1. Le secteur de la propreté en 10 envies professionnelles
Publi-info

Le secteur de la propreté en 10 envies professionnelles

Envoyer cet article à un ami
 // © Steph Candé
// © Steph Candé

Finalement, c’est quoi votre envie ? Réussir vos études, trouver un bon job, faire des rencontres ? Le secteur de la propreté, c’est tout cela à la fois. Ce secteur recrute, il forme du CAP à Bac +5 et peut satisfaire tous les goûts et tous les profils, à travers une douzaine de métiers. Vous en doutez ? Alors, lisez ce qui suit ! #monparcours #cleanbusiness

1. Envie de protéger l’environnement : les 47 000 entreprises du secteur de la propreté contribuent à la protection de l’environnement, avec notamment des programmes d’économie d’énergie et de gestion des déchets clients, et grâce à l’utilisation de produits éco-labellisés. C’est le rôle de l’animateur(trice) qualité, sécurité et développement durable qui veille à l’application des réglementations et normes, rédige les procédures et assure leur suivi par les agents de propreté. Pourquoi pas vous ?

2. Envie de travailler à l’extérieur : vous reconnaissez les différentes essences d’arbres et vous aimez prendre soin des plantes ? Vous appréciez le travail de la terre ? Vous pourriez très bien devenir agent(e)en espaces verts. En contact permanent avec la nature, il/elle n’est pas fait pour la vie de bureau ! Son quotidien : les jardins, les parcs, les espaces verts et la vie en plein air. Très autonome, il/elle est un peu le paysagiste du secteur.

3. Envie de sensations : travailler suspendu(e) à plusieurs dizaines de mètres du sol, ça vous parle ? C’est le quotidien du/de la laveur(se) de vitres-cordiste, qui intervient sur des lieux difficiles d’accès, soit par leur hauteur, soit par leur architecture (façades d’immeubles de grande envergure, gares, centres commerciaux, usines…). Vertige interdit et souplesse demandée ! Équipé(e) comme pour l’escalade – casque, baudrier, cordes, mousquetons –, il/elle a une très bonne condition physique. Comme vous, peut-être

4. Envie d’être utile : lors d’un match de foot, ils sont à peine visibles et pourtant, sans eux, les joueurs ne pourraient pas caracoler sur la pelouse : soigneur, staff technique, masseur, etc. Ces agents de la propreté jouent le même rôle pour l’économie française : les équipes d’entretien assurent à chacun d’entre nous confort et sécurité sur les lieux de travail, de soins et de loisirs – dans un bureau ordonné et immaculé, dans un bloc opératoire parfaitement désinfecté, ou dans un cinéma propre et organisé. Une utilité tellement évidente qu’elle en est parfois négligée.

5. Envie d’un emploi stable, près de chez moi : ce que vous recherchez, c’est la sécurité de l’emploi, c’est un lendemain garanti ? Le secteur de la propreté, c’est 47 000 entreprises qui recrutent chaque année 45 000 personnes en CDI, dont 18 000 à temps plein. L’activité est hyper locale, les clients recourant le plus souvent à des entreprises proches de chez eux.

6. Envie de lien social : si vous ne rencontrez pas au moins 5 personnes dans la journée, vous déprimez ? Le secteur de la propreté propose des métiers par définition sociaux : vous intervenez chez des clients qui attendent non seulement une bonne exécution technique mais aussi du contact humain, tout simplement. Ce lien est d’autant plus important dans les milieux hospitalier et scolaire, où les agents d’entretien font véritablement partie des équipes et sont en relation, selon le milieu choisi, avec les patients ou avec les enfants.

7. Envie de donner du sens à ma carrière : pour vous, pas question de vous lancer dans un secteur pour un job sans lendemain ! Sachez que le secteur de la propreté est avant tout un secteur de carrière, où vous pourrez, grâce à un système de professionnalisation (certificats de qualification, titres et diplômes), progresser rapidement et construire votre parcours à la carte.

8. Envie d’être manager : l’avantage avec le manager, c’est qu’il est multisectoriel : de la banque à l’automobile, il connaît les méthodes pour booster ses équipes et atteindre les objectifs de la direction. Dans le secteur de la propreté, les managers sont nombreux : chef d’équipe, responsable de secteur, responsable d’exploitation. Les entreprises recrutent des managers pour encadrer les agents positionnés sur différents chantiers et assurer le lien avec les clients, la direction et les fournisseurs. Pas de place pour la routine pour ce cadre dynamique et autonome !

9. Envie d’une formation complète : avec ou sans le bac, vous voulez un diplôme officiel, aussi bien après la 3e qu’au niveau master, car ce qui compte, c’est de bétonner vos études ? Ça se comprend ! Le secteur de la propreté offre une filière complète de formation pour 5 diplômes du CAP au bac +5. Quand on vous dit que le secteur se professionnalise…

10. Envie de créer mon entreprise : vous voulez être votre propre patron ? Votre truc, c’est la prise de risques, les relations commerciales avec les clients, la réflexion stratégique. Un grand nombre d’entreprises du secteur de la propreté ont été créées par d’anciens agents qui se sont mis à leur compte. La professionnalisation de ce secteur, et surtout les besoins très locaux des clients, ont permis à de nombreux professionnels indépendants de s’y épanouir.

Pour plus d’informations www.itineraire-proprete.com