1. Grâce à Antemed, j’ai une longueur d’avance
Publi-info

Grâce à Antemed, j’ai une longueur d’avance

Envoyer cet article à un ami
 // © @antemed
// © @antemed

Emma Abécidan, ancienne élève d'Antémed en prépa terminale puis en prépa PACES, en deuxième année de médecine à l’UPMC-Sorbonne Universités : « Si c’était à refaire, je foncerais sans hésiter  ! »

« Médecine est une vocation. Au lycée, j’avais entendu parler de la prépa anticipée Antémed et le concept m’a plu. Plusieurs personnes de ma famille avaient tenté un cursus dans la voie médicale, et elles y ont plus ou moins réussi : soit elles avaient redoublé, soit elles avaient dû bifurquer vers une autre filière, en pharmacie par exemple.

Moi j’étais déterminée à décrocher le concours de médecine en un an.

Je suis allée aux portes ouvertes d’Antémed et les témoignages des élèves, l’implication des professeurs, le programme, ont confirmé mon envie de m’inscrire. J’y voyais l’occasion de me concentrer sur les matières qui me plaisaient vraiment.

En classe de première, j’ai envoyé mon dossier et j’ai été retenue pour intégrer la prépa médecine en terminale. Pendant l’année scolaire, j’avais cours tous les dimanches matin à Antémed. Cela me faisait une vraie coupure par rapport au lycée, l’ambiance y était complètement différente.

J’y ai vu un vrai intérêt tant pour préparer la PACES que le bac.

En physique-chimie par exemple, j’ai révisé le chapitre sur la stéréochimie de manière intensive avant de l’aborder en cours. Idem en maths, où, grâce aux cours sur les biostatistiques suivis à Antémed, j’avais une longueur d’avance sur les probabilités !

J’ai décroché mon bac avec une mention très bien, et j’ai décidé de poursuivre en prépa PACES chez Antémed.

Les profs nous connaissaient, cernaient nos points forts et nos points faibles… c’était d’autant plus rassurant et efficace. L’admission à la prépa se fait sur dossier, et tient compte des résultats obtenus aux concours blancs durant la terminale. »

Au clair sur la méthodologie

« À la fac, j’ai rejoint une promotion de 2 400 étudiants inscrits en première année de médecine ! Antémed était une respiration. J’y allais 2 fois par semaine, la durée des cours variait en fonction des semaines. Si à l’université, il ne faut pas poser de questions aux professeurs dans un objectif d’équité – ils ne peuvent pas répondre à tout le monde –, en prépa PACES à Antémed, je pouvais poser mes questions librement.On pouvait revenir sur un point, approfondir un chapitre en fonction des questions posées… Par exemple, moi qui pensais très bien comprendre la biologie du développement animal, je n’arrivais pas à résoudre les QCM. J’en ai parlé à l’un de mes professeurs d’Antémed qui m’a accompagnée pour voir ce qui péchait. Dès lors, mes résultats se sont améliorés.

Le parcours s’adapte vraiment à nos besoins.

C’est en partie grâce à cela que j’ai réussi le concours de médecine, mais aussi parce que j’ai cerné très tôt la méthodologie attendue en PACES. Durant l’année de terminale, je me suis par exemple familiarisée avec les exercices de biologie cellulaire ou de chimie. Ces chapitres étaient totalement clairs à mes yeux lorsque je suis entrée à la fac en septembre 2017. Ce qui me laissait du temps pour me concentrer sur autre chose. Au premier semestre, j’ai terminé 38e, 25e au deuxième. Si c’était à refaire, je foncerais sans hésiter !  »