Fan de BD : les expos à voir cet été

Corto Maltese, Spirou, les Schtroumpfs… De nombreux héros de bande dessinée sont à l’honneur cet été. Voici quelques expositions à ne pas manquer si vous êtes dans le coin pendant vos vacances !

Très belle scénographie de l'exposition "Hugo Pratt, lignes d'horizons", à Lyon.
Très belle scénographie de l'exposition "Hugo Pratt, lignes d'horizons", à Lyon. // ©  Bertrand Stofleth /  musée des Confluences

Corto Maltese à Lyon

La capitale des Gaules propose une très belle exposition consacrée à l’auteur italien Hugo Pratt (1927-1995). Au centre de son œuvre, Corto Maltese, son personnage de marin romantique qui a conquis des générations de lecteurs. Le musée des Confluences a rassemblé une centaine de planches originales et presque autant d’objets (dont beaucoup rapportés par Hugo Pratt de ses nombreux voyages) : tête réduite, pirogue, épée… et une impressionnante combinaison spatiale ! 

La scénographie est remarquable : ambiance, exploitation des volumes et expérience interactive contribuent au plaisir du visiteur, invité à faire escale en Amazonie, au "Grand Océan", dans l’Ouest américain, en Afrique, ou encore au "Grand Nord". Un tour du monde gratuit pour les jeunes !

null© Musée des confluences


"Hugo Pratt, lignes d'horizons", musée des confluences, Lyon, jusqu’au 24 mars 2019. Ouvert du mardi au vendredi de 11 heures à 19 heures (nocturne le jeudi jusqu’à 22 heures), samedi et dimanche de 10 heures à 19 heures. Gratuit pour les moins de 18 ans et pour les étudiants de moins de 26 ans.

Catel à Bruxelles

Si vous n’avez pas encore lu les biographies "Kiki de Montparnasse", d’"Olympe de Gouges" ou de "Joséphine Baker" dessinées par Catel, commencez par là ! Ces romans graphiques, très bien documentés, réalisés avec le scénariste José-Louis Bocquet et plusieurs fois primés, offrent un bon aperçu du talent de l’auteure alsacienne. 

Si vous passez par Bruxelles cet été, arrêtez-vous au Musée de la bande dessinée, où une exposition lui est consacrée. En choisissant des femmes comme personnages principaux de ses albums, Catel a contribué à défendre leurs idées et leurs droits. Comme dans l’album "Ainsi soit Benoîte Groult", où elle dresse le portrait de la célèbre journaliste et romancière, figure du féminisme du 20e siècle.

null© Musée de la BD

"Héroïnes au bout du crayon", Musée de la bande dessinée, 20, rue des Sables, Bruxelles, jusqu’au 25 novembre 2018. Ouvert tous les jours, de 10 heures à 18 heures. Tarif : 7 € pour les 12-25 ans (demi-tarif pour les moins de 12 ans).

Spirou à Saint-Malo

Du côté de Saint-Malo, le jeune groom belge s'offre une exposition pour ses 80 ans. Découvrez l’histoire de Spirou depuis sa création (en 1938, donc !) par l’éditeur Jean Dupuis et le dessinateur Rob-Vel. Depuis, il est passé entre les mains d’une douzaine de scénaristes et dessinateurs – Jijé, Franquin, Fournier, Yoann, Vehlmann… 

Bien évidemment, le héros est accompagné de son inséparable écureuil Spip et de nombreux personnages issus de ses albums : Fantasio, le comte de Champignac, Zorglub, Seccotine, sans oublier le Marsupilami. Autour de l’expo, des animations gratuites ont lieu durant l’été : une chasse au trésor géolocalisée à travers la ville, des ateliers BD, de colorisation… L’exposition court jusqu’à Quai des Bulles, le festival malouin de bande dessinée, du 12 au 14 octobre 2018.

null© Quai des Bulles

"Chapeau bas, Spirou !"Chapelle Saint-Sauveur de Saint-Malo, jusqu’au 14  ctobre 2018. Horaires d’été : tous les jours, de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures. Gratuit pour les moins de 12 ans, 4 € pour les étudiants.

Peyo à Paris

Les Schtroumpfs, eux, – petits joueurs ! – fêtent seulement leurs 60 ans ! Apparus pour la première fois dans le Journal de Spirou, ils sont mis à l’honneur dans une rétrospective consacrée à leur "papa", le dessinateur belge Peyo, de son vrai nom Pierre Culliford. Près de 150 planches et documents rares ont été rassemblés au Centre Wallonie-Bruxelles, situé à deux pas du Centre Pompidou, à Paris. 

Saviez-vous qu’à l’origine, la Schtroumpfette était brune ? Ou que les petits personnages bleus sont un spin-off de la série "Johan et Pirlouit" (prononcez "Pirlouite"), qui a marqué le début du succès du dessinateur dans les années 1950 ? L’autre rejeton de Peyo, Benoît Brisefer, n’est pas en reste... Une exposition schtroumpfement intéressante, dont vous pourrez repartir avec un selfie schtroumpfant !

null© Centre Wallonie-Bruxelles

Expo Peyo, Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris, jusqu’au 28 octobre 2018. Ouvert du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures, les samedis et dimanches de 11 heures à 19 heures. Tarif réduit : 3 €.


Culture, patrimoine Lecture

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires