Les nouveaux métiers et les enjeux du e-business décryptés par un géant du marché

Par L'Etudiant Fab, publié le 30 Novembre 2020
10 min

PDG de Rakuten France, Fabien Versavau, diplômé entre autres d'un Master en Management à l’ESC Clermont BS, a débuté sa carrière dans le monde de l'automobile avant d’œuvrer dans l'univers du digital. Décryptage en sa compagnie autour des nouveaux métiers du e-business.

Après avoir débuté sa carrière dans l'automobile en 1997 chez Ford, Fabien Versavau devient en 2006 directeur du développement Europe chez LeGuide.com puis chez SNCF Voyages International. Dix ans plus tard et après une expérience au sein du groupe Le Figaro, il rejoint le géant du e-commerce Rakuten France dont il devient le PDG en 2018.

Reconnu pour son expertise dans le monde du e-business, il fait toujours partie des acteurs de la filière qui s'engage dans la formation, pour notamment accompagner l'ESC Clermont Business School qui vient de lancer un Bachelor avec une spécialisation en Digital Business Development. Entretien avec un dirigeant qui, à l’heure de la crise sanitaire, n’hésite pas à tendre la main aux petits commerces.

Quelles sont les dernières tendances en termes de métiers dans le secteur du e-business ?

Je ne sais pas si on peut parler de tendance, mais au cœur d’un secteur en constante mutation qu’est le e-business et en tant qu’acteur majeur de l’innovation, il est très important pour nous d’être capable d’analyser un maximum de données afin d’offrir la meilleure expérience possible à nos clients, que ce soit nos consommateurs ou nos vendeurs particuliers et professionnels. C’est pourquoi le Big Data est inévitablement omniprésent et de nouveaux métiers en lien se créent tous les jours. Je pense notamment aux Data Scientist, Data Engineer ou encore Data Analyst. Ils sont aujourd’hui, et encore plus demain, au cœur de tous nos process de décision. Développeur et ingénieurs sont eux aussi particulièrement sollicités. Tous, font partis de notre pôle dédié à l’Intelligence Artificielle qui a pour objectif d’offrir toujours plus de performances aussi bien pour nos équipes en interne que pour nos partenaires avec qui nous collaborons.

Ces nouveaux métiers sont-ils présents dans tout type d'entreprise, de la startup à la multinationale ?

Les développeurs comme les métiers du Big Data sont indispensables pour tout acteur du numérique, quelle que soit sa taille. Toutefois, les plus petites entreprises peuvent être moins familières avec le e-business, je pense par exemple aux commerces de centre-ville qui débutent leur digitalisation. Ces derniers n’ont ni les ressources humaines, ni financières pour bénéficier des avantages que peuvent apporter ces métiers. C’est pour cette raison que notre équipe d’E-Commerce Consultants accompagne quotidiennement ces entreprises qui ont une boutique sur notre plateforme. Libraires, marchands de jouets, tous profitent de notre expertise, de nos technologies et de nos outils marketing à moindre coût.

Alors que la crise sanitaire et le reconfinement compliquent fortement l’activité des petits commerces, Rakuten France a décidé de reconduire et de renforcer son dispositif mis en place lors du dernier confinement. Est-ce une manière de rappeler qu’internet et les métiers du phygital peuvent représenter un véritable allié des commerces physiques ?

