Belgique

Tous les articles avec le tag Belgique

Faire ses études à l’étranger : un bon plan ou pas ? Son bac en poche, Eloi a rejoint l'Université de Surrey, dans le sud-est de l'Angleterre. // © Photo fournie par le témoin
Son bac en poche, Eloi a rejoint l'Université de Surrey, dans le sud-est de l'Angleterre. // © Photo fournie par le témoin
Décryptage

Faire ses études à l’étranger : un bon plan ou pas ?

Envie de larguer les amarres, d’améliorer votre anglais ou d’éviter la sélection dans certaines formations... Chaque année, vous êtes des milliers à faire votre rentrée sur les bancs d’une école ou d’une université étrangère. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Réponses avec ceux qui ont tenté l’aventure.

Au cœur du Collège d’Europe : la fabrique de l’élite européenne Le Collège d'Europe accueille des élèves de 50 nationalités. Ils sont chargés d'organiser des semaines nationales (ici la semaine hispanique, d'où les drapeaux accrochés à la cantine). // © Virginie Nguyen Hoang/Hans Lucas/HUMA pour l'Etudiant
Le Collège d'Europe accueille des élèves de 50 nationalités. Ils sont chargés d'organiser des semaines nationales (ici la semaine hispanique, d'où les drapeaux accrochés à la cantine). // © Virginie Nguyen Hoang/Hans Lucas/HUMA pour l'Etudiant
Reportage

Au cœur du Collège d’Europe : la fabrique de l’élite européenne

Soixante-dix ans après sa création, le Collège d’Europe continue d’attirer des étudiants du monde entier et reste la référence en matière de questions européennes. Les débouchés de cet établissement hyper sélectif, vivier historique des institutions, concernent aussi le secteur privé.

Équivalences, assurance… quelles formalités pour étudier en Belgique ? À l'université libre de Bruxelles, les droits d'inscription coûtent 835 €. // © Danny GYS/REPORTERS-REA
À l'université libre de Bruxelles, les droits d'inscription coûtent 835 €. // © Danny GYS/REPORTERS-REA
Décryptage

Équivalences, assurance… quelles formalités pour étudier en Belgique ?

De par sa proximité avec la France, certaines procédures et démarches administratives belges paraissent relativement simples. Néanmoins il faut en réaliser nécessairement un certain nombre à l’avance pour pouvoir partir y étudier sereinement. Tour d’horizon de celles qu’il ne faut pas oublier avant votre départ.

Logement, transport, budget… la vie étudiante en Belgique Gaufres, frites, beignets, chocolat... la Belgique est un paradis pour les gourmands ! // © Retales Botijero/ Westend61 /plainpicture
Gaufres, frites, beignets, chocolat... la Belgique est un paradis pour les gourmands ! // © Retales Botijero/ Westend61 /plainpicture
Décryptage

Logement, transport, budget… la vie étudiante en Belgique

Des loyers à petits prix, un mode de vie hédoniste et abordable… la Belgique est une destination attrayante pour votre porte-monnaie mais aussi pour la convivialité que vous y rencontrerez. Voici quelques informations pratiques pour avoir une idée de la vie sur place.

Coût des études, bourses, jobs… quel budget pour la Belgique ? La Tour Paradis, souvent appelée Tour des finances, est un immeuble de grande hauteur construit dans le quartier des Guillemins de Liège. // © Danny GYS/REPORTERS-REA
La Tour Paradis, souvent appelée Tour des finances, est un immeuble de grande hauteur construit dans le quartier des Guillemins de Liège. // © Danny GYS/REPORTERS-REA
Décryptage

Coût des études, bourses, jobs… quel budget pour la Belgique ?

À quelles aides financières êtes-vous éligible ? Pouvez-vous toucher une bourse si vous partez seul, sans bénéficier d’un programme d’échange comme Erasmus+ ? Quels sont les montants des frais de scolarité ? Le point sur le budget à prévoir pour partir étudier au pays d’Hergé.

Étudier en Belgique : comment choisir son établissement ? L'Université libre de Bruxelles est un établissement francophone proposant des "bacheliers" et des masters. // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
L'Université libre de Bruxelles est un établissement francophone proposant des "bacheliers" et des masters. // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
Décryptage

Étudier en Belgique : comment choisir son établissement ?

Universités, hautes écoles et écoles d’art, l’enseignement supérieur belge a une organisation propre. Si les étudiants français privilégient la partie francophone du pays, il existe aussi d’excellentes universités dont les cours sont dispensés en néerlandais. Comment choisir ? Nos pistes pour vous aider à vous repérer.

Médecine : avec 10 % de réussite pour les non-résidents, "le bon plan belge" rend l'âme Beaucoup de candidats pour un taux de réussite inférieur au taux français : en filière santé, la Belgique n'est plus si "accueillante". // © Aurore Abdoul-Maninroudine
Beaucoup de candidats pour un taux de réussite inférieur au taux français : en filière santé, la Belgique n'est plus si "accueillante". // © Aurore Abdoul-Maninroudine
Reportage

Médecine : avec 10 % de réussite pour les non-résidents, "le bon plan belge" rend l'âme

Les résultats sont tombés jeudi 14 septembre 2017. Seuls 20 % des candidats ont réussi l'examen d'entrée en médecine et dentisterie belge. Ils ne sont que 10 % parmi les non-résidents. Autrefois réputé plus facile qu'en France, l'accès aux études de santé continue de se durcir en Belgique.

