Comment vaincre son stress à l’école

Gorge nouée et boule au ventre au moment d’aller en cours ? Et si c’était le stress ? Les causes peuvent être diverses : pression des professeurs, des parents, peur du regard des autres, attentes personnelles trop élevées… Mais en prenant le temps de poser les choses et en appliquant quelques techniques assez simples, on peut affronter et vaincre son stress !

Des techniques toutes simples pour faire retomber le stress existent. Emparez-vous en !
Des techniques toutes simples pour faire retomber le stress existent. Emparez-vous en ! // ©  PlainPicture

 

Quels sont les facteurs de stress à l'école ?

Florence Millot, psychologue spécialisée dans les difficultés scolaires et d'orientation, identifie différentes sources de stress, évoluant avec l'âge.

Les collégiens et les lycéens sont stressés par la peur de l'échec : "C'est lié à l'estime de soi. Si je rate, je suis nul, et si je suis nul, je vais être rejeté de mon groupe d'amis." La pression des examens cause la crainte de redoubler. Entre la fin du lycée et le début des études supérieures, penser à l'avenir est une source de stress.

Les étudiants ont peur du chômage, de ne pas réaliser leurs objectifs professionnels. "Lorsqu'on a construit son identité pendant des années sur un rêve de métier, on peut être paralysé par la peur de ne pas y arriver." précise Florence Millot.

L'arrivée à la fac entraîne également un sentiment de profonde solitude. Lola*, 20 ans, en première année de droit, s'est sentie "perdue dans l'immensité de la fac. La fac, c'est impersonnel, on est tous des moutons. Le stress peut tout faire basculer."

Son angoisse, c'est que les autres voient qu'elle est seule. En CM (cours magistraux), tout va bien "puisqu'on ne fait pas attention les uns aux autres". En revanche en TD (travaux dirigés) les choses se corsent : "Dans une classe de 40, si tu es seule, ça se voit." Julie, 18 ans, en première année de DUT GEA, connaît aussi cette peur du jugement. "Je stresse pour les notes, de passer à l'oral. J'ai peur de la critique et je me compare beaucoup aux autres."

 

Quels signes doivent alerter ?

Florence Millot explique un fonctionnement du stress quotidien s'appliquant à trois niveaux.

Le corps : eczéma, mal de ventre, de tête. On mange trop ou on ne peut plus rien avaler.

La tête : on a des pensées négatives. "Je suis nul, je ne vais pas y arriver, ça ne sert à rien, je n'ai pas envie, j'ai peur... Tout un discours négatif se met en place."

L'action : on abandonne, on ne prend plus de plaisir à faire les choses qu'on aime, on rate tout au dernier moment même si on a beaucoup travaillé, on oublie les contrôles...

Pour Julie, son stress se manifeste par la présence permanente d'une boule au ventre. "Je parle très vite aussi, donc on me fait répéter et ça me stresse encore plus. Je n'arrive plus à lire et je commence à bégayer."

 

Comment s'en sortir ?

Florence Millot préconise d'"identifier la source de son stress, pour savoir ce qui se passe dans notre tête, pourquoi on a peur d'échouer". Pour ça, il faut discuter (avec ses parents, avec un proche), et demander de l'aide à un professionnel.

Le stress étant à la fois corporel et psychique, on peut l'atténuer au quotidien avec plusieurs exercices.

La respiration – et surtout l'expiration – permet de faire le vide. "Quand on est stressé, on a tendance à tout garder à l'intérieur, selon Florence Millot. Le fait d'expirer tout simplement, en baissant les épaules, en vidant bien le ventre, permet à l'air de se régénérer."

La transpiration "enlève les hormones de stress" : alors pour vaincre le stress, on fait du sport, on rit, on bouge. L'essentiel est de mettre son corps – bloqué par le stress – en mouvement.

La visualisation : une technique à mettre en place quelques jours avant une épreuve stressante. Il s'agit de visualiser – les yeux fermés – tout ce qui peut se passer sur le moment. Dans un premier temps "on laisse émerger ce qu'il y a de négatif, on s'imagine les pires choses qui peuvent arriver". Ensuite, on essaie de trouver un scénario positif : "On visualise de manière positive pour apprivoiser la peur." Résultat, au moment de l'épreuve, on voit les choses différemment avec le sentiment d'avoir déjà vécu ça, et de savoir comment agir.

*Le prénom a été changé

stress

Pour aller plus loin

Vos commentaires (7)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Fabienm7.

Très utile !

Mimo.

Vraiment intéressant cet article. Pour moi la respiration est efficace mais il faut faire en sorte de se concentrer sur celle ci ou bien de visualiser. Comment ça on pense à sa respiration et pas à autre chose. La dernière fois que je suis allée à la piscine cela a été très efficace. Et puis Comme c'est dit dans les commentaires et dans l'article il faut en parler et ne pas rester seul

Claraa.