L’impact du Covid nous a permis de constater le fossé technologique entre les commerces traditionnels et les plateformes e-commerce. C’est pour cette raison que dès la première période de confinement, nous avons réagi par la mise en place d’une série d’actions pour permettre à nos commerçants de pallier cette mise en défaut. Car, oui, nous sommes la première place de marché omnicanale en France. Cet accompagnement, cette assistance, est au cœur de l’ADN de Rakuten. L’objectif initial du fondateur de Rakuten, Hiroshi Mikitani, était déjà en 1997 d’accompagner les commerçants de son quartier pour rendre accessible au plus grand nombre le pouvoir que le numérique octroyait à l’époque à certains acteurs privilégiés. Les E-Commerce Consultants, que nous appelons ECC, sont nés de cette mission. Notre rôle reste inchangé. Depuis toujours, nous orchestrons cette médiation entre les marchands et les technologies disponibles que nous mettons à leur disposition. En France, pays dans lequel Rakuten vient de fêter ses 10 ans, nous mettons notre IA au service de nos 7 000 commerçants présents sur notre place de marché afin de leur redonner le pouvoir et les aider dans le développement de leur activité, aussi bien en ligne qu’en magasin.

A quels autres enjeux d’innovation êtes-vous confrontés et en quoi les nouvelles technologies influencent votre écosystème ?

Rakuten est un écosystème puissant et interconnecté de 80 services, soit autant d’expertises à destination aussi bien des entreprises que des consommateurs. Acteur incontournable de la scène tech mondiale au service du commerce, Rakuten propose également des services tout aussi divers pour les consommateurs : shopping mall virtuel, VOD (Rakuten TV), e-book (Rakuten Kobo), messagerie instantanée (Viber), télécommunications (Rakuten Mobile). Le tout, accessible grâce à un identifiant unique. La richesse de cet écosystème implique une nécessaire complexité qui nous incite à développer des solutions en deep learning pour répondre à chaque problématique et aux divers enjeux de nos activités. Nous comptons aujourd’hui plus de 6 000 collaborateurs spécialistes de la Tech et de l’IA qui nourrissent la recherche et le développement des technologies retail de demain. Nous mettons ensuite ces technologies au service de nos clients afin qu’eux-mêmes puissent s’en servir.

L’actualité montre également que Rakuten insiste en matière de RSE dans ses stratégies marketing. Cela signifie quoi en termes de métiers et de profils recherchés ?

Rakuten est une place de marché, soit un intermédiaire entre les vendeurs professionnels et particulier et les consommateurs. Nous sommes animés par une vision optimiste du commerce comme moyen de permettre à la société de s’élever, de permettre aux commerçants de développer leur activité. Nous défendons le commerce responsable. Comme évoqué précédemment, nous n’avons qu’une mission : développer un e-commerce qui bénéficie à tous en redonnant le pouvoir aux vendeurs, qu’ils soient particuliers ou professionnels, et aux consommateurs. En permettant à des millions de membres de redécouvrir le shopping, au travers d’achats éclairés et conscients, nous rendons possible le commerce responsable. Et parce qu’un produit vendu sur deux sur la plateforme est un produit d’occasion, une sensibilité à l’économie circulaire au sein de nos équipes est privilégié pour mettre en place des actions en adéquation aux attentes des consommateurs : développement des ventes entre particuliers, dispositif de rachat immédiat, mise en place de solutions comme le Click & collect.

Enfin, confirmez-vous le lancement d’un dispositif gratuit pour tous les commerçants intéressés par une formation accélérée aux outils digitaux ? Si oui, quels en sont les contours et les enjeux ?

En effet, nous avons lancé une opération, « E-Commerce pour tous », pour accompagner gratuitement les TPE et PME dans leur digitalisation. Ils bénéficient de formations accélérées grâce à notre plateforme d’e-learning qui les aide quant à la création de leur boutique en ligne et donc de déclencher leurs premières ventes. Nous leur faisons également profiter de notre solution de click & collect pour leur permettre de générer du trafic en magasin, car le commerce physique reste vital. Enfin, nous leur offrons jusqu’à noël le coût de leur abonnement sur notre plateforme. Sans engagement de durée, ces commerçants profitent alors non seulement des taux de commission les plus avantageux de la plateforme tout en touchant à des millions de clients sur Internet. Notre dispositif nous a permis d’ouvrir plus de 1800 comptes de marchands qui ont souhaité se digitaliser depuis le début de ce second confinement.