1. Le top des jobs étudiants pour travailler… et réussir son année

Le top des jobs étudiants pour travailler… et réussir son année

Envoyer cet article à un ami
 // © Fotolia
// © Fotolia

Les enseignants me l’ont souvent dit : job et études sont difficilement compatibles dans une vie étudiante. OK, mais si je veux aider mes parents à financer mes études ? Les frais d’inscription de mon école informatique, le matos, la vie quotidienne… J’ai décidé de franchir le pas en choisissant un job studies friendly : qui rapporte un peu et qui ne m’empêchera pas d’étudier. En attendant de proposer mes services en tant que pro du codage, j’ai trouvé 5 idées de jobs pour jongler tranquille entre révisions et rentrées d’argent.

J’ai lu qu’un étudiant sur deux travaille pendant l’année universitaire. Le truc, c’est de ne pas dépasser un mi-temps et de viser si possible un job en relation avec mes études. Sans quoi, je vais m’épuiser et ma motivation risque de s’envoler. Bref, j’ai mené ma petite enquête en discutant notamment avec le CRIJ (Centre régional d’information jeunesse), et voici ce qui ressort.

1) Job étudiant sur le campus

Les universités et les écoles peuvent faire travailler des étudiants pour une durée de 12 mois au maximum. Au menu : accueil des étudiants à la rentrée, tutorat, animations culturelles ou sportives, accompagnement des étudiants handicapés, soutien informatique… Je ne pourrai pas travailler plus de 670 heures pendant l’année universitaire.

Conditions : un job confortable, direct sur le campus et très encadré par la loi (dont très protecteur pour moi).

Dans ma poche : le smic horaire, soit 7,61 € net de l’heure.

Conseil : il est aussi possible de travailler pour des associations du campus.

2) Assistant(e) d’éducation

Le bon vieux « pion » encadre et surveille les élèves pendant le temps scolaire : récré, cantine, mais aussi aide aux devoirs et accompagnement des sorties. Mais attention, on ne postule pas comme ça : il faut avoir au moins 20 ans, le bac ou un diplôme de niveau IV ; les candidatures sont organisées par académies : ce site dresse la liste des académies et des procédures. On croise les doigts.

Conditions : pour ce job, mes horaires seront aménagés en fonction de mes cours, en discussion avec le chef d’établissement. Et puis ça rafraîchit de bosser avec les enfants !

Dans ma poche : le smic horaire également.

Conseil : les étudiants boursiers sont prioritaires. Mais en fonction des besoins, les non-boursiers ont leur chance.

3) Soutien scolaire

L’aide aux devoirs, quoi ! On peut soit déposer son annonce chez les commerçants du coin, soit se faire référencer par des réseaux spécialisés en soutien scolaire. Attention, ces réseaux recrutent souvent des étudiants à partir de bac + 3. On peut aussi donner des cours en ligne par webcam en s’inscrivant sur des sites dédiés.

Conditions : les horaires sont négociables avec les familles ou avec les entreprises et je pourrai décider d’arrêter (ou simplement de freiner) quand je veux.

Dans ma poche : le salaire horaire varie entre 10 € et 20 € net de l’heure.

Conseil : il y a aussi le CNED (Centre national d’enseignement à distance), pour lequel on peut corriger des copies d’élèves.

4) Hôte(sse) d’accueil

Il s’agit d’accueillir et orienter le public lors des salons professionnels, congrès, événements sportifs, concerts, etc. Les employeurs sont des sociétés de type événementiel, avec lesquelles on signe des CDD (contrats à durée déterminée). Attention, même si les costumes et les tailleurs sont fournis pour chaque événement, elles attendent de nous une super présentation et le sourire.

Conditions : un travail qui demande de la disponibilité et de mettre son ego en veille.

Dans ma poche : souvent le smic horaire, soit 7,61 € net de l’heure. Parfois jusqu’à 9 € net de l’heure.

Conseil : le jour de l’entretien, il paraît qu’il faut grave soigner son look (veste, pantalon et chaussures propres – oui on pose les sneakers), avec une coiffure soignée. Et rasés pour les gars !

5) Enquêteur ou télé-enquêteur

Là, les employeurs sont des instituts de sondages ainsi que les sociétés d’études et d’opinion, parfois les collectivités publiques. La mission consiste à rencontrer ou appeler un maximum de personnes dans la rue, en porte à porte ou au téléphone pour leur décocher mon questionnaire complet et remplir ainsi mon tableau de chasse.

Conditions : un job pas très facile, puisqu’on répète plusieurs fois la même tâche et que les sondages peuvent vite agacer les gens. Mais qui recrute beaucoup d’étudiant !

Dans ma poche : entre 7,61 et 10 € net de l’heure.

Conseil : après le boulot, prévoir une heure de sport pour compenser le travail répétitif, le piétinement dans la rue ou la fatigue du téléphone.

Toute une banque pour toi

Sérieux, si tu t’y mets maintenant, tu vas trouver un job étudiant plus rapidement qu’un bpm à 160. Tu crois que c’est long et compliqué ? Le plus fou, c’est que les employeurs pensent la même chose des candidats : difficile de trouver le bon dans leur recherche ! C’est pourquoi candidats – jeunes comme toi – et recruteurs – comme eux – se retrouvent à des salons (de l’emploi), des forums (de l’emploi), des speed datings (de l’emploi). Car si tu cherches, dis-toi bien qu’eux aussi, ils cherchent… Et n’oublie pas que tu ne seras jamais seul(e) pour réussir ta vie étudiante, file te renseigner ici et ose réaliser tes projets avec le Crédit Agricole !