publié le 27 Juin 2016
3 min

Vous avez beau être jeune et en forme, vous n’êtes pas à l’abri d’un pépin de santé. Une bonne couverture santé est donc indispensable. Tour d’horizon de ce que vous devez savoir sur la Sécurité sociale et la mutuelle étudiante

De quoi s’agit-il  ?

Vous devez être affilié dès le début de vos études supérieures au régime étudiant de Sécurité sociale. La Sécurité sociale prend en charge une partie de vos dépenses de santé. Elle est payante et obligatoire, dans la plupart des cas.  Cette couverture de base peut être complétée, si vous le souhaitez, par une garantie mutuelle. La plupart des organismes, à l’instar de LMDE, proposent les deux prestations.

 

Pourquoi le régime étudiant est-il obligatoire ?

Jusqu’à 20 ans, vous pouvez dépendre de la Sécurité sociale de vos parents. Passé cet âge et si vous poursuivez un cursus supérieur, vous êtes tenu de cotiser à la Sécurité sociale étudiante pour bénéficier d’une couverture santé minimale. Le statut obligatoire et payant (sauf cas particuliers) permet d’assurer une protection sociale solidaire et durable pour tous.

 

Pourquoi est-ce mieux d’avoir une carte Vitale ?

La carte Vitale contient toutes les informations nécessaires à la prise en charge de vos soins. Son objectif ? Simplifier et accélérer la procédure de remboursement en facilitant les échanges entre les professionnels de santé et votre mutuelle. Exit la traditionnelle feuille de soins ! Sans compter que la carte Vitale permet aussi de bénéficier du tiers payant  (aucune avance de frais).



Faut-il vraiment une mutuelle ?

Certaines dépenses de santé sont très mal remboursées par la Sécurité sociale, notamment l’optique et les soins dentaires. Souscrire une garantie mutuelle est la solution pour éviter de plomber votre budget, d’autant que bon nombre de professionnels de santé pratiquent des dépassements d’honoraires.

Votre garantie mutuelle vous permet également d’avoir une responsabilité civile étudiante, lors de votre inscription dans de nombreux établissements.

 

Existe-t-il une couverture maladie gratuite ?

Vous avez un budget serré et besoin d’un coup de pouce financier pour prendre une garantie mutuelle ? La CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) peut couvrir vos dépenses de santé, y compris vos soins dentaires, vos lunettes, etc., à hauteur de 100 % des tarifs de la Sécurité sociale, sous certaines conditions. En clair, vous pouvez consulter tout professionnel de santé sans débourser 1 €. Aucun dépassement d’honoraires ne peut vous être facturé. Rendez-vous sur www.lmde.fr ou en agence LMDE pour savoir si vous pouvez en bénéficier.

 

Étudiant et salarié, quelle est votre couverture santé ?

Les étudiants en alternance doivent généralement s’affilier auprès de la CPAM (caisse primaire d’assurance maladie). Mieux vaut, toutefois, vous renseigner auprès de votre établissement scolaire pour savoir si votre formation ouvre droit au régime de Sécurité sociale étudiante. Sachez également que vos arrêts et accidents de travail sont à envoyer à votre CPAM et non à la mutuelle étudiante.