Millionnaires avant 20 ans : comment faire comme eux ?

Ils ont entre 14 et 17 ans et leur idée leur a valu des millions de dollars. Retour sur leur success stories, et conseils pour les imiter.

nick-daloisio-matt-dunham-ap-sipa
nick-daloisio-matt-dunham-ap-sipa

Nick-Daloisio-matt-dunham-AP-Sipa
Vous avez certainement suivi cette extraordinaire aventure d’un ado de 17 ans à qui Yahoo à racheté l’application qu’il avait créée pour 30 millions de dollars. Il n’est pas seul à connaître la gloire et la fortune aussi tôt. Les clés du succès pour 6 d’entre eux.

 

17 ans, millionnaire et plus jeune employé de Yahoo!

L’ application Summly de Nick D’Aloisio (photo) est toute simple : elle permet une meilleure visibilité des articles Web sur un smartphone, en reprenant le titre, les infos essentielles et en générant des résumés automatiques, grâce à un algorithme complexe que le jeune homme a développé. Et l’idée lui est venue… en révisant son brevet grâce à des applications smartphones. En mars 2013, il a revendu à Yahoo! pour 30 millions de dollars la société qu’il avait créée, et Yahoo! l’emploie désormais, faisant de lui le plus jeune employé de la firme. On a depuis appris que ce rachat faisait partie d'un deal plus global pour prendre possession de la firme qui avait développé le principe de l'appli en tant que prestataire pour Nick, mais l'histoire reste belle.

Son conseil : "J’ai appris le codage informatique seul, dès 12 ans".

 

A 11 ans, il crée son réseau social

Viré de Facebook car trop jeune (la politique du réseau interdit de s’inscrire avant 13 ans), Zachary Marks, 11 ans, a réagi en… créant Grom Social, son propre réseau social, destiné uniquement aux moins de 15 ans. Un Grom, c’est un jeune qui apprend vite, parfait pour définir Zachary. Déjà 7000 inscrits sur son réseau, Zachary ne l’a pas encore vendu, mais s’il le fait cela pourrait lui rapporter des millions de dollars, et surtout, de grandes écoles s’intéressent déjà à lui, autant en marketing qu’en ingénieur. Bref, un bel avenir attend Young Zuck, comme les spécialistes le surnomment en hommage au créateur de Facebook Mark Zuckerberg.

Son conseil : "J’ai créé un site qui s’adressait aux jeunes sans être puéril".

 

A 14 ans, elle crée le petit frère de Facebook

Catherine Cook déménage, ne connaît personne dans son nouveau lycée et feuillette donc le YearBook, traditionnel trombinoscope des établissements américains, pour découvrir qui sont ses nouveaux camarades. Trouvant que celui-ci manque d’infos et d’interactivité, elle crée une version Web, qu’elle nomme MyYearBook. Elle profite de l’investissement de grandes entreprises grâce à une levée de fonds, pour être, 7 ans plus tard, à la tête d’une société valorisée à plus de 15 millions de dollars, et d’un site, renommé MeetMe, parmi les 25 plus consultés aux USA.

Son conseil : "J'ai amélioré et modernisé un produit existant".

 

Il est devenu riche en protégeant les adolescents

Lorsque Adam Hildreth crée avec ses amis un site destiné aux adolescents, il a lui-même 14 ans. Mais très vite, il se rend compte que des adultes mal intentionnés tentent d’entrer en contact avec ces ados via le site. Il change alors son fusil d’épaule et développe un logiciel et des solutions conseil pour lutter contre ces pervers et ces trackers. Adolescent millionnaire, il est aujourd’hui, à 22 ans, une des plus grosses fortunes du Royaume-Uni.

Son conseil : "Je suis parti d’un défaut de ma première conception".

 

Il devient riche en vendant les confitures de sa grand-mère

A l’âge où ses camarades se régalaient des confitures industrielles, Fraser Doherty fabrique des confitures à partir des recettes de sa grand-mère. Sans additif, ni sucres ajoutés, les quelques pots qu’il vend partent vite. Il lance alors une production à grande échelle, à tel point que, alors que Fraser n'est pas encore adulte en 2009, son entreprise vend pour 1,2 millions de livres (1 million d’euros) de confiture dans l'année.

Son conseil : "J’ai utilisé une étude de marché pour savoir si le produit pouvait plaire au grand public".

