Newsletter

Etudes de santé : les iECN pour 2016

Céline Authemayou
Publié le
Envoyer cet article à un ami

En débat depuis un an, la modernisation de l’ECN (Examen classant national) pour les études médicales devrait se concrétiser en 2016. Une annonce faite par Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales et de la Santé le 23 mars dernier, lors du colloque de printemps de l’ANEMF (Association nationale des étudiants en médecine de France).

Les étudiants se disent enthousiastes. Les travaux de modernisation de l'examen classant national, entamés il y a déjà plusieurs mois prennent désormais une dimension très concrète : dès 2016, l'examen permettant d'accéder à l'internat de médecine changera de forme pour devenir numérique. Bienvenue à l'iECN.

Avec l'annonce de la ministre des Affaires Sociales et de la Santé, le projet peut entrer dans une phase de mise en oeuvre. Depuis fin 2012, un comité de pilotage national - composé d'étudiants et de professeurs issus des facultés de médecine de toute la France - travaille sur ce dossier. « Malgré cette bonne nouvelle, quelques points cruciaux restent à éclaircir », prévient l'ANEMF. Parmi eux, l'équipement des universités en matériel informatique, les coefficients attribués aux épreuves ou encore la création de la plateforme sur laquelle les étudiants passeront leurs épreuves. Ces questions devraient être résolues au cours des prochains mois.

L'association souhaite que des épreuves blanches s'organisent au plus vite dans tous les établissements, pour permettre aux étudiants - et aux professeurs - d'appréhender au mieux les spécificités de cet examen numérique.

Les iECN, la médecine à l'heure du numérique
A lire sur le blog L'Etudiant de Malik Moustarhfir, interne en médecine

Céline Authemayou | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Dr Malot.

le seul but de cette réforme n'est il pas d organiser une correction automatique par des machines.?

E. Payan.

Je ne sais pas pour l'ECN mais pour les épreuves d'examens de médecine, cela fait bien longtemps que c'est une machine qui corrige. Les épreuves sont des QCM et un lecteur optique (gros scanner) détecte la case noircie par l'étudiant pour répondre.

E. Payan.

Attention aux contraintes juridiques, il me semble que l'on est dans un télé-service de l'administration, il va falloir une certification RGS pour faire la déclaration CNIL. Bon courage.