Total pack festival : pour ne rien oublier avant d'y aller

L’été arrive et de nombreux festivals pointent le bout de leur nez. Avant le côté fun et sympa, se rendre à un festival nécessite un peu d'organisation. Voici nos astuces pour ne rien oublier.

Plus vous aurez anticipé, plus vous pourrez vous éclater le jour J.
Plus vous aurez anticipé, plus vous pourrez vous éclater le jour J. // ©  REA / Moland Fengkov Haytham

Achetez vos places très en amont

Laura, 21 ans, avait peur de manquer les groupes phares : "J'ai acheté mes billets au mois de janvier, pour le Download festival, qui se déroule mi-juin dans l'Essonne parce que j'avais peur de ne pas avoir de place pour les grosses têtes d'affiches (System of a Down et Green Day)".

Déborah, 25 ans, préfère se décider en fonction de son budget : "J'ai acheté mes places pour Solidays une ou deux semaines après l'ouverture de la billetterie. J'hésitais, parce que les prix étaient chers, et quand la billetterie de Rock en Seine a ouvert, j'ai décidé de tout faire en même temps. Un sacré budget sur le moment (un pass de trois jours pour les deux festivals), mais je préfère cela à ne pas avoir de places du tout ou de devoir débourser le double quelques semaines plus tard."

Pass ou pas pass ?

Marie, 21 ans, prend un pass pour plusieurs jours, histoire de profiter à fond : "Une fois sur les lieux, autant rester pour tout le festival, cela permet de mieux en profiter !" Regardez bien la programmation sur les sites des festivals, rien ne sert de se précipiter tant que les dates ne sont pas annoncées.

Déborah ne veut pas en manquer une miette : "J'ai pris un pass trois jours pour les deux festivals auxquels je suis allée, car les dates officielles des groupes n'étaient pas connues. Si je prenais deux jours, j'étais à peu près sûre de passer à côté d'un groupe ou d'un artiste, ce qui aurait été hyperfrustrant." Ceux qui, comme Thomas, 26 ans, ne viennent que pour un groupe, peuvent prendre une entrée à la journée : "Cette année, je n'ai pris qu'une seule journée car tous les groupes que je veux voir passent le même jour, coup de bol."

Pour boire et manger, quelle organisation ?

L'improvisation, c'est la méthode de Thomas : "Nous achetons toute la nourriture sur place, et les boissons avant. Cela n'est jamais suffisant, alors on en reprend pendant le festival." Laura alterne entre anticipation et impro : "Généralement, je prépare des sandwichs chez moi, mais, dans les festivals on trouve de la bonne nourriture aussi, donc j'alterne. Sinon je prends toujours une bouteille d'eau : il y a deux ans, au Mainsquare Festival, avec la canicule, c'était vraiment indispensable !"

Quant à Marie, elle préfère découvrir les stands sur place : "Je prévois un budget avant, et je fais des provisions uniquement pour le trajet en voiture. Sinon, j'achète tout au festival. J'aime beaucoup tester les différents stands et j'ai déjà fait de belles découvertes culinaires !" Si vous ne voulez pas cramer tout votre budget vacances, préparez quelques sandwichs, et achetez les boissons sur place, c'est beaucoup plus sympa.

Les vêtements : quel look adopter ?

La tenue de Marie est généralement à l'effigie de ses groupes favoris : "Pour les vêtements, je m'habille souvent avec des t-shirts en rapport avec les groupes présents au festival." Thomas mise plutôt sur des habits qui ont déjà servi : "C'est pas super propre, un festival. Donc j'utilise des vêtements usés et abîmés pour ne pas tâcher les autres avec la boue".

Laura, elle, se fie à la météo : "J'essaie de m'habiller en m'adaptant au temps. Il y a deux ans, j'ai dû m'acheter un chapeau de paille tellement le soleil tapait." Prévoyez quand même d'être protégés en cas de pluie (sac plastique ou K-way, peu importe le look), pas de veste s'il fait chaud. Et un sac le plus petit possible.

Où dormir ?

Pour faire des économies, Thomas est prêt à tout : "Je dors généralement dans une tente, c'est gratuit. Pour l'anecdote, on a déjà dormi à trois dans une tente pour une personne parce que nous ne voulions pas payer l'hôtel".
Marie, elle aussi, a sa technique bien rodée : "Ça ne me dérange pas de dormir dans un camping pour l'occasion, mais j'ai déjà dormi dans ma voiture pour avoir plus d'argent à investir ailleurs !" En effet, en général, une place de camping se réserve… et se paie. Le confort est important pour Laura : "J'ai prévu de dormir chez des membres de ma famille qui habitent pas loin du festival. Si vraiment il fait beau, on peut faire du camping, mais je préfère dormir dans un vrai lit, j'ai du mal à m'endormir quand il y a beaucoup de bruit."

Vous l'aurez compris : si vous voulez vivre votre festival à fond et assister à tous les concerts que vous voulez, anticipez un peu, vous profiterez mieux le jour J !

sorties

Pour aller plus loin

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires