Paramédical

Retrouvez tous nos dossiers, articles et contenus sur la thématique Paramédical

Tous les articles avec le tag Paramédical

Restez motivés en première année d'école spécialisée : trouvez des appuis Quand on choisit une école spécialisée dès l'obtention du bac, on est parfois surpris et déçu du contenu des cours. // © L'Ecole bleue
Quand on choisit une école spécialisée dès l'obtention du bac, on est parfois surpris et déçu du contenu des cours. // © L'Ecole bleue
Enquête

Restez motivés en première année d'école spécialisée : trouvez des appuis

Avant d’allier travail et vocation, il faut se constituer un socle de fondamentaux et affronter un rythme d’études soutenu. Pour franchir cette étape, évitez de vous isoler ! L'Etudiant vous donne ses conseils pour ne pas lâcher.

Étudiants infirmiers sous pression à l’hôpital : “J'avais tout le temps la boule au ventre” Les étudiants en santé ne sont pas toujours chouchoutés lors de leurs stages // © plainpicture/fStop/Team Static
Les étudiants en santé ne sont pas toujours chouchoutés lors de leurs stages // © plainpicture/fStop/Team Static
Témoignage

Étudiants infirmiers sous pression à l’hôpital : “J'avais tout le temps la boule au ventre”

Certains étudiants en santé arrivent à leur stage à l'hôpital la boule au ventre, et en ressortent les larmes aux yeux. Témoignages de deux futurs infirmiers qui ont subi des pressions.

Étudiants infirmiers sous pression à l’hôpital : "J'avais tout le temps la boule au ventre" Les étudiants en santé ne sont pas toujours chouchoutés lors de leurs stages // © plainpicture/fStop/Team Static
Les étudiants en santé ne sont pas toujours chouchoutés lors de leurs stages // © plainpicture/fStop/Team Static
Témoignage

Étudiants infirmiers sous pression à l’hôpital : "J'avais tout le temps la boule au ventre"

Certains étudiants en santé arrivent à leur stage à l'hôpital la boule au ventre, et en ressortent les larmes aux yeux… Nous avons recueilli deux témoignages de futurs infirmiers qui ont subi des pressions.

Kiné : le coût des études multiplié par 50 d'un institut à l'autre Selon les IFMK, les frais de scolarité pour les études de kiné font le grand écart. // © plainpicture/Fogstock/Alin Dragulin
Selon les IFMK, les frais de scolarité pour les études de kiné font le grand écart. // © plainpicture/Fogstock/Alin Dragulin
Décryptage

Kiné : le coût des études multiplié par 50 d'un institut à l'autre

INFOGRAPHIE. Si certains élèves en masso-kinésithérapie payent autant de frais de scolarité qu'à la fac, d'autres peuvent débourser plus de 9.000 € par an pour obtenir, au final, le même diplôme... Une situation "injuste" dénoncée par la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie. Explications.

Études de santé : les séjours à l'étranger n'ont pas la cote Beaucoup d'étudiants en santé ont peur de perdre le rythme en partant et d'être en difficulté à leur retour. // © Fotolia
Beaucoup d'étudiants en santé ont peur de perdre le rythme en partant et d'être en difficulté à leur retour. // © Fotolia
Décryptage

Études de santé : les séjours à l'étranger n'ont pas la cote

Les disciplines médicales et paramédicales comptent parmi celles où les étudiants sont les moins mobiles. Le rythme de ces cursus longs et intenses ne laisse souvent que peu de place à la découverte culturelle. Pourtant, des solutions existent, comme le souligne cet extrait de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet.

5 critères pour bien choisir son école d’ostéopathie 31 établissements d'enseignement supérieur d'ostéopathie sont agréés par le ministère de la Santé. // © Laurent CERINO/REA
31 établissements d'enseignement supérieur d'ostéopathie sont agréés par le ministère de la Santé. // © Laurent CERINO/REA
Décryptage

5 critères pour bien choisir son école d’ostéopathie

Pour s’assurer du sérieux de sa future école d’ostéopathie, l’agrément du ministère est la garantie principale, mais elle ne suffit pas. Une étude du syndicat français des ostéopathes, publiée début février 2017, pointe du doigt des écoles agréées ne publiant pas d'enquête d'insertion professionnelle. Un outil pourtant appréciable pour comparer les écoles.

Bourses : finies les inégalités entre les étudiants paramédicaux et les autres À présent, côté bourses, les étudiants paramédicaux sont alignés sur tous les autres. // © plainpicture/Design Pics/Darren Greenwood
À présent, côté bourses, les étudiants paramédicaux sont alignés sur tous les autres. // © plainpicture/Design Pics/Darren Greenwood
Décryptage

Bourses : finies les inégalités entre les étudiants paramédicaux et les autres

Dès la rentrée 2017, les bourses des étudiants paramédicaux et sages-femmes seront alignées sur celles de l'enseignement supérieur. Au total, 12 filières sont concernées.

Bourses : fini les inégalités entre les étudiants paramédicaux et les autres À présent, côté bourses, les étudiants paramédicaux sont alignés sur tous les autres. // © plainpicture/Design Pics/Darren Greenwood
À présent, côté bourses, les étudiants paramédicaux sont alignés sur tous les autres. // © plainpicture/Design Pics/Darren Greenwood
Décryptage

Bourses : fini les inégalités entre les étudiants paramédicaux et les autres

Dès la rentrée 2017, les bourses des étudiants inscrits dans les formations paramédicales ainsi que celles des sages-femmes seront alignées sur celles de l'enseignement supérieur. Au total, 12 filières sont concernées.

5 bonnes raisons de devenir diététicien(ne) Un des avantages du métier de diététicien : il peut s'exercer aussi bien à l'hôpital qu'en centre de cure ou en maison de retraite. // © Florence Levillain pour L'Étudiant
Un des avantages du métier de diététicien : il peut s'exercer aussi bien à l'hôpital qu'en centre de cure ou en maison de retraite. // © Florence Levillain pour L'Étudiant
Décryptage

5 bonnes raisons de devenir diététicien(ne)

Le milieu de la santé vous attire ? Vous avez un côté pédagogue et aimeriez travailler au contact de différents publics dans des structures variées. Le métier de diététicien est peut-être fait pour vous. Voici cinq raisons de vous y intéresser.

En quête de reconnaissance, les professions paramédicales se rebiffent Les infirmiers manifestent à Paris, mardi 8 novembre 2016. // © Claire et Sélyne
Les infirmiers manifestent à Paris, mardi 8 novembre 2016. // © Claire et Sélyne
Décryptage

En quête de reconnaissance, les professions paramédicales se rebiffent

Après les étudiants en orthophonie mobilisés pour dénoncer leur rémunération à l'hôpital, c'était au tour des infirmiers de faire grève, mardi 8 novembre 2016. En cause, la dégradation de leurs conditions de travail et la difficulté à trouver un emploi.