Moi je suis stressée d'avoir de bonne notes, je m'explique, en fait je travaille très bien jai une excellente mémoire alors je ne révise jamais meme pour les grands examens (brevet blanc, je suis en 3e) Et je suis toujours au dessus de 17 jamais je ne me vante de ça parce que je sais que jai une chance inouïe qui n'est pas donnée à tout le monde mais malgré ma discrétion sur mes résultats mes proches amis et les gens de ma classe savent que jai de bons résultats sans travailler Et on m'insulte pour ça "intellote" "tricheuse" "ta pas d'amis les gens n'aiment pas les gens chiants" alors jai maintenant peur d'avoir de bonne notes au lieu de me réjouir de mes bons résultats ça m'angoisse et m'isole parce que j'aimerai être comme tout le monde mais en même temps je n'ai pas envie d'avoir de mauvaises notes alors que jai de bons résultats ou des mauvais Je ne suis jamais contente je suis tout le temps de mauvaise humeur jai des maux de ventres je fais des crises d'angoisses régulièrement et je pleure pour rien. C'est vraiment embêtant..

Alex.

C'est dommage ... ! En fait le souci ce n'est pas tes notes, mais la réaction des autres à tes notes... S'ils s'en fichaient, ou étaient admiratifs, ou contents pour toi, peut-être que tu le vivrais bien? J'étais dans la même situation que toi au niveau scolaire, toujours de supers notes sans vraiment travailler (aujourd'hui j'ai 22 ans, et j'ai eu mon bac S avec mention très bien quand je l'ai passé), mais ça allait car on ne m'a jamais critiquée à cause de mes notes, j'ai eu cette chance ! Mes amis étaient plutôt sérieux, et ceux qui n'étaient pas mes amis.. ben on s'en fout en fait, ils m'embêtaient pas non plus. Tu as des amis à qui tu as pu en parler? (ou à tes parents, mais c'est peut-être difficile, on a envie de garder une certaine façade et on ne veut jamais rien leur confier...souvent!)En tout cas, ne laisse pas chuter tes notes à cause des autres, tu le regretterais forcément plus tard je pense. Il ne faut pas avoir peur de tes notes ! Ca peut t'emmener loin, c'est positif des bonnes notes. Le truc négatif c'est le comportement de tes camarades, pas les notes, sincèrement ! Tu as peut-être des amis en dehors de ton collège, qui ne connaissent pas tes notes, ou qui s'en moquent et avec qui tu peux parler librement de plein de choses? Bon courage ! Et faut pas hésiter à en parler à des gens en qui tu as confiance si ça te pourrit la vie

Stella.

Bonjour Clara, Sache que la manière dont tu réagis est exactement l'effet qu'ils (les personnes de ta classe en particulier) recherchent: te déstabiliser et te rabaisser à leur niveau. C'est triste à dire mais les gens sont tout simplement jaloux. Dans un monde où on nous dit que l'on a rien sans travail, évidemment ça énerve d'en voir certains qui réussissent sans même faire d'efforts. Moi aussi j'ai longtemps envié les gens comme toi. Mais maintenant que je suis en prepa j'ai compris une chose: celui qui réussira c'est celui qui veut. Alors laisse les s'énerver, jalouser. S'ils veulent avoir d'aussi bon résultats que toi, qu'ils bossent et fassent leur chemin. On est tous différents et toi tu fais ton chemin à ta manière. Depuis quand être bon à l'école est mal vu !? Pour l'instant tu réussis comme ça, c'est bien mais fais attention. Mais ne laisse surtout pas les autres te dire que tu es nulle alors que c'est faux: tu es juste différente et c'est une chance que tu as qu'il faut mettre à profit. Relève la tête jeune fille, redresse tes épaules et fais TA route

TaikKoo.

Moi jai la chance d'etre aimer de tous de ne pas avoir de probleme de sante de stress mais je conseil vivement de le lire et de sy appreter a essayer des methodes performantes ecrite au dessus

Soum.

Très intéressant cette article, puisque je me trouve dans la même situation. Je vien tout juste d'arrive en France pour les études, mon problème majeur ce reside au niveau de la langue, quant je parle ils me comprennent pas alors que c'est le français que je parle et je vous assure que c'est embêtant. souvent même je me pose la question si je vais pouvoir valider mon semestre.

Sarkis.

Bonjour, Je lis votre commentairpar hasard, j'ai 51 ans et suis enseignant en secondaire. Beaucoup d'enseignant stressent aussi,notamment les +jeunes et les plus ages... Pour moi, c'est enfon ok! Votre probleme prendra du temps, les francais jugent souvent les individus sur leur niveau de langue. Je vous souhaite d'avoir une grande confiance en vous et votre avenir et de prendre ce probleme linguistique comme un probleme technique qui avec patience et travail finira par se resoudre. Une copine originaire du pays duquel on apprend la langue est un moyen excellent de faire des progres rapides, mais cela ne se decide pas! Anyway, bonne chance a vous.

Voir plus de commentaires