Premier logement : tout savoir pour ne pas faire d’erreurs !

Par L'Etudiant Fab, publié le 28 Juillet 2021
11 min

Recherches, visites, constitution de dossiers, garant, assurance… Trouver son premier logement pourrait sembler une mission impossible. Pas de panique ! La Macif vous accompagne afin de vous faciliter les démarches.

Bien cibler sa recherche

Les étudiants ont des besoins particuliers, des budgets serrés et cherchent souvent un logement dans de grandes métropoles. Cibler au mieux le type d’habitation que l’on souhaite est l’astuce clé pour optimiser sa recherche. Un studio ? Une résidence étudiante privée ? Une colocation ? Meublé ou non ? Suivez le guide.

● La résidence universitaire (Crous)

Sous certaines conditions, des chambres meublées au sein de résidences universitaires sont proposées aux étudiants à des prix défiant toute concurrence : environ 300 euros par mois, charges comprises. Souvent situées à proximité des universités, les résidences du Crous proposent des services comme l’accès à internet, une laverie, des salles communes, etc. Nous vous conseillons de déposer votre dossier social étudiant le plus rapidement possible au vu du grand nombre de candidats.

● La résidence étudiante privée

Le loyer d’une chambre ou d’un studio meublé au sein d’une résidence privée est plus cher qu’un logement au Crous. Ce type de logement propose généralement de nombreux services tels que laverie, internet, salles de sport, cafétéria, linge de lit, vaisselle, etc. Ceux-ci sont souvent proches des campus universitaires, des transports en commun et des commerces de proximité. Vous pouvez déposer votre dossier directement sur les sites dédiés.

● Le logement individuel (studio)

Si vous optez pour un appartement ou un studio privé, basez vos recherches sur des sites spécialisés dans l’immobilier ou les petites annonces comme Leboncoin. Vous pouvez y activer des alertes et recevoir toutes les nouveautés par mail. Certains réseaux sociaux proposent également des groupes destinés tout particulièrement au partage des offres de logements. Cependant, gardez à l’esprit que loger chez un particulier est généralement plus cher que de vivre en cité universitaire ou en colocation.

● La colocation

Grâce à la division du loyer et le partage des charges, elle permet de profiter de plus d’espace pour un loyer souvent moins élevé. Ce genre d’habitation représente une bonne solution pour les personnes qui n’aiment pas rester seules. Cependant, gardez tout de même en tête que la colocation peut vite devenir difficile à vivre dans le cas où il n’y aurait pas d’entente et de flexibilité entre les colocataires. Des applications comme Weroom ou encore La Carte des colocs sont tout spécialement conçues pour vous aider à trouver la colocation de vos rêves.

● La chambre chez l’habitant

C’est le fait de pouvoir disposer de sa propre chambre (avec ou sans salle de bains) située dans la maison ou l’appartement d’un propriétaire. Comme pour la colocation, ce type de solution permet de limiter les frais et d’avoir de la compagnie, aussi bien pour l’hôte que pour vous-même. Elle est notamment recommandée pour les étudiants qui partent à l’étranger, car elle facilite l’intégration et l’apprentissage de la langue.

Durant chaque visite, il est indispensable de prendre son temps afin de pouvoir vérifier l’état des lieux (isolation, ventilation, vétusté…). Il va sans dire que s’y rendre à plusieurs moments de la journée est recommandé pour voir si le quartier est calme, fréquentable et pour vérifier la luminosité. De même que vous pouvez faire une contre-visite, accompagné(e) de vos parents ou d’amis afin d’avoir un regard extérieur.

En amont, pensez à préparer votre dossier de location, car si le bien vous intéresse, mieux vaut être rapide, notamment parce que le marché de l’immobilier est très tendu. Mais qu’est-ce qui constitue ce dossier ? Avant de répondre à cette question, la Macif souhaite d’abord vous éclairer sur un point important. À noter que chaque propriétaire a le droit de demander à son locataire une caution aussi appelée « garantie locative » ou encore garant. Ce dernier est une personne physique ou un organisme qui s’engage à régler les loyers en cas d’impayé. Votre dossier doit donc contenir vos documents et ceux de votre garant.

  • Pièces généralement dues par le locataire : une copie de la carte d’identité, une copie de la carte d’étudiant (pour les logements Crous, par exemple), vos trois derniers bulletins de salaire (ou ceux de vos parents si ceux-ci se chargent de régler le loyer), ainsi qu’un RIB.
  • Pièces généralement dues par le garant : une copie de la pièce d’identité, un justificatif de revenus, comme les trois derniers bulletins de salaire et/ou l’avis d’imposition et un justificatif de domicile (facture d’électricité, par exemple).

Une fois que vous trouverez la perle rare, vous signerez votre contrat de bail.[2]

Choisir une bonne assurance habitation

Dès lors que vous devenez locataire, il est essentiel de vous couvrir contre les risques d’accidents domestiques ou les évènements qui peuvent endommager votre habitation. Pour ce faire, la Macif propose, avec le contrat Prem’s, une formule pour moins de 6 euros/mois[3]. Idéal lorsque l’on souhaite être bien couvert sans se ruiner !

