Newsletter

Budget 2015 : les présidents d'université dénoncent une coupe de 70 millions d'euros

CS
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Assemblée nationale
Assemblée nationale // ©  Flickr / tamadhanaval

Nouvelle tension autour du budget des universités. Les présidents s'élèvent contre la baisse de 70 millions d'euros votée par les députés pour 2015. Une "amputation" qui ne sera pas "soutenable", préviennent-ils.

"Une diminution sans précédent et incompréhensible". La CPU (Conférence des présidents d'université) monte encore au créneau sur le budget des universités. Elle dénonce, dans une motion adoptée le 20 novembre 2014, la coupe de 70 millions d'euros infligée aux universités, dans le projet de loi de finances 2015 adopté deux jours plus tôt à l'Assemblée nationale.

Le programme "Formations supérieures et recherche universitaire" est ainsi passé de 12,79 milliards d'euros dans le projet de loi de finances initiale, à 12,72 milliards d'euros après son passage devant les députés.

Une semaine plus tôt, les présidents s'étaient déjà élevés contre les potentielles coupes dans le budget 2014.

Des amendements gouvernementaux

"Il est incompréhensible que les députés aient adopté une série d'amendements de dernière minute proposés par le gouvernement, qui aboutissent à réduire de 70 millions d'euros [dans le programme 150, par rapport au PLF 2015] le budget de l'enseignement supérieur et de la recherche", s'insurgent les présidents.

"Cette amputation supplémentaire n’est pas soutenable financièrement pour les établissements qui n’ont plus aucune marge de manœuvre, alors même qu’ils ont déjà engagé des réformes structurelles lourdes et qu’ils financent majoritairement leurs investissements", écrivent-ils.

Une baisse.. mais une hausse

Le secrétariat d'État tient de son côté à souligner que ces restrictions touchent tous les ministères, sans exception. Et que cela ne remet pas en cause l'évolution positive des moyens de fonctionnement et de masse salariale, puisque 106 millions d'euros ont été dégagés par la fin du chantier de Jussieu et vont être redéployés auprès des universités.

L'amputation de 70 millions pour les universités revient donc à une progression de 36 millions, tente de rassurer la rue Descartes.

"Etant donné le contexte, il est déjà bien d'avoir réussi à préserver notre budget", a renchéri Najat Vallaud-Belkacem le 20 novembre 2014, devant les présidents et directeurs d'établissements d'enseignement supérieur.

-0,3% par rapport à 2014

Concernant les autres volets du budget de l'ESR, la vie étudiante demeure en progression [+42 millions d'euros, soit un total de 2,5 milliards d'euros], tandis que la recherche a été rabotée de près de 35 millions d'euros [7,72 milliards au lieu de 7,76 milliards].

Les crédits 2015 de l'enseignement supérieur et de la recherche ne sont plus en progression de 0,2% mais en baisse de 0,3%. Le texte voté par les députés fixe ce budget à 22,94 milliards, contre 23 milliards en 2014. C'est désormais au tour du Sénat de l'examiner.


CS | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires