Newsletter

La EdTech lyonnaise se dote d'une nouvelle association

Éléonore de Vaumas
Publié le
Envoyer cet article à un ami
©Philippe Schuler
L'EM Lyon avec son accélérateur EdJob Tech compte parmi les acteurs de la filière au niveau régional.
En s'inscrivant dans la continuité d'Imaginove, l'ancien pôle de compétitivité de la EdTech qui a fermé ses portes en début d'année, EdTech Lyon aspire à fédérer tous les acteurs de la filière au niveau régional. L'association tient sa première AG ce soir, en présence de ses cinq fondateurs et de plus de 70 invités.

Quatre mois auront été nécessaires pour structurer à nouveau les acteurs de la filière Edtech. Le projet associatif, qui a émergé peu de temps après la fermeture du pôle de compétitivité Imaginove en janvier dernier, est de réunir toutes les parties prenantes de la région lyonnaise et de rattraper le retard de structuration de la filière sur le territoire.

Après plusieurs réunions préparatoires avec une cinquantaine d’entreprises de Lyon et sa région (Grenoble, Montpellier, Clermont-Ferrand), l’association Edtech Lyon est officiellement lancée ce soir lors de sa première assemblée générale à Lyon.

Mutualiser à l’échelle régionale

La métropole lyonnaise accueille en effet de plus en plus d’entreprises de la filière Edtech qui viennent profiter d’un réseau économique favorable, de locaux plus accessibles et de la proximité de la capitale et des grandes villes européennes. La EdTech lyonnaise rassemble plusieurs entreprises dépassant les 5 millions d'euros de chiffre d'affaire et une centaine de salariés.

S’il existe déjà des initiatives comme French Tech Lyon ou l’accélérateur de l’EM Lyon, EdJob Tech, la vocation d’EdTech Lyon est de faire de Lyon la capitale régionale de la Edtech. Comment ? En offrant une vitrine aux acteurs en place, en soutenant l’expérimentation de solutions pédagogiques innovantes ou encore en assurant une coordination des entreprises de la Edtech entre elles, puis avec les partenaires institutionnels.

"Toutes les entreprises ne se sont pas forcément développées avec les acteurs du territoire. Il y a un réel besoin de mutualiser notre expertise et de coordonner les actions. De plus, en associant les pouvoirs publics et les parties prenantes, il devient plus facile d’expérimenter des solutions et les mettre en œuvre", explique Marie-Caroline Missir (Digischool), co-fondatrice de l’association, avec Jonathan Banon (Le Livre scolaire), François Paret (Woonoze), Patrick Jordikian (Speedernet) et Vanessa Kaplan (Kiupe).

En attendant, l’association doit s’étoffer. Entreprises qui commercialisent des solutions EdTech, laboratoires de recherche, écoles, prescripteurs, établissements de l’enseignement supérieur, partenaires institutionnels… Tous les acteurs qui œuvrent au développement de l’éducation sont invités à adhérer. Plus de 70 personnes ont annoncé leur venue ce soir. "Le signe, selon Marie-Caroline Missir, d’une ébullition de la filière."


Éléonore de Vaumas | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires