Newsletter

Santé : huit facultés se lancent dans de nouvelles alternatives à la Paces

Aurore Abdoul-Maninroudine
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Université Paris Descartes - Paris 5 - Salle de lecture BIU Santé Médecine-Odontologie © Photothèque Paris Descartes Huguette & Prosper
Les places ouvertes dans ces filières alternatives ne s'ajoutent pas au numerus clausus des filières santé de chaque établissement. // ©  université Paris Descartes-Paris 5 Huguette & Prosper
Huit nouvelles alternatives à la Paces pourraient voir le jour. Les universités d'Angers, Brest, Caen, La Réunion, la Nouvelle-Calédonie, Paris-Est Créteil, Paris 13 et Reims sont en effet candidates pour créer de nouvelles voies d'accès aux études de santé.

Les universités d'Angers, Brest, Caen, La Réunion, la Nouvelle-Calédonie, Reims, Paris-Est-Créteil (Upec) et Paris 13 participeront au troisième appel à candidatures visant à "étendre et renforcer" les expérimentations dans l'accès aux études de santé.

Parmi les universités candidates, celles d'Angers et de Paris 13 proposent déjà des alternatives à la Paces (Première année commune aux études de santé) et expérimenteront une nouvelle d'admission en études de santé.

ALterpaces et pluripass, deux modèles complémentaires ?

Dix universités proposent aujourd'hui déjà des alternatives à la Paces : Angers, Auvergne, Paris 5, Paris 7, Paris 13, Poitiers, Rouen, Saint-Étienne, Strasbourg et Tours. Le modèle le plus répandu est celui de l'AlterPaces, déjà expérimenté par sept universités : Paris 5, Paris 7, Paris 13, Poitiers, Saint-Étienne, Strasbourg et Tours. Pour se porter candidats, les étudiants doivent suivre des unités d'enseignement complémentaires à leur licence et sont admis à l'issue de la deuxième année de licence ou en cours de L3.

Angers est la seule université à avoir adopté une première année complètement différente, baptisée Pluripass. Pour Isabelle Richard, la doyenne de l'UFR santé de l'université angevine, les deux expérimentations sont "complémentaires".

Quel que soit le modèle choisi, ces nouvelles voies d'admission ont pour objectif d'améliorer les conditions de réorientation des étudiants après un échec en Paces et de diversifier le profil des futurs médecins, dentistes, pharmaciens et sages-femmes.

Quelle proportion du numerus clausus sera concernée ?

Reste encore à savoir quelle proportion du numerus clausus sera concernée… Une question loin d'être anodine, sachant que les places ouvertes via ces alternatives ne s'ajoutent pas au numerus clausus des filières de santé de chaque université mais sont comprises dans celui-ci… À Angers, le modèle AlterPaces devrait représenter entre 10 à 15 % du numerus clausus tandis qu'à l'Upec, il devrait absorber 20 % du numerus clausus à terme.

Les universités devront enfin relever le défi de l'attractivité de ces nouvelles voies d'admission, un premier bilan des expérimentations mettant en avant le faible nombre de candidats. Traquenard ou réelle opportunité ? Les étudiants s'interrogent encore.


Aurore Abdoul-Maninroudine | Publié le

Vos commentaires (5)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Ambouma.

Le PACES n'est qu'un concours aléatoire ! OUi, mais est il vraiment un concours ? Lors d'un concours les noms sont masqués sur les feuilles. Là ce n'est pas le cas, et donc le fils ou fille à Mr X docteur, professeur etc... allez savoir, si leurs résultats en primant ou doublant est réel. Ok ! Ok ! c'est peu être exagéré et tous ne bénéficieront d'un tel avantage de la part de papa ou maman, mais quand le primant a maman qui fait des questions d'une Unité au Paces, qu'en penser ? Bref ne tergiversons pas là dessus ! Mais parlons de cette année 2017. Le premier partiel vient de se passer et les résultats pour les doublants est affolants ! Pourquoi tout simplement parce-que celui ci de partiel a été modifié dans sa présentation et celle-ci a avantagé les primants. Donc les doublants ont galéré la 1ere année du Paces qui favorisait les doublants et cette année ils galèrent car 2017 favorise les primants.. Donc touvez vous cela normal, légal que les étudiants doublants soient désavantagés ? Si il y a un recours administratif à la fin de la cession cela peut il compromettre les résultats ???? On n'a plus de médecin de campagne, plus d'ophtalmo, plus de gynéco et après on va chercher des médecins étrangers pour palier au manque. C'est une aberration ! Pourquoi ne pas ôter ce Numerus clausus ? Pourquoi les parties du Paces ne sont elles pas effectuées pas concours national un vrai concours ? Pourquoi un QCM qui ne représente qu'un petit échantillon de la connaissance acquise de l'étudiant et ressort plus du petit bonheur la chance..... plutôt qu'un écrit complet ou une notation continue.... Que fait le ministère ?

jpjohet.

C'est faux ce que vous écrivez au début de votre texte. Le concours PACES est totalement anonyme. Donc vous mentez en suggérant des passe-droits. Tout ce que vous avancez n'est plus crédible, parce que vous croyez qu'avec une notation continue ce serait plus juste et honnête? Je peux émettre des doutes. Seul l'étudiant devant sa feuille blanche (QCM ou non) et dans le cadre d'un concours révèlera sa vraie valeur, il n'y a pas de mystère, c'est la réalité vraie que cela déplaise ou non aux détracteurs du concours PACES et du numérus clausus

lesouni.

