À votre avis, pourquoi c'est toujours le même genre de personnes qui m'attire ?

Chaque mois, on se réunit entre potes pour discuter d’un sujet qui vous trouble, vous tracasse, côté cœur ou sexo ! Caroline Michel viendra compléter vos réflexions de son avis d'experte. Aujourd’hui, on se demande pourquoi on a tendance à toujours s’amouracher du même type de personnes, alors même qu’elles ne nous conviennent pas.

Sur ce point, vos amis et vous n'avez pas la même opinion, c'est certain.
Sur ce point, vos amis et vous n'avez pas la même opinion, c'est certain. // ©  Pollux

L’avis des lecteurs Trendy

Chloé, 26 ans :

"Moi, c’est mon cas. La seule explication qui me vient : j’ai beaucoup souffert de ma première grande histoire d’amour. J'ai l'impression d'avoir cherché partout mon ex, Théo. Comme si je voulais poursuivre cette relation inachevée. J’ai plutôt réussi mon pari : les garçons que j’ai rencontrés lui ressemblaient beaucoup : égoïstes, dans leur monde, trop indépendants… J’avais besoin de considération, ils ne m'en donnaient pas… Aujourd’hui, j’ai conscience de vouloir autre chose". 

Baptiste, 25 ans : 

"Parce qu’on ne prend pas le temps de connaître les autres ! Si une personne nous paraît différente des gens que l’on fréquente d’habitude, on ne fait pas l’effort d’en savoir plus. Or, c’est peut-être avec elle qu’on pourrait vivre une nouvelle histoire". 

Océane, 25 ans : 

"Le hasard ? Je me dis que mes copines qui ne tombent que sur des connards cherchent un peu à souffrir. Elles aiment le défi, elles aiment courir et mener des vies amoureuses pleines de rebondissements. Elles ne s’en rendent même pas compte. Quand je leur fais remarquer, elles répondent que non, elles veulent une histoire simple avec un gentil mec. Sauf qu’elles s’ennuieraient, j’en suis sûre ! Mais elles changeront. Un jour, on a envie de se poser…" 

Loïc, 24 ans : 

"Je tombe souvent sur des filles très stressées qui ont besoin de réconfort, d’être rassurées… Sauf que moi, je ne suis pas un ours en peluche. J’ai aussi envie qu’on fasse attention à moi. C’est une amie qui m’a expliqué pourquoi j’en arrivais là : de l’extérieur je dégage un calme absolu. Par conséquent, j’attire ce genre de femmes. Je ne me rends pas toujours compte de leur caractère, et quand l’histoire démarre, je m’aperçois que je fais le psy !" 

L’avis de Caroline

Qui n’a jamais connu ça ? Moi, la première, j’ai longtemps répété le même schéma amoureux. Toujours le même type de garçon : brun, grand, barbu (si possible), ingénieur (j’aime bien les mathématiciens), indépendant et drôle. Une sorte de profil idéal. Cela devient problématique quand on en souffre réellement. Ce que je vous raconte illustre une chose : on ne tombe pas sur ces gens, mais on les cherche et on les choisit. Ça vient de nous. On se dirige vers ces personnes souvent inconsciemment, parce que nous sommes persuadés qu’elles sont faites pour nous. 

Par exemple, quelqu’un qui a besoin de reconnaissance aura tendance à activer son radar des âmes en peine pour se sentir utile. Quelqu'un qui n’a aucune confiance en lui et se dévalorise ira vers des personnes qui ne le considèrent pas. Quelqu’un qui aime briller choisira des personnalités plus discrètes. Tout ça n’est pas calculé, et c’est pour ça qu’on se retrouve à penser qu’on en a assez d’aider les autres, de se faire maltraiter ou d’être au bras de quelqu'un d'ennuyeux… 

En somme, on va vers les amours qu’on pense mériter. Elles vont venir combler une partie de nous qui a besoin de s’exprimer. Et oui, parfois c’est un peu sado. Aller toujours vers des connards est un moyen propre de se faire du mal. Aller vers des gens très peu présents aussi. Certains tombent non-stop sur des personnes qui ont besoin d’affection et pompent de l’énergie, parce qu’elles sont trop gentilles. D’autres sur celles qui se fichent d’elles parce qu’elles pensent qu’elles ne sont pas assez bien pour qu’on les estime. Vous voyez ?

Pour sortir de ce schéma, on peut se demander ce que l’on veut vraiment pour soi et aussi l’image que l’on renvoie. C’est comme si les failles des uns et des autres se rencontraient : toi tu aimes les connards et moi je ne réponds jamais au téléphone. Toi tu es attiré par les gens stressés, et moi je suis une boule de nerf… Essayez de comprendre ce que vous voulez vraiment, pour vous et pour votre couple, et boostez votre confiance en vous disant que vous le méritez ! On ne construit pas une histoire pour sauver quelqu’un ou se saboter soi-même mais pour enchanter nos vies ! 

Prenez le temps des discussions, d’apprendre à connaître l’autre, en vous connectant sincèrement à vos attentes. Sans précipitation, vous pourrez petit à petit sortir de ce cercle vicieux car vous oserez changer vos habitudes et vos réflexes. Vous aurez le temps d’analyser ce qui se passe, d’observer vos comportements et de déterminer ce qui vous est bénéfique… avant de faire demi-tour si besoin.

love sexo

Pour aller plus loin