Comment en finir avec les trolls sur Internet ?

En commentant innocemment une photo, en postant un tweet ou simplement en zonant sur le web, vous avez eu en retour des commentaires franchement désagréables, ou pire, insultants. Voici trois conseils pour réagir intelligemment au trolling.

Matez ces haters qui s'en prennent à vous, planqués derrière leur écran.
Matez ces haters qui s'en prennent à vous, planqués derrière leur écran. // ©  Warner Bros Entertainment

Trolls, haters, rageux... sévissent bien souvent sur les réseaux sociaux. Entre commentaires désagréables et insultes, il n’est pas toujours facile d’en sortir indemne. "Je me suis fait troller plusieurs fois, surtout sur des pages de personnalités publiques, se souvient Adeline, 25 ans. Quand j’étais plus jeune, ça me blessait mais, avec le temps, je sais maintenant comment réagir."

Selon Pierre Duvergé, chef de projet digital pour l’entreprise iHealth, il existe deux types de trolls : "Ceux qui veulent nuire à la personne et ceux qui veulent s’amuser. Les réactions à adopter ne sont évidemment pas les mêmes."

Réagir avec humour

La technique d'Adeline ? "Quand le commentaire me vise directement et que je ne connais pas la personne, j’essaye de répondre quelque chose de drôle." Tourner en dérision une insulte ou un commentaire détestable permet de désamorcer le processus de violence.

À en croire le chef de projet digital, "c’est la meilleure solution, en particulier si le hater fait ça juste pour s’amuser. Si la réponse que vous lui donnez est drôle, d’autres internautes viendront à la rescousse." Il est également essentiel de montrer à votre interlocuteur que ses propos ne vous atteignent pas, "ces personnes se découragent rapidement si leurs commentaires ne vous font pas réagir", ajoute Pierre Duvergé.

Dialoguer et rester factuel

Si vous souhaitez répondre à un commentaire inopportun pour défendre votre point de vue, faites-le avec fermeté. "Dans les groupes de discussion politique, il est fréquent de voir de nombreux jeunes être attaqués en raison de leur opinion. Défendez votre position sans vous énerver", conseille l’expert digital. Adeline, elle, n’hésite pas à dialoguer quand elle souhaite faire passer un message : "il m’arrive de répondre quand je sens que l’enjeu est important et que l’interlocuteur prend ça à la légère. Dans ces cas, j’expose mon point de vue et j’argumente."

Si la personne devient violente, ignorez-la dans un premier temps. "En ne relevant pas le commentaire (like, retweet, réponse), nous ne lui apportons aucune visibilité, donc nous ne lui accordons aucune importance, il se noie parmi des centaines d’autres", affirme la jeune femme.

Signaler le commentaire

Si les trolls sont récurrents et qu’ils portent atteinte à votre vie privée, ils sont susceptibles d’être considérés comme du cyberharcèlement, il faut alors les signaler et en parler autour de soi. "Sur Facebook ou Instagram, c’est un individu en chair et en os qui regarde les commentaires signalés. Au bout d’un certain nombre de signalements (trois à quatre), l’utilisateur peut être banni à vie du réseau social. En deux ou trois heures, le commentaire aura disparu", indique l’expert. En revanche, sur les autres réseaux sociaux, le message peut mettre jusqu’à une semaine avant d’être censuré.

Web

Pour aller plus loin