1. Vis ma vie d'influenceur dans le sport
Partenariat

Vis ma vie d'influenceur dans le sport

Envoyer cet article à un ami
Vis ma vie d'influenceur dans le sport // © Amos
Vis ma vie d'influenceur dans le sport // © Amos

#sport, #running, #lifestyle : trois hashtags bien connus d’Anaïs Lafuente et Maxime Lefebvre. Ces étudiants en 4e année du Programme Grande École au sein du campus AMOS Paris n’ont pas que leur formation en commun.

Ils sont adeptes de sport et ont réussi à construire de véritables communautés autour de leur passion. Sur Instagram, réseau social dédié au partage de photos et vidéos, Anais (@_iamsiana) et Maxime sont suivis respectivement par près de 8 700 et 10 700 abonnés. Interview avec 2 AMOSciens en 4e année du Programme Grande École autour de leurs relations avec les marques et des opportunités qui ont découlé de leur popularité.

Comment est-ce que cette aventure a commencé pour vous ?

Anaïs : « J’ai toujours adoré la photographie que j’ai commencé à 15 ans, quand j’ai eu mon premier Réflex. J’utilisais Instagram pour publier mes photos, comme un album. Petit à petit, mon compte est devenu plus personnel et a reflété mes passions pour le sport, la mode et le lifestyle. Ce qui a déclenché le début de ma communauté ? Le semestre en Angleterre lors de ma 2e année chez AMOS. J’ai contacté MYPROTEIN, une marque de compléments alimentaires et de vêtements fitness, et ai pu assister leur community manager pendant un mois et demi, à Londres. En rentrant en France, j’ai intégré leur équipe en tant qu’influenceuse. Aujourd’hui, je suis MYPROTEIN Athlète : je crée du contenu autour de cette marque sur mon compte Instagram. »

Maxime : « Par hasard. Au départ, il s'agissait d'un compte Instagram basique, puis un jour mon père m'a suggéré d'en faire un autour de ma passion pour le sport. J'ai suivi son conseil et depuis, de plus en plus de personnes me suivent. »

Que préférez-vous dans le fait d'être influenceur ?

Anaïs : « J’adore répondre aux questions de ma communauté, qu’elles soient liées au sport, à la nutrition ou autre ! Pour moi, il n’y a pas meilleure satisfaction. Je m’inspire également beaucoup d’autres comptes Instagram car j’aime découvrir de nouveaux modes de vie. »

Maxime : « C’est super de pouvoir échanger avec les gens autour de notre passion commune puis d’être en mesure de leur offrir des cadeaux grâce aux marques avec lesquelles on travaille ! »

En parlant de marques, vous êtes régulièrement sollicités grâce à vos profils Instagram. Quelles sont vos relation avec elles ?

Maxime : « Dernièrement, j’ai signé un contrat avec Speedo pour être l’ambassadeur de leur campagne de communication avec Décathlon, à travers l’Europe. J’ai également eu l’opportunité de travailler avec d’autres marques comme :

  • Asics, pour l’anniversaire et le lancement de la Nimbus 20
  • Under Armour, pour l’événement sleepwear à l’hôtel Hoxton Paris
  • ASOS, à deux reprises en tant qu’ambassadeur sur mes réseaux sociaux
  • Lululemon, avec des dotations ainsi qu’un événement en présence des fidèles adhérents à la marque
  • Aftershokz, lors du semi-marathon de Paris 2018
  • Race Route, où j’étais chargé de faire la promotion de leur création
  • Harman/JBL, à l’occasion du Marathon de Paris 2018
  • La course du Grand Paris »

Anaïs : « Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont envahis par la publicité. Pour les marques, c’est top d’utiliser ce moyen de communication, il est efficace et est devenu indispensable. Je reçois une à deux propositions par semaine, mais personnellement, j’essaie de distinguer les partenariats intéressants de ceux qui n’apporteront rien à ma communauté. Cela doit être pénible pour les utilisateurs de voir des codes promo à tout va ! Je fais très peu de partenariat pour cette raison, mais aussi parce que cela demande énormément d’implication. Je suis réaliste : avec les études et mon contrat de professionnalisation en alternance, je ne peux pas me consacrer exclusivement aux réseaux sociaux. Être influenceur, c’est devenu un métier et les personnes le font à temps plein ! Clairement, on peut à présent gagner sa vie sur les réseaux sociaux, dès que l’on a une communauté très importante, ce qui n’est pas mon cas. J’aurai certainement plus d’abonnés si je faisais comme d’autres influenceurs : démarcher les marques, faire plus de promotion, etc. Les marques relaient ton contenu et t’apportent donc plus de visibilité. J’ai déjà reçu des produits que je n’ai pas appréciés et dont je n’ai pas parlé. Ma communauté me suit pour mon mode de vie, et non pour ce que je consomme et achète. Je parle spontanément de mes coups de cœur mais je n’incite pas à l’achat, ce qui est souvent demandé par les marques. »

Quelles compétences avez-vous développé à travers votre utilisation des réseaux sociaux ?

Anaïs : « La rédaction de contenus et surtout la connaissance très poussée du fonctionnement des réseaux sociaux. Ils n’ont plus de secrets pour moi ! C’est d’ailleurs grâce à eux que j’ai pu décrocher mon contrat de professionnalisation en alternance cette année en tant que Chargée de projet digital chez Forest Hill. »

Maxime : « Beaucoup ! Créer du contenu digital (SMO), fédérer et fidéliser les internautes, établir et suivre des indicateurs de performance, organiser de concours et faire des reportings des partenariats… »

Quels sont vos projets pour la suite ?

Maxime : « J’aimerais intégrer Adidas au sein du service marketing/communication. Pour ce qui est d’Instagram, mon compte me sert surtout à étoffer mon carnet d’adresses, à nouer des liens avec des Directeurs Marketing et à partager ma passion pour le sport. Après, ce serait avec plaisir que je signerai d’autres contrats. En toute honnêteté, la rémunération est très généreuse pour une demi-journée de shooting ou pour un clip et c’est toujours enrichissant de rencontrer des professionnels ! »

Anaïs : « Je vais faire mon maximum pour réussir à concilier études, travail, vie privée et réseaux sociaux mais le plus important pour moi est de terminer mes études et, surtout, de trouver mon prochain contrat de professionnalisation. Mais je vais continuer à publier du contenu car j’aime ça ! Et puis, plus tard, je compte toujours à ouvrir ma propre salle de sport et les réseaux sociaux pourraient m’apporter une visibilité plus qu’utile à ce niveau-là ! »

Quels conseils donneriez-vous à une personne qui souhaiterait fédérer des internautes autour de sa passion ?

Anaïs : « Rester soi-même. Être authentique, unique. Sur les réseaux, on voit de tout et on a tendance à vouloir ressembler aux autres mais chacun doit développer sa personnalité ! Et puis, c’est comme tout, s’impliquer à 100% est hyper important. »

Maxime : « Pas simple de donner des conseils, je suis loin d’être un grand influenceur… Pour ma part, il faut vraiment faire ce que l’on aime et ne pas se forcer à poster tel ou tel contenu. Ce qui fera la différence ? La régularité des posts, la qualité des photos et l’interaction avec les abonnés. Enfin, il ne faut pas hésiter à suivre les comptes qui vous ressemblent et/ou qui vous inspirent ! »