Newsletter

Union sacrée contre les coupes budgétaires à l'université

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Syndicats enseignants, étudiants et présidents d'université ont adopté, le 24 novembre 2014, une motion commune pour dénoncer la baisse du budget 2015 de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Réunis lors du Cneser (Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche) du 24 novembre 2014, les élus des personnels de l'enseignement supérieur, les étudiants, et les présidents d'université ont voté, à une très large majorité, une motion contre le budget 2015 et les coupes opérées quelques jours plus tôt par les députés.

"C'est très rare, souligne Marc Neveu, cosecrétaire général du Snesup. Cela montre bien l'importance du fossé qui se creuse entre les déclarations des ministres sur le budget et ce que l'on vit dans les établissements." "La baisse du budget est historique, renchérit Jean-Loup Salzmann, à la tête de la Conférence des présidents d'université. On n'a jamais vu une telle attaque envers l'enseignement supérieur et la recherche, et nous sommes tous scandalisés."

On n'a jamais vu une telle attaque envers l'enseignement supérieur et la recherche, et nous sommes tous scandalisés.
(J-L. Salzmann)

"Contrairement à ce que disaient encore tout récemment les discours officiels, l’enseignement supérieur et la recherche ne sont en rien épargnés par les restrictions budgétaires, dénoncent les signataires de la motion. La hausse, triomphalement annoncée début octobre [...] est devenue, après adoption d'un amendement du gouvernement, une baisse globale [pour la Mission interministérielle recherche et enseignement supérieur] de 136 M€ (soit -0,6%) votée par l'Assemblée nationale le 18 novembre."

Les présidents d'université s'insurgeaient eux aussi, quelques jours plus tôt, contre la coupe de 70 millions qui touche les universités dans ce projet de loi de finances 2015.

"Le Cneser constate que les établissements n’ont plus les moyens d’assurer leur mission de service public de façon pérenne et demande que des mesures d’urgence soient prises. À la demande de programmation pluriannuelle de moyens humains et financiers qui soient à la hauteur des enjeux, s’ajoute aujourd'hui celle d'un collectif budgétaire afin de répondre à la situation de crise que connaissent les universités et les organismes de recherche", concluent-ils.

Aller plus loin
- La motion sur le budget 2015 de l'ESR adoptée au Cneser du 24 novembre 2014 (pdf)
- Les signataires de la motion : FSU (Snesup, Snasub, SNCS), UNSA (SupRecherche, A&I, Unsa Education), CPU, SNPTES, Sgen-CFDT, CFDT, QSF, Unef, Fage, CGT, UGICT-CGT, FCPE.
Une motion sur les Comue
A l'occasion de la présentation par le ministère d'une nouvelle vague de décrets sur les Comue (Communautés d'universités et établissements), les élus du Cneser ont adopté, par 24 voix (et 16 abstentions), une motion demandant le report de l'examen de ces textes.

"Le Cneser dénonce une déstabilisation des fragiles équilibres établis dans une période dramatiquement difficile pour le service public d'enseignement supérieur et de recherche et ses personnels depuis 10 ans", dénoncent-ils.

"Il demande qu'une réflexion d'ensemble puisse être conduite [...]. Cela nécessite que l'examen des projets de Comue, incluant une étude du surcoût induit, soit reporté à une date où il pourra être fait globalement"

- La motion du Cneser sur les Comue (pdf)

Lire aussi : Le Cneser s'oppose de nouveau aux Comue

Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires