publié le 23 Mars 2020
4 min

Véritable passerelle vers l’emploi et l’insertion professionnelle, l’alternance est l’essence même du réseau DIFCAM et de ses neuf centres de formation répartis sur l’ensemble du territoire : c’est la voie idéale pour réussir dans le secteur de la banque et des assurances.

Depuis quelques années déjà, la voie de l’alternance a le vent en poupe. Et ce n’est pas le réseau DIFCAM qui dira le contraire. Forte de ses neuf centres de formation situés aux quatre coins de la France, cette antenne du Groupe Crédit Agricole a fait de l’alternance sa marque de fabrique.

Se former en alternance chez DIFCAM, c’est en effet la garantie d’une professionnalisation rapide et d’un très bon levier d’intégration dans l’entreprise. C’est surtout l’opportunité d’entamer un parcours professionnel diversifié dans la fleur de l’âge avant, pourquoi pas, d’élargir ses champs de compétences.

La combinaison parfaite

Avec 10 000 alternants recrutés en 2017 dont 2000 formés chez DIFCAM, le secteur de la banque et de l’assurance se tourne de plus en plus vers ces étudiants aussi instruits que dégourdis. L’avantage majeur de l’alternance ? La combinaison parfaite d’un enseignement théorique à l’université avec une mise en œuvre concrète et parallèle des apprentissages dans l’entreprise. Le tout en préparant un diplôme reconnu.

« Ils ont vraiment tout de suite la possibilité de mettre en pratique ce qu’ils apprennent en cours », affirme Stéphanie Lupesco, responsable de projets transverses chez DIFCAM. « La plus-value de l’apprentissage, c’est le fait d’être accompagné par un tuteur qui suit l’alternant lorsqu’il est immergé en entreprise. Et puis ça permet de financer ses études et d’être opérationnel dans la foulée pour le monde professionnel. »

Un projet professionnel affiné

Confronté d’emblée à différents environnements et autres cas concrets qui développent ses compétences, l’apprenti a la possibilité de mieux appréhender son projet professionnel, en prenant le temps de l’affiner, mois après mois. De quoi progresser sur l’ensemble des soft skills déterminantes à l’embauche, du comportement en équipe à la prise d’initiatives, en passant par la maîtrise des contraintes.

Pour éviter que certains se retrouvent sur la touche, les CFA DIFCAM ont constitué un réseau de plus de 300 entreprises partenaires au niveau régional. Des postes sont à pourvoir lors de chaque rentrée universitaire. Pas d’inquiétude. « En venant chez nous, ils auront un accompagnement pour trouver une entreprise », rassure Alain Nicolas, responsable du réseau Nord de DIFCAM et directeur du CFA Île-de-France. « Nous sommes vraiment l’interface entre les universités qui nous fournissent les CV et les entreprises qui nous fournissent les postes. »

Par ailleurs, chacun des centres d’apprentissage organise régulièrement des job dating et des réunions d’information afin, notamment, de bien préparer les entretiens d’embauche. Là encore, un apprenti détient un avantage indéniable face à un candidat sans réelle expérience.