L'épilation intégrale du maillot : une fausse bonne idée ?

En France, selon un récent sondage Ifop, 22 % des femmes ont fait le choix de s’épiler le maillot intégralement et définitivement. Une tendance qui serait nettement à l'augmentation. Mais certains spécialistes avertissent sur le fait que cette pratique n'est pas sans risques. Explications croisées de Jean-Marc Bohbot, gynécologue, et Claire Geoffray, dermatologue.

L'épilation intégrale du maillot : une bénigne ?
L'épilation intégrale du maillot : une bénigne ? // ©  plainpicture/Tuomas Marttila

"Le coup des sous-vêtements avec les poils qui dépassent, non merci", s'insurge Alicia, 19 ans, qui ne sort plus sans avoir eu d'abord recours à l'épilation intégrale de son maillot à la cire chez l'esthéticienne. Elle l'affirme : "Les mecs préfèrent". Sans compter qu'elle peut se lâcher sur la lingerie ou les maillots hyper-échancrés.

À l'inverse, ce n'est pas du tout la came de Fleur, 17 ans, qui s'oppose carrément à cette mode du total nu(de) : "Pour moi, les minous complètement épilés ressemblent à ceux des petites filles. Je trouve ça glauque !", ironise-t-elle.

Au-delà des considérations esthétiques, les spécialistes soulignent les inconvénients de cette pratique et avertissent sur les possibles conséquences en termes de santé.

La toison pubienne, une protection naturelle

L'épilation définitive, c'est peut-être fantastique pour porter le bikini mais ce n'est carrément pas anodin pour la santé. À peine pubères, les jeunes filles veulent déjà retirer leur petit duvet, mais attention aux effets secondaires ! "Plaies, inflammations cutanées, abcès, brûlures, allergies... l'épilation génitale intégrale est loin d'être sans risques", prévient Jean-Marc Bohbot, gynécologue*.

Selon une étude publiée dans la revue "Sexuality Transmitted Infections" en 2017, la probabilité de contracter des infections sexuellement transmissibles telles que l'herpès, la gale ou la syphilis est même multipliée par trois lorsque le pubis est totalement à poil ! "Le mieux, c'est de conserver au minimum des poils au niveau de la vulve, en n'épilant que les zones de l'aine non couvertes par le maillot", conseille le spécialiste. 

Épilation laser ou électrique ?

Bien que consciente des risques, Alicia n'en démord pas. "Je mets de l'argent de côté pour pouvoir m'offrir des séances d'épilation définitive. Comme ça plus besoin d'attendre la repousse !", rêve-t-elle.

De plus en plus de jeunes ont recours à l'épilation définitive. À pratiquer en cabinet de dermatologie, elle n'est cependant pas accessible à tout le monde... ni efficace à tous les coups. "Si vous avez des poils roux ou blonds, gardez vos économies. Cela ne donnera pas de résultats satisfaisants. Cette méthode est idéale avec des poils foncés sur peau claire", avertit Claire Geoffray, dermatologue.

De même, choisissez le moment pour vous faire épiler : pas après un bronzage récent ou si vous venez d'appliquer de l'autobronzant pour éviter les brûlures de la peau.

Sinon, vous pouvez toujours utiliser un épilateur électrique. Une alternative qui n'empêche, certes, pas la repousse, mais c'est selon le gynécologue, "le meilleur rapport efficacité/tolérance".

*Coauteur de l'ouvrage "Le microbiote vaginal : la révolution rose" (éditions Marabout)

beauté

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires