Newsletter

Grand emprunt : 6 IHU (institut hospitalo-universitaire) lauréats, 6 IHU prometteurs


Publié le
Envoyer cet article à un ami
Six candidats ont obtenu un IHU (Institut hospitalo-universitaire) : trois projets parisiens, un à Strasbourg, un à Marseille et un à Bordeaux, a annoncé le ministère le 30 mars 2011. Pour cet appel à projet des Investissements d'avenir, 19 projets étaient sur les rangs.

Après les résultats des Equipex (52 projets retenus), des Labex (100 projets lauréats) et des Idex (7 dossiers pré-sélectionnés), c'est le tour des IHU (Institut hospitalo-universitaire). Ce label d'excellence, doté de 850 millions d'euros (voir encadré), couronne des projets réunissant université, établissement de santé et organisme de recherche, avec une triple fonction de soin, de recherche et de formation.

Sur les 19 dossiers déposés, 6 ont été retenus, au lieu de 5 prévus initialement : "En retour de cette mobilisation qui fut remarquable, nous avons fait le choix de suivre à la lettre les recommandations du Jury et de retenir non pas 5, mais 6 IHU", a indiqué Valérie Pécresse .

Deux projets portés par l'UPMC labellisés

Et les gagnants sont : l'Institut de neurosciences translationnelles de Paris (UPMC , INSERM, CHU Pitié-Salpêtrière ; 55 millions d'euros), l'Institut de cardiométabolisme et nutrition (UPMC , INSERM, CHU Pitié-Salpêtrière ; 45 millions d'euros), l'IHU Imagine (université Paris 5 - Descartes , INSERM, CHU Necker ; 64,26 millions d'euros), l'Institut de rythmologie et modélisation cardiaque (université de Bordeaux , INSERM, CHU de Bordeaux ; 45 millions d'euros), l'Institut de chirurgie mini-invasive guidée par l'image (université de Strasbourg , INSERM, CHU de Strasbourg ; 67,3 millions d'euros) et l'IHU en maladies infectieuses (université de la Méditerrannée , INSERM, CHU de la Timone ; 72,3 millions d'euros).

35 millions d'euros pour 6 projets prometteurs

Pour cette "brique" des Investissements d'avenir, il n'existe pas de seconde vague de sélection... mais une autre manière de rattraper les bons dossiers : 6 d'entre eux, en tant que "projets prometteurs" -  petit clin d'oeil à l'Opé campus - recevront, "sur les recommandations du jury, une aide financière ponctuelle. Une enveloppe globale de 35 millions d’euros leur sera allouée", indique le ministère.

L'IHU-Cancer (université Paris 11), l'institut Saint-Louis (PRES Paris Cité), le projet nantais consacré aux sciences de la transplantation et à l’immunothérapie, les deux projets lyonnais (Opera et Cesame) et l'institut du handicap (université Versailles Saint-Quentin) se partageront cette somme.

Additions et soustractions

Les 6 lauréats remportent 350 millions d'euros environ, les 6 prometteurs 35 millions d'euros, soit un total de 385 millions. Pourquoi cette différence avec les 850 millions annoncés ?

Cette somme se divise comme suit : 680 millions d'euros seront placés et rapporteront 215 millions d'intérêts sur une dizaine d'années, auxquels s'ajoutent 170 millions directement utilisables, ce qui donne 385 millions d'euros. CQFD.

Lire aussi

Le communiqué du ministère annonçant les résultats des IHU
La liste des six lauréats des IHU
Le discours de Valérie Pécresse prononcé à l'annonce des IHU

Suivez toute l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche sur le compte Twitter d'Educpros et la page Facebook d'Educpros .


| Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires