publié
4 min

Vous envisagez de passer un concours pour accéder à une Grande Ecole de Commerce ? Vous (et vos parents !) êtes sans doute soucieux des débouchés offerts par cette voie royale, dans laquelle vous investirez beaucoup de temps, de travail et de ressources. Bonne nouvelle, les indicateurs sont au vert ! L'enquête sur l'insertion des jeunes diplômés proposées par la CGE ( Conférences des Grandes Ecoles) en 2016 vient tordre le cou à bon nombre d’idées reçues. Les points-clés sont ici.

1. Le CDI n’est pas mort ! 

Vous vous imaginiez que décrocher un contrat à durée indéterminée (CDI) était la quête du Graal. La réalité est tout autre ! Pour les promotions 2013 et 2014, 8 étudiants issus d’une Grande Ecole de Commerce sur 10 affirmaient être en CDI 18 à 30 mois après l’obtention de leur diplôme.

2. Une insertion professionnelle rapide

Les résultats de l’enquête se montrent rassurants là encore. En 2016, 83,1 % des jeunes diplômés déclaraient avoir trouvé un emploi 6 mois après l’obtention de leur diplôme.

3. Des salaires qui progressent

En 2016, le salaire brut annuel moyen (hors primes) des jeunes recrues 2014 était de 33 542 € après 12 à 18 mois dans les murs, soit une évolution de 1,75 % par rapport aux 32 962 € versés aux diplômés 2013. Des salaires qui restent supérieurs à la moyenne des diplômes bac + 5. Un nouveau chiffre qui fait mentir les préjugés !

4. Plus de créations d’entreprises

L’entrepreneuriat a le vent en poupe, y compris chez les jeunes : 4,1 % des diplômés ont créé une entreprise, soit 0,6 point de plus par rapport à 2015. Les sociétés de conseil et les TIC sont les secteurs de création privilégiés.

5. Les grosses têtes s’envolent moins pour l’étranger

En 2015, 17,6 % des jeunes diplômés partaient faire carrière en dehors de l’Hexagone. En 2016, ils sont 16,6 %. Un indicateur loin d’alimenter le débat sur la fuite des cerveaux ! Parmi les destinations favorites, on trouve le Royaume-Uni (17,7 %), la Suisse (9,7 %), l’Allemagne (9,5 %) puis la Chine pour 8,8 % d’entre eux.

6. Le marché français séduit !

Oui, vous avez bien lu. 68,3 % des diplômés étrangers restent en France pour débuter leur carrière. L’Hexagone est un pays attractif, tenez-vous-le pour dit !

7. L’apprentissage fait son nid

13 % des diplômés des grandes écoles sont des apprentis. Avec un taux net d’emploi de 86,7 %, les apprentis ont 3,5 points d’avance sur le reste des diplômés. Près de 35 % des apprentis ont été embauchés dans l’entreprise dans laquelle ils ont réalisé leur apprentissage. Une réussite à suivre !

8. Stage de fin d’études : un véritable tremplin

30 % des diplômés ont trouvé un premier emploi grâce à leur stage de fin d’études… Ce stage, d’une durée de 6 mois en moyenne, marque la fin du master en grande école et reste plus que jamais la voie d’accès privilégiée à l’insertion professionnelle ! 

Près de 90 % des étudiants des Grandes Ecoles du Concours Passerelle trouvent un emploi 2 à 4 mois après leur sortie.

Vous voulez rejoindre une Grande Ecole de Commerce et être assuré de débouchés professionnels rapides et de qualité ? 80 à 90 % des étudiants des écoles du Concours Passerelle décrochent un emploi dans les 2 à 4 mois suivant l’obtention de leur diplôme, avec un niveau de salaire moyen de 34 000 € à 35 000 € annuels. 20 à 25 % d’entre eux démarrent leur carrière à l’étranger.