1. Ecole de commerce, comment choisir son école ?
Publi-info

Ecole de commerce, comment choisir son école ?

Envoyer cet article à un ami
 // © ESCEM Tours
// © ESCEM Tours

Il y a beaucoup d’écoles de commerce qui proposent des formations Bachelors (Bac +3) et Mastères (Bac+5). Comment choisir l’école qui correspond au mieux à ses attentes ?

1 – Il faut faire attention à la reconnaissance du diplôme

Il est évident qu’il faut choisir une école reconnue par l’Etat. Mais chaque diplôme a également sa propre reconnaissance. Privilégiez les diplomes visés par l’Etat, surtout au niveau bachelor. Le Visa, c’est la reconnaissance du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ainsi que la reconnaissance du Ministère du travail. Les ministères ont validé le contenu pédagogique et la professionnalisation de la formation. Pourquoi c’est important ? Parce qu’à la fin de votre bachelor, toutes les options de poursuite d’études restent ouvertes : l’université, l’étranger, les Masters Grandes écoles… Toute autre reconnaissance (titre RNCP, reconnaissance par le ministère du Travail uniquement) limitera votre choix de poursuite d’études. En région Centre par exemple, les 2 seuls bachelors visés sont les Bachelors de l’ESCEM, qui propose un Bachelor en Management international à Tours et un Bachelor en Développement commercial à Orléans.

2 – La spécialisation progressive pour monter en compétences

En terminale, peu d’étudiants savent ce qu’ils veulent faire. Il faut dans ce cas préférer un programme généraliste qui permet de se spécialiser en 3ème année, ce qui est le cas des Bachelors de l’ESCEM, qui offrent 8 spécialisations en 3ème année.Gardez à l’idée que la spécialisation, c’est le but d’un Mastère, pas d’un Bachelor, surtout si vous n’êtes pas sûr de ce que vous voulez faire après la terminale. L’ESCEM propose 9 Mastères sur ses 2 campus de Tours et Orléans.

 // © ESCEM / Karen Bayadyan
// © ESCEM / Karen Bayadyan

3– L’international

Le propre d’une école de commerce, c’est l’expatriation en pays étranger. Est-ce que le Bachelor qui vous intéresse permet une véritable immersion dans un pays étranger de 3 à 4 mois minimum, en stage ou en université partenaire ? Si c’est en université partenaire, assurez-vous bien du nombre d’universités partenaires affiliées à votre programme. De même, vérifiez bien qu’il n’y a pas de frais de scolarité supplémentaires à payer lors de votre expatriation.

4– L’alternance

De plus en plus de programmes s’ouvrent à l’alternance. Si vous souhaitez travailler après votre programme, c’est un très bon moyen de gagner en expérience professionnelle et de financer vos études par la même occasion puisque c’est l’entreprise qui paie vos frais de scolarité et qui vous rémunère.Est-ce une possibilité dans le programme qui vous intéresse ? Y a-t-il un service à l’école qui vous accompagne dans votre recherche d’alternance ?

5 – Une vie associative trépidante

Y a-t-il une diversité de bureaux associatifs au sein de l’école ? Est-ce que les étudiants ont un emploi du temps aménagé afin de consacrer du temps à leurs projets, leur bureau, et pourquoi pas un job étudiant ? A l’ESCEM, les 8 associations animent en continue la vie des Escemiens. De plus, les emplois du temps sont établis de façon à libérer le jeudi après-midi (traditionnellement pour les associations étudiantes, entrainement de sport…) et le vendredi après-midi pour vous permettre d’avoir un job étudiant à côté.

Pour toute question sur les formations de l’ESCEM, les modalités de candidature, de concours et d’inscriptions, contactez-nous par email (admissions.tours@escem.fr) ou par téléphone au 02.47.22.41.69.