publié le 28 Novembre 2019
3 min

L’école organise tout au long de l’année les ESGI Days, des journées thématiques pour chaque spécialisation. Entretien avec Kamal Hennou, directeur de l’ESGI.

Quelle est le concept des ESGI Days ?

L’idée est de dédier une journée particulière à chaque spécialisation. Outre nos étudiants, nous invitons nos anciens. Nous en comptons plus de 7000, c’est un grand vivier. Plus les années passent, plus ils prennent de responsabilités au sein de leurs entreprises. Certains sont même chefs d’entreprises. Nous invitons également des professionnels et des experts qui évoluent dans le domaine de spécialisation de la journée en question. Cette journée met en avant l’impact des technologies. On met en place des conférences, des ateliers, des workshops pour apprendre certaines techniques, manipuler et développer des outils, réaliser des retours plus techniques. C’est une journée consacrée à l’échange et au partage de connaissances, une réelle opportunité pour développer aussi son réseau au contact d’experts.

« Il y a une forte demande un peu partout dans le secteur de l’informatique »

Organisez-vous d’autres événements similaires ?

Tout à fait. Nous avons ajouté les ESGI Job Days destinés à nos 5e année, avec à chaque fois une branche professionnelle particulière. La prochaine journée portera sur le secteur des sociétés de service avec des dizaines de partenaires. Des conférences de fond ont lieu. On couple ces Job Days avec un business hall où l’on fait venir les RH des entreprises pour rencontrer les étudiants de manière informelle et échanger sur les opportunités du secteur. Nous mettons en place des stands où les personnes invitées à faire des conférences peuvent discuter avec nos étudiants, éventuellement récupérer des CV pour les inviter plus tard à postuler chez eux. Nous organisons également quatre Speed Meeting du numérique par an. On y dédie une journée à part entière au cours de laquelle on invite spécifiquement les entreprises pour faire du recrutement. Plus de 160 sociétés sont présentes en même temps. Nous positionnons nos étudiants sur des rendez-vous de 15 minutes. Ils peuvent être amenés à faire une dizaine d’entretiens par jour. Un suivi mensuel est également organisé par le service des Relations entreprises afin de faire un point régulier avec chacun des étudiants de l’ESGI.

Quels sont les métiers porteurs d’emploi ?

Il y a les métiers liés à la sécurité informatique. C’est un des secteurs sous tension. Beaucoup d’entreprises manquent de ce type de profils. Idem dans le domaine du développement, de l’intelligence artificielle, du big data, de l’Internet des objets, et de la blockchain. Il y a une forte demande un peu partout dans les différents secteurs de l’informatique. Chaque année, il faudrait 70 000 nouveaux entrants sur le marché. Selon les chiffres Syntec, il en manque 30 000, aussi bien en développement qu’en infrastructure, en cybersécurité ou dans le domaine applicatif.