5 céréales pour changer des pâtes

Nouilles à la sauce tomate, coquillettes au jambon, macaronis au fromage... La monotonie guette votre assiette ! Les pâtes, c'est très bon, mais à haute dose, ce n'est ni varié ni équilibré. Si vous testiez d'autres céréales ? Complètes ou semi-complètes, elles sont votre atout forme pour traverser les grands froids automnaux.

Ces céréales qui changent des pâtes.
Il n'y a pas que le blé dans la vie ! // ©  PlainPicture

 

1. Le kamut

Également appelé blé du Khorasan, une région d'Iran, le kamut était consommé avant qu'on ne commence à faire pousser le blé en Égypte. Ses vertus nutritives sont plus intéressantes que celles du blé traditionnel : plus de protéines et d'acides gras non saturés, du sélénium, du magnésium, du zinc...

Le kamut peut être intégré à de nombreuses recettes : la farine peut servir à confectionner des pâtisseries, grâce à son goût très doux, proche de la noisette, du pain, ou des pâtes, et on peut utiliser le grain tel quel pour saupoudrer une salade ou un risotto de céréales anciennes.

On le consomme : sous forme de semoule, de boulgour, de müesli, de flocons, de farine...

 

2. L'amarante

À l'instar du quinoa au Pérou, l'amarante est une plante ancienne d'Amérique du Sud, qu'on cultive comme une céréale et dont on mange les graines, les feuilles et les fleurs. Elle pousse facilement n'importe où, y compris en Europe - où on la considère à tort comme de la mauvaise herbe – et ne nécessite que peu d'eau !

Pour la consommer sous forme de semoule, ce sont ses graines qui nous intéressent, mais la plante tout entière présente de nombreux intérêts nutritionnels. Les graines de l'amarante sont ainsi très riches en protéines et en lysine, un acide aminé essentiel. On l'utilise pour la confection de délicieux gâteaux, de "riz au lait" végétal, etc.

On le consomme : en semoule ou en farine.

 

3. Le quinoa

Pseudo-céréale d'Amérique du Sud, le quinoa a désormais sa place dans les assiettes européennes. Le quinoa est une plante cultivée au Pérou, dont on mange les graines une fois cuites, comme une semoule. Son goût de noisette, ni sucré ni salé, lui permet de s'intégrer aisément à toutes sortes de recettes.

Astuce : pour bénéficier de sa richesse en fer, associez-le, au cours du même repas, à des aliments riches en vitamine C (agrumes, kiwis, etc.) car la vitamine C est nécessaire à l'assimilation du fer par l'organisme ! Mariez-le à des aliments tendres (avocats, poisson à la vapeur) ou à des oléagineuses (noix, noisettes, sésame, amandes, noix de cajou...)

On le consomme : en semoule ou en farine, en flocons, en flackes au petit-déjeuner, en pâtes.

 

4. Le sorgho

Ou, plus précisément, le sorgho grain, car il existe différentes sortes de sorgho, mais seul celui-ci est consommable. Le sorgho grain est une plante annuelle cultivée en Afrique, en Asie et en Italie depuis des millénaires. Elle n'est plus cultivée en Europe depuis le 15e siècle, mais on la trouve encore fréquemment en Afrique et en Asie.

Son moindre apport en glucides et en matières grasses en fait un aliment intéressant pour les diabétiques. Elle est également riche en protéines, en fer, en calcium, et surtout en phosphore.

On le consomme : en riz, en bouillie, en flocons, en farine (biscuits, gâteaux, beignets, galettes), en sirop...

 

5. Le sarrasin

Le sarrasin, ou blé noir, n'est pas une céréale à proprement parler, mais une plante à fleurs annuelle, originaire d'Asie du Nord-Est, qui s'est peu à peu répandue en Extrême-Orient, puis en Europe.

Riche en protéines, en fibres et en calcium, le sarrasin a bien failli disparaître entièrement d'Europe. Cette plante se cultive pourtant sur des sols pauvres ou acides. En Bretagne, la culture du sarrasin a été sauvegardée dans une certaine mesure, et on peut donc encore y manger des crêpes au blé noir !

On le consomme : en bouillie, en farine, en semoule, en pâtes (au Japon).

bons plans

Pour aller plus loin

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Fabienm7.

Oui mais les pattes c'est beaucoup mieux :D !