Médecine : "La PACES n'aide pas tant que ça" pour réussir l'examen d'entrée en Belgique À la sortie des examens d'entrée pour la première année de médecine en Belgique : une pluie qui ne douche pas les espoirs des nombreux candidats français. // © Aurore Abdoul-Maninroudine
À la sortie des examens d'entrée pour la première année de médecine en Belgique : une pluie qui ne douche pas les espoirs des nombreux candidats français. // © Aurore Abdoul-Maninroudine
Enquête

Médecine : "La PACES n'aide pas tant que ça" pour réussir l'examen d'entrée en Belgique

Organisé en Belgique pour la première fois, l'examen d'entrée en médecine a réuni 3.471 candidats, dont 20 % de non-résidents. Et parmi ces derniers, de nombreux Français. Si les étudiants semblaient plutôt confiants à la sortie, le taux de réussite devrait pourtant tourner autour de 15 %.

Ma vie d’étudiante à Bruxelles : en Belgique, Alix est "archi" inspirée Comme beaucoup d’étudiants, Alix aime se rendre à la Grand-Place dès qu’il y a un rayon de soleil. // © Delphine Dauvergne
Comme beaucoup d’étudiants, Alix aime se rendre à la Grand-Place dès qu’il y a un rayon de soleil. // © Delphine Dauvergne
Portrait

Ma vie d’étudiante à Bruxelles : en Belgique, Alix est "archi" inspirée

Étudiante en deuxième année à l’école Camondo, Alix, 24 ans, est partie en échange six mois dans une autre école d’art : l’ESA Saint-Luc Bruxelles. L’occasion de découvrir l’architecture d'intérieur et la culture belges.

Médecine et dentaire : la Belgique instaure un examen à l'entrée des universités La Belgique instaure un examen d'entrée en médecine et dentaire. // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
La Belgique instaure un examen d'entrée en médecine et dentaire. // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
Décryptage

Médecine et dentaire : la Belgique instaure un examen à l'entrée des universités

Après la création, en 2016, d'un concours en fin de première année d'études de médecine et dentaire, la Belgique a décidé d'aller plus loin. Désormais, les étudiants devront également passer un examen d'entrée pour pouvoir s'inscrire à l'université dans ces filières.

Partir faire ses études de santé en Belgique, une bonne stratégie ? La kinésithérapie est l'une des six filières dont l'accès est limité pour les étudiants étrangers. // © Fotolia
La kinésithérapie est l'une des six filières dont l'accès est limité pour les étudiants étrangers. // © Fotolia
Décryptage

Partir faire ses études de santé en Belgique, une bonne stratégie ?

En France, les métiers de santé sont extrêmement difficiles d'accès. Même les plus motivés ne sont pas à l'abri de l'échec. La Belgique a longtemps donné leur seconde chance aux recalés du numerus clausus hexagonal, avant d'instaurer un quota maximal d'étudiants français. Qu'en est-il aujourd'hui ? Le point sur la situation, extrait de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet.

Médecine et dentaire : la Belgique suspend son concours Le Conseil d'État belge a tranché : le concours de médecine est suspendu. // © plainpicture/Bildhuset/Jerker Andersson
Le Conseil d'État belge a tranché : le concours de médecine est suspendu. // © plainpicture/Bildhuset/Jerker Andersson
En bref

Médecine et dentaire : la Belgique suspend son concours

En juin 2016, la Belgique francophone organisait son premier concours de fin de première année de médecine et de dentaire, comme en PACES (première année commune aux études de santé) en France. Mais une poignée d’étudiants a fait suspendre le classement. Explications.

Médecine et dentaire : la Belgique perd des étudiants L'Université libre de Bruxelles fait partie des universités dont les effectifs d'étudiants ont baissé en 1re année de médecine en 2015-2016. // © Jennifer LEBRUN/REPORTERS-REA
L'Université libre de Bruxelles fait partie des universités dont les effectifs d'étudiants ont baissé en 1re année de médecine en 2015-2016. // © Jennifer LEBRUN/REPORTERS-REA
Décryptage

Médecine et dentaire : la Belgique perd des étudiants

Pourquoi partir en Belgique faire médecine ou dentaire s’il faut passer par un concours en fin de première année, comme en France ? De nombreux étudiants "non résidents" n’ont apparemment pas trouvé de réponse… Leur nombre, comme celui des étudiants belges, a chuté en 2015-2016 après la mise en place d’une année couperet.

Médecine et dentaire : la Belgique met en place un concours en fin de première année L'université libre de Bruxelles, en Belgique // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
L'université libre de Bruxelles, en Belgique // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
Décryptage

Médecine et dentaire : la Belgique met en place un concours en fin de première année

Partir faire médecine ou dentaire en Belgique pour contourner la PACES (première année commune aux études de santé) en France n’est plus un "bon plan". Un décret voté le 8 juillet 2015 de l’autre côté de la frontière instaure un concours en fin de première année à partir de l’année 2015-2016.

Écoles d’art : 5 raisons de mettre le cap sur la Belgique École de design privée, le CAD de Bruxelles compte 40 % de Français parmi ses élèves. // © Sophie de Tarlé
École de design privée, le CAD de Bruxelles compte 40 % de Français parmi ses élèves. // © Sophie de Tarlé
Décryptage

Écoles d’art : 5 raisons de mettre le cap sur la Belgique

Les écoles d’art belges ont la cote. Dans certaines sections, comme la BD, l’illustration ou l’architecture d’intérieure, les Français y sont même majoritaires. Prix abordables, enseignement professionnel et excellent accueil sont autant de bonnes raisons de passer la frontière.