  • Assurer votre logement étudiant : ce contrat comprend la garantie responsabilité du locataire, les garanties de base d’un contrat d’assurance habitation classique (incendie, dégât des eaux, bris des vitres, dommages électriques dus à la foudre, vol et vandalisme). Il assure également vos équipements à hauteur de 7000 euros[4] et propose une assistance à domicile sur simple appel 24h/ 24 et 7j/ 7 et une intervention en urgence de professionnels agréés[5].
  • S’assurer individuellement avec ou sans logement : cette formule garantit votre Responsabilité civile (RC) contre les éventuels dommages causés à un tiers dans le cadre de votre vie privée ainsi que dans toutes vos activités (stages, année d’étude à l’étranger, etc.). Elle prévoit le versement d’indemnités en cas d’accident grave entraînant une invalidité et une assistance immédiate en cas d’urgence en France ou à l’étranger[5].
  • Couvrir votre colocataire avec une assurance habitation colocation : toujours avec le contrat Prem’s, vous avez la possibilité de désigner votre colocataire au contrat. Cela permet de couvrir sa responsabilité locative contre les dommages causés et l’ensemble de ses biens personnels à hauteur de 7000 euros[4].

En plus du contrat Prem’s destiné à couvrir une habitation d’une ou deux pièces, la Macif propose également le contrat multirisque habitation, plus adapté aux jeunes actifs qui souhaitent assurer un logement supérieur à deux pièces.

Équiper son premier logement sans se ruiner

Vous avez pu décrocher votre logement ? Il est désormais temps de penser aux équipements dont vous aurez besoin. Souvent, l’aménagement d’une première habitation (achats de meubles, d’appareils électroménagers) demande un budget conséquent. Mais rassurez-vous, la Macif a pensé à vous !

Pour pouvoir se lancer sereinement sur le chemin de l’indépendance, la Macif vous propose le crédit jeune, un prêt à taux zéro qui vous permet de bénéficier d’un capital pouvant aller jusqu’à 1 000 euros, afin de vous aider à réaliser tous vos projets[6]. Il peut s’agir notamment de l’équipement d’un studio ou d’un appartement, ou encore le financement des études (frais de scolarité, un semestre Erasmus à l’étranger, etc.). En effet, ce crédit est caractérisé par les avantages suivants :

  • Un crédit de 750 euros à 1 000 euros : le capital est disponible très rapidement.
  • Une grande souplesse : la possibilité de rembourser à tout moment son crédit de manière anticipée.
  • La possibilité pour les parents d’être co-emprunteurs.
  • Une réponse rapide de principe dès la fin du rendez-vous d’étude de projet avec votre conseiller Macif.

Exemple pour un crédit jeune de 1 000 euros sur 12 mois au TAEG fixe de 0 %6 (taux débiteur fixe 0%). La mensualité est de 85 euros[7]. Montant total dû : 1 000 €. Hors assurance facultative s’ajoutant à la mensualité : 0,20 € par mois et par emprunteur, soit un montant total dû assurance de 2,40 € (TAEA 0,46 %), incluant décès, perte totale et irréversible d’autonomie, Incapacité temporaire totale de travail, invalidité permanente[8].

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Sous réserve d’acceptation de l’organisme prêteur Socram Banque. Macif agit en qualité de mandataire exclusif en opérations de banque et en services de paiement pour le compte de Socram Banque. N° ORIAS 13005670 (www.orias.fr).

S’installer loin du cocon familial représente un certain investissement. Rien ne vous oblige à vous tourner obligatoirement vers du neuf. Pensez à faire un tour dans les magasins de seconde main comme Emmaüs ou encore à jeter un coup d’œil aux petites annonces en ligne. Il est parfois possible de dénicher des meubles gratuitement si on vient les chercher sur place. Si toutefois vous souhaitez des équipements de dernière génération, vous pouvez faire de sérieuses économies avec le programme Réductions 18–29 ans proposé par Macif Avantages[9]… jusqu’à – 66 % sur les plus grandes marques !

[1]. Aides au logement et à la caution locative | Étudiant.gouv (etudiant.gouv.fr)

[2]. Le bail est un contrat de location qui engage le propriétaire, moyennant un prix (le loyer) que le locataire (preneur) s’oblige à payer, pour un temps déterminé afin de bénéficier d’un bien mobilier ou immobilier.

[3]. Tarif annuel 2021 de 62 euros, payable en une fois ou fractionnable dans la limite de 12 mois (durée de mensualisation sous conditions) sans surcoût. Tarif pour un logement d’une à deux pièces et pour deux étudiants, saisonniers, apprentis ou jeunes en service civique, hors assurance personnelle du colocataire du souscripteur du contrat.

[4]. Hors franchise contractuelle.

[5]. Les garanties sont accordées dans les conditions et limites du contrat souscrit.

[6]. Offre soumise à conditions, réservée aux sociétaires Macif âgés de 18 à 25 ans à la date de souscription du crédit, sur présentation de justificatifs de dépenses (plusieurs possibles et à fournir en une seule fois) et sous réserve d’acceptation de l’organisme prêteur Socram Banque. Offre susceptible d’être arrêtée ou modifiée à tout moment, sans préavis. Offre limitée à l’octroi d’un seul crédit par emprunteur. Prêt de 750 euros à 1 000 euros remboursable sur six à 12 mois. Les intérêts sont pris en charge par Macif Finance Épargne. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours.

[7]. La mensualité inclut le coût d’immobilisation du fonds mutuel de garantie (souscription obligatoire, 2 % du montant du prêt compris dans la mensualité soit 20 euros), remboursable par Socram Banque à la bonne fin du crédit.

[8]. Selon conditions et limites fixées au contrat d’assurance, lequel est souscrit auprès d’un groupe d’assureurs dont Mutavie est apériteur.

[9]. Offres soumises à conditions et non rétroactives, réservées aux sociétaires de la Macif, hors personnes morales.