Je n’ai toujours pas mes règles, que faut-il faire ?

Alors que vos copines parlent règles, serviettes, tampon et cycle, rien ne se passe dans votre corps. Pourquoi vos premières menstruations tardent-elles à apparaître ? Trendy lève le voile avec l’aide de Sylvia Vaisman, auteur de "Petite encyclopédie des règles" (éd. First).

Le corps a son propre timing qui n'est pas forcément le vôtre.
Pas de stress, le corps a son propre timing. // ©  plainpicture/Karoliina Norontaus

L'âge moyen des premières règles (ou ménarche) se situe à 12 ans et 6 mois, même si la puberté tend à survenir de plus en plus tôt. En cause, l'exposition accrue à des substances chimiques qui perturbent le système hormonal (les fameux perturbateurs endocriniens). Cependant, il s'agit d'une moyenne et non pas d'une norme ; certaines jeunes femmes sont en effet réglées à l'âge de 10 ans et d'autres le sont à 15 ans. Pas si simple de "faire avec" l'absence de règles quand vos copines ont toutes franchi le cap. Pourtant, vous n'avez guère le choix : le corps n'en fait qu'à sa tête, mais, bonne nouvelle, il sait ce qu'il fait.

Des signes annonciateurs

Les premières règles font l'effet d'une surprise (tiens, une culotte tâchée) mais sont en réalité précédées d'une série de signes annonciateurs, qui ne sont autres que les signes de la puberté : poils sur le pubis et sous les aisselles, seins qui poussent, bassin qui s'élargit... et enfin les pertes blanches, preuve que l'appareil génital se met en route ! Observez votre corps, cherchez l'indice... mais ne stressez pas. Si l'apparition de ces pertes blanches sont un bon indicateur, il est impossible de savoir si elles arriveront dans quatre jours ou quatre mois.

Question d'hérédité

Sachez que l'heure à laquelle les jeunes femmes sont réglées est en partie dictée par l'âge auquel leur mère ou leurs grands-mères l'ont été. L'hérédité joue un rôle. Si votre mère vous raconte qu'elle a eu ses premières règles à l'âge de 15 ans, peu de chance que vous ayez les vôtres à 12 ans ! Renseignez-vous, une telle information peut être source de soulagement.

Un âge limite ?

Les médecins parlent de règles précoces quand ces dernières surgissent avant l'âge de 9 ans, et de règles tardives quand elles ne sont toujours pas survenues après l'âge de 15 ans. Jusqu'à la veille de vos 16 ans, rien d'alarmant. Voilà qui devrait vous détendre ! D'ailleurs, des règles tardives ne sont pas forcément synonyme de souci de santé ou de dérèglement. Dans la plupart des cas, un retard s'explique par une puberté lente. Le corps se développe mais prend son temps !

Quand faut-il consulter ?

Si, à 16 ans, toujours rien, il est recommandé de consulter un gynécologue. Dans 10 % des cas, un petit coup de pouce médical est le bienvenu face à un dysfonctionnement. Il peut s'agir d'une insuffisance hormonale (un traitement existe pour déclencher les menstruations), d'un hymen imperméable (c'est très rare, mais il se peut que l'hymen ne soit pas "troué" si bien que le sang est retenu !), de la pratique intensive d'un sport (puisqu'elle peut ralentir la puberté, il suffira de ralentir l'activité physique...) ou d'une maigreur trop importante (sans graisse, le cerveau ne pilote pas les ovaires, il manque de carburant).

Une fois vos premières règles (enfin) là, il n'est pas obligatoire de consulter un gynécologue, sauf en cas de douleur. Sinon, cela peut attendre le début de votre vie sexuelle. Le meilleur moment pour choisir une contraception et vous informer sur les IST

Santé sexo

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires