Par proposé par l'ECITV, publié le 21 Novembre 2019
4 min

Basée dans le quartier de Beaugrenelle, à Paris, l’École des métiers du Web, du Digital et de l’Audiovisuel (ECITV) propose différents cursus en alternance. Des études idéales pour les étudiants intéressés par les métiers émergents liés au marketing digital, à l’audiovisuel, au big data ou encore à l’intelligence artificielle.

À l’heure où le secteur du digital impose une cadence infernale en termes d’évolutions, l’ECITV se doit, au fil des trimestres, d’être à la page. Pour ce faire, cette école aux diplômes reconnus par l’État niveaux 5, 6 et 7 décline différents cursus accessibles aux bacheliers comme aux bac+4 selon leur degré d’aptitude à accéder aux formations.

Pour recruter ses futurs experts, l’école organise deux sessions de tests en moyenne par mois. « Un premier test écrit sur ordinateur prend en compte plusieurs sujets, dont la culture générale, explique le directeur Yoann Barrier. Dès que l’on passe aux années supérieures, on ajoute du référencement, du code, pour voir si l’étudiant se débrouille. On propose également des mises à niveau pour celles et ceux qu’on juge capables de rattraper le retard. Ça peut arriver pour des étudiants qui viennent d’un BTS en commerce ou d’une licence en psychologie. »

Des projets en groupes dès le cycle bachelor

Ces admissions parallèles composent ensuite des classes de 20 en première et deuxième année, puis d’une moyenne de 30 étudiants en troisième, quatrième et cinquième année. « On s’y prend tôt dans l’année pour recruter, car c’est important de voir beaucoup d’étudiants, poursuit Yoann Barrier. On joue aussi ce rôle de conseiller d’orientation. Comme nous sommes intégrés dans le réseau des Grandes Écoles Spécialisées, on peut très bien rediriger l’étudiant vers une autre école et le récupérer en quatrième année pour une spécialisation. »

À la fois souple et efficace, cette philosophie se retrouve au sein même du parcours pédagogique. À commencer par le cycle bachelor au cours duquel les étudiants sont, pour la plupart, en alternance dès la deuxième année. « L’objectif n’est pas de brûler les étapes, précise le directeur. Nous sommes assez patients avec les première année afin qu’ils saisissent bien les tenants et aboutissants de notre secteur, le contexte, les fondamentaux. » Conçu pour les passionnés du Web, ce cycle permet de se familiariser avec les codes du Web design et du référencement en favorisant très rapidement les projets en groupes.

« On pousse les étudiants à produire »

Alors que les professionnels de la communication doivent de plus en plus s’appuyer sur des bases solides du fonctionnement d’Internet et des médias, les deux mastères proposés par l’ECITIV – avec le digital marketing relié au e-business d’un côté et aux procédés de la communication audiovisuelle de l’autre – ont été structurés pour pallier les besoins des employeurs. « Nous favorisons une pédagogie par projet, ajoute Yoann Barrier. On pousse les étudiants à produire, afin que la théorie soit rapidement mise au service de la pratique. Les étudiants en digital ont encore plus besoin de produire que les autres. »

Soucieuse d’enseigner au mieux à ses étudiants les techniques et capacités managériales nécessaires à la gestion d’un projet, l’équipe pédagogique est composée à 100 % de professionnels évoluant dans des entreprises liées à l’Internet et aux technologies de l’information et de la communication. Toujours en quête de perfectionnement, l’école ouvrira, dès octobre 2020, un nouveau mastère spécialisé en digital marketing, big data et intelligence artificielle.