1. Jeunes conducteurs : les trucs à savoir sur le permis de conduire

Jeunes conducteurs : les trucs à savoir sur le permis de conduire

Envoyer cet article à un ami
 // © Fotolia
// © Fotolia

J’ai obtenu mon permis et pu aller au bout de mon objectif : filer au festival électro du Barcarès ! Et je l’ai fait en toute prudence… À l’auto-école, on m’a expliqué qu’il fallait être super vigilante… Je vous fais le topo ici.

Bonne nouvelle, j’ai obtenu mon permis de conduire et comme prévu, j’ai pu me rendre au festival électro du Barcarès cet été. Sur la route, j’ai bien calé mes mains à 10 heures 10, comme on dit. Pas de folie, beaucoup de prudence. À l’auto-école, on m’a toujours expliqué qu’il fallait être super vigilante après le permis parce que les jeunes conducteurs sont particulièrement observés les trois premières années… Et les nouveautés défilent, comme le risque de perdre des points ! Je vous fais le topo ici.

Tu n’imagines pas ma joie quand j’ai décroché mon permis ! Mais à l’auto-école, le formateur m’a appris à garder en tête que les règles sont super strictes pour les jeunes conducteurs. En gros, on part avec un capital de six points. Si on ne commet aucune infraction, on gagne deux points par an, pour arriver à 12 points au bout de trois ans. Les veinards qui ont fait la conduite accompagnée gagnent trois points par an : pour eux, la période probatoire ne dure donc que deux ans.

La grande nouveauté c’est que depuis 2019, la période probatoire peut être réduite à deux ans pour tous ceux qui décideront de suivre une formation spécifique post-permis ! Les conditions : suivre cette formation dans l’année qui suit l’obtention du permis de conduire et ne commettre aucune infraction entraînant une perte de points. Ça se tente, non ?

Stages de conduite : attention aux différences !

Le stage de conduite préventive, c’est pour apprendre à conduire sur route glissante, par grand brouillard, quand un gros danger approche, etc. Avec ce stage, tu améliores ta conduite et tes réflexes en situation d’urgence, ce qui n’est pas forcément approfondi dans les heures de conduite de base. Je vais déjà rouler quelques mois avant de le faire, mais ça me semble super utile.

Les stages de sensibilisation à la sécurité routière, c’est différent. Ils sont obligatoires quand tu as commis une infraction avec plus ou moins de gravité : stage de récupération de points quand il ne t’en reste plus que 3 sur 6, stage imposé par le procureur de la République pour éviter une peine et enfin stage imposé par le juge comme peine complémentaire à une autre sanction (amende, suspension du permis, etc.). Dans tous les cas, le contenu du stage est identique et à la charge du stagiaire. Moralité : mieux vaut se tenir à carreau une fois le volant entre les mains.

Limitation à 80 km/h : tout le monde est concerné !

Sur les petites routes, la limitation est maintenant la même pour tous : 80 km/h. En revanche, pendant les trois années qui suivent l’obtention du permis probatoire, on ne doit pas dépasser 110 km/h sur autoroute et 100 km/h sur route à chaussées séparées. Cette durée est ramenée à deux ans pour ceux qui ont pratiqué la conduite accompagnée… J’aurais dû m’y mettre !

Disque A : comme je veux ?

Ben non, en fait, mieux vaut éviter de plaisanter avec le disque A, le fameux disque sur la vitre arrière du véhicule qui indique qu’on est jeune conducteur. Si tu ne l’as pas en cas de contrôle, c’est direct une amende de 35 euros. Et pareil si tu affiches un disque A réservé aux motos ou un disque dessiné à la main. Il doit être apposé de manière visible sur la vitre arrière de la voiture pendant trois ans (mais deux ans pour ceux qui ont effectué la conduite accompagnée ; ça va, vous suivez ?!).

Toute une banque pour toi !

Alors tu passes ton permis, tu assures ton job étudiant pour financer ta voiture, mais la grosse question, c’est comment tu vas t’assurer ? La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des offres sur mesure d’assurance pour les jeunes conducteurs de moins de 31 ans ayant moins de deux ans de permis. Plusieurs formules au choix (incluant les petits budgets) et puis la protection de tous les passagers en cas de covoiturage. Ouh !, ça va être la fête pour aller aux festivals… Alors file te renseigner ici et ose réaliser tes projets avec le Crédit Agricole !