 

Il vend un produit qu’il n’utilise pas

Sean Belnick ouvre son site Internet à 14 ans. Il y vend des chaises de bureau, alors que lui-même n’est pas en âge de les utiliser. En 2010, son site lui rapporte près de 50 millions de dollars, et Sean diversifie ses activités en vendant l'ensemble des produits de bureau. Aujourd’hui adulte, après des études de marketing, il est devenu le PDG de sa propre entreprise, et a très certainement une superbe chaise de bureau !

Son conseil : "Je me suis placé sur un marché a priori peu attractif".

 

Les conseils de L'Etudiant Trendy : Vous l’aurez noté, ces ados n’ont pas cherché à devenir millionnaire à tout prix, mais ont utilisé un événement de leur quotidien pour trouver une solution, que tout le monde attendait. C’est ensuite qu’ils ont fait preuve d’initiative, en lançant à plus grande échelle leur projet, via une levée de fonds ou une étude de marché. Ils ont surtout su s’entourer (de leur famille, d’experts, de financiers) pour faire avancer leurs démarches. Et ils se sont intéressés très tôt à des domaines parfois pointus (la programmation par exemple) en amateur, quitte à se tromper, rater plusieurs fois.

Crédit photo : Matt Dunham AP-Sipa 

Vos commentaires (5)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Fourseum.

Elie n'est pas là pourtant il a 19 ans et il peut payer le bus à sa meuf.

Taylor.

J'ai du mal a croire que certaines personnes trouvent a y redire sur ces belles performances. Ils sont devenus millionnaires par des voies 100% légales, que vous-t-il de plus?

Taylor.

que vous faut-il*

Classic.

Félicitations à tous ces "millionaires" ; reste à savoir combien de temps ils vont encore le rester... Avoir l'idée de base est une chose, maintenir la pérennité de son entreprise en est une autre...

juke.

C'est sûr, mais devenir millionnaire en ayant en plus créé son entreprise, très franchement y en a pas beaucoup autant te le dire tout de suite, donc ils ont encore de beaux jours devant eux tu peux en être sûr quitte à t'en déplaire ;)

Faure.

A dire que l'univers est rempli d'infinité...il suffit de penser petit pour faire grand

spitta.

D'après Wikipédia, la mère de Nick D'Aloisio est avocate et son père est vice-président de Morgan Stanley qui est une banque d'investissements américaine. Ca aide.

BaptBXL.

En effet, mais l'idée est bonne au début! Je pense que si on a une idée géniale, convaincre les gens est plus simple (pour lever des fonds ou autres)! Le plus dur, dans tout ça c'est finalement trouver l'idée de base! Bonne chance à tous ;-)

S M.

Mais ne pas avoir une mère avocat et un père chez Morgan Stanley, n'est pas une excuse pour ne rien faire.

Léo.

Aucune idée de base n'est jamais géniale. Ce qui est génial, c'est de réagir en temps réel au marché en adoptant une idée qui au mieux, est plutôt bonne. Zuckerberg ne s'est jamais levé un beau matin avec la vision "Il faut Facebook..." mais il a su réaliser, quand son truc était déjà bien lancé, que il fallait développer Facebook, et vite.

juke.

Tu as bien fait de regardé les affinités de cette personne, car perso j'ai de bonnes idées qui peuvent fonctionner, ainsi que d'autres personnes que j'ai pu rencontrer qui ont eux aussi de très bonnes idées, mais aucun d'entre nous n'a suffisamment de relation pour créer justement certaines entreprises. Et on a beau dire, des idées dans le monde internet, y en a qui en ont eu avant que d'autres comme par miracle fonctionnent et émergent avec succès. Ce qui ramène à un fait, des personnes dont leur parents ont des relations ont plus d'informations que les personnes de tous les jours n'ont pas accès, même par internet. Je ne parle pas de vouloir créer sa boite où s'adresser, je parle d'avoir une idée mais pas les fonds. La réalité ? C'est que vous allez vous renseignez avec un conseillé (chambre du commerce etc...) et ils vous demande déjà 3000 euro pour constituer le dossier pour créer votre entreprise ou projet, juste les frais. Il vaut mieux connaître les voix rapide plutôt que la voix classique, car si non vous casquerez et vous aurez plus vite fait de couler votre boite avec en prime un ulcère.