu
Pauline Bluteau
Lola Ayache
Publié le 14.09.2020

En plus du classement général, l’Etudiant vous propose de découvrir trois autres classements qui vous permettront de comparer les 44 villes françaises en fonction de leur nombre d’étudiants. Sans faire durer le suspense plus longtemps : cette année, Toulouse, Poitiers et Orléans arrivent en tête de leurs catégories.

null

Attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie, emploi… Pas moins de 44 villes ont été passées au peigne fin pour constituer le classement des villes étudiantes de France 2020-2021. Si toutes ont été analysées exactement de la même manière, difficile de comparer des villes parfois à l'opposé. À commencer par leur nombre d’étudiants. Alors que Pointe-à-Pitre recense 8.082 étudiants, il faut multiplier ce chiffre par 89 pour trouver celui de Paris. La capitale comptabilise en effet 714.500 étudiants. Pour plus d’équité, l’Etudiant vous propose trois classements selon la taille des villes : les métropoles (+ de 40.000 étudiants), les grandes villes (de 20 à 40.000 étudiants) et les villes moyennes (de 8 à 20.000 étudiants). 

Découvrez notre classement général des villes étudiantes 2020-2021

Classement des métropoles étudiantes

Peu de changements par rapport au classement 2019 si ce n’est que Clermont-Ferrand fait cette année son apparition parmi les métropoles. La ville a en effet vu son nombre d’étudiants dépasser le seuil des 40.000 en 2018-2019 (derniers chiffres officiels). Dans le top 3, Toulouse, Lyon et Rennes restent en tête. Bordeaux progresse et Aix-Marseille prend la dixième place devant Angers.

Les 16 métropoles restent pour la plupart également en tête du classement général des villes étudiantes et pour cause, elles jouissent de nombreux atouts. Notamment en termes d’attractivité et d’offres de formations. Les métropoles parviennent à attirer toujours plus d’étudiants sur ces dix dernières années. Une évolution qui s’explique à la fois par une forte densité et diversité de formations mais aussi par un taux de chômage assez faible. Les étudiants s’installent pour leurs études et y trouvent des opportunités professionnelles une fois diplômés.

Métropoles étudiantes
Rang métropolesÉvolution des métropolesMétropolesNombre de pointsRang au classement général
1 = Toulouse 120 1
2 = Lyon 113 2
3 + Rennes 112 3
4 - Montpellier 111 4
5 = Nantes 110 5
6 - Grenoble 109 6
7 + Bordeaux 108 7
8 - Strasbourg 107 8
9 - Paris 105 9
10 + Aix-Marseille 102 10
11 - Angers 101 11
12 = Lille 99 12
13 = Nancy 97 14
14 Clermont-Ferrand* 96 15
15 = Nice 95 16
16 = Rouen 83 22

*Clermont-Ferrand ne figurait pas dans le classement des métropoles en 2019.

Classement des grandes villes étudiantes

Du côté des grandes villes, cette année encore, Poitiers monte sur le podium, accompagnée de Dijon et Caen. Si le classement des grandes villes reste relativement similaire à celui de 2019, force est de constater une belle montée en puissance concernant les notes obtenues. Des évolutions qui peuvent s’expliquer par l’arrivée de nouveaux indicateurs tels que la part d’étudiants internationaux (et non plus seulement ceux en Erasmus) et la qualité de l’air (inclus dans l’indicateur du climat).

Mais pas seulement, ces chiffres n’ont rien d’étonnant comparés aux nombreux atouts qu’offrent les grandes villes. La compétition avec les métropoles est rude : les grandes villes disposent d’une densité d’offre de formations autant avantageuse, quant au taux de chômage il fait en moyenne partie des plus faibles. Les grandes villes se démarquent aussi grâce à leurs initiatives locales. La plupart des agglomérations proposent des événements festifs d’accueil des étudiants dès la rentrée voire jusqu’en octobre. 

Grandes villes étudiantes
Rang grandes villesÉvolution des grandes villesGrandes villesNombre de pointsRang au classement général
1 = Poitiers 99 12
2 = Dijon 93 17
3 = Caen 89 18
4 + Brest 86 19
5 - Besançon 85 20
6 = Tours 83 22
7 - Saint-Étienne 82 24
8 = Amiens 80 29
9 = Reims 78 31
10 = Metz 75 34

Classement des villes étudiantes moyennes

Le classement des villes de 8 à 20.000 étudiants est quant à lui chamboulé cette année. En tête, Orléans : l’attractivité des étudiants pour la capitale du Centre-Val de Loire lui permet de grimper dans le classement des villes moyennes . Sur le podium également, trois villes ex aequo, Chambéry, La Rochelle et Pau, juste devant Limoges.

Si certaines villes comme Troyes et Toulon peuvent se permettre de vanter leurs initiatives locales en faveur des étudiants, d’autres comme Arras, Valenciennes ou Saint-Denis de la Réunion offrent de nombreux avantages concernant l’abonnement aux transports en commun. Mais de manière plus générale, c’est bien le critère du logement qui favorise les villes de taille moyenne. Les loyers sont en moyenne à moins de 400 euros. Des économies que les étudiants apprécient particulièrement, La Rochelle étant à titre d’exemple la deuxième ville la plus recommandée par nos lecteurs, juste derrière la métropole toulousaine. 

Villes étudiantes de taille moyenne
Rang villes moyennesÉvolution des villes moyennesVilles moyennesNombre de pointsRang au classement général
1 + Orléans 84 21
2 + Chambéry 82 24
2 - La Rochelle 82 24
2 + Pau 82 24
5 - Limoges 81 28
6 + Arras 79 30
7 + Le Mans 77 32
8 + Mulhouse 76 33
9 + Avignon 73 35
9 - Troyes 73 35
11 - Nîmes 70 37
12 + Le Havre 69 38
13 - Toulon 66 39
14 + Perpignan 64 40
15 + Valenciennes 63 41
16 - Saint-Denis de la Réunion 60 42
17 - Douai - Lens 48 43
18 = Pointe-à-Pitre 32 44