Actuellement la Paces effectue un mode de sélection uniquement basé sur la capacité d'apprentissage (et des cases à cocher). Les expérimentations permettront de diversifier le mode de recrutement en 2ème année : capacité de synthèse, capacité de raisonnement, expression écrite et orale qui font parti des qualités demandées au professionnel de santé (il ne se borne pas à cocher des cases, que je sache !). L'objectif est de diversifier le mode de recrutement, la suite des études sera la même (pas de canada dry). Le projet n'est pas politique.

jpjohet.

Contrairement à ce que vous suggérez, un QCM nécessite une réponse raisonnée (calculs réalisés rapidement, assimilation parfaite de la question, déjouer les pièges sur le champ,...) et ensuite on coche une ou plusieurs cases. il s'avère que depuis 45 ans qu'existe le numérus clausus ce sont les meilleurs bacheliers du bac S (à l'identique de ceux qui vont en classes préparatoires (BCPST, concours véto par exemple) ou autres Math Sup) qui réussissent au concours PCEM1, Pharma ou PACES depuis 2010. Ceux qui ne réussissaient pas se retrouvent alors à l'Université (fac Sciences (de bio)). Alors il est inadmissible qu'un étudiant ayant échoué au concours intègre le cursus médecine par le biais d'une licence de bio. C'est bien une décision politique car ce gvt comme ceux de gauche auparavant est viscéralement opposé aux sélections par mérite (concours, classes prépas,iut..) et partisan d'un égalitarisme entrainant un nivellement par le bas (voir les problèmes dans les facs de sciences liés à l'absence de sélection à leur entrée

lesouni.

Il faut savoir qu'au cours de son année de Paces, un étudiant ne rédige plus guère ses cours, (90 % bénéficient des cours dactylographiés issus des prépas), ne s'exprime pas à l'oral, ne réfléchit plus sur un problème structuré, ne réfléchit pas à partir d'un document. Pire, les doublants qui détiennent les cours, désertent les amphis. Parfois (et même souvent), l'étudiant en prend pour 2 ans. A la fin, à la sortie de la Paces, beaucoup d'étudiants indiquent "qu'ils ne savent plus ni raisonner, ni faire de calculs (règle de 3 comprise), en tout cas moins bien qu'au Bac ". C'est dommage. Pendant ce temps, on propose aux autres étudiants (CPGE, Fac de bio, mais si, mais si !!) de faire des calculs, de structurer un texte rédigé, d'analyser un document. C'est peut être modeste, mais c'est toujours plus qu'en Paces !. A la sortie du bac, ces étudiants n'étaient peut être pas les meilleurs bacheliers de S (sic), mais après 2 ans de Paces, cet écart sera il le même ? Actuellement, NUL ne peut le dire (ni de droite, ni de gauche). On fera le point en tout objectivité à la fin des expérimentations. Quand aux QCM, certains nécessitent de déjouer des pièges, OK c'est vrai, mais d'autres sont désespérément basiques pour l'enseignement sup, et d'autres peuvent être ambigues. A tel point que les étudiants ne potassent plus les cours, mais les liasses d'annales de QCM des années précédentes. sans commentaire ! Enfin, contrairement à ce que vous écrivez, il n' y a pas de détournement du concours paces pour ces voies d'expérimentations : un étudiant qui a échoué 2 fois à la paces ne peut plus tenter sa chance à nouveau. C'est normal. Cela serait inadmissible de contourner le concours paces par cette voie.

ydepaces.

Si la Paces proposait un mode de sélection uniquement basé sur l'apprentissage, il ne serait pas nécessaire de comprendre les cours pour les apprendre. Il faut nécessairement une bonne capacité de synthèse et de raisonnement pour réussir un tel concours, car un Qcm nécessite une bonne compréhension du système, de sa correction, une bonne analyse de la question et beaucoup de concentration. Les défauts que vous mentionnez sont déjà présents dès la fin du cursus scolaire. Le fait de cocher une case ne suppose absolument pas qu'on a pas réfléchi ou rédigé un calcul au brouillon pour sélectionner la bonne réponse. La diversification du mode de recrutement ne fera que renforcer l'élitisme en allant recruter une élite par un autre biais. Il ne faut pas se voiler la face. Le problème est avant, et la soit disant diversification n'est qu'un pansement sur une jambe de bois...qui permet de ne pas prendre les vrais décisions...pour l'école par exemple

Mao coco.

Pourquoi rejeter toutes les sélections..l 'accès par concours permet d'éviter le chômage..le numerus clausus est une excellente chose..c'est une bonne régulation..après il faut que chacun ait conscience de ses aptitudes!!

Mao coco.

D'un côté tirage au sort parce que trop d'étudiants et d'un autre côté ils veulent supprimer les concours, les numerus clausus.. Complètement illogique!!. Quand on peut accéder à une profession , on fait autre chose..

jpjohet.

Encore une technique de détournement du concours d"entrée dans les études médicales. On va faire des futurs étudiants "canada dry" (ils auront l'apparence du carabin mais ce ne seront pas des carabins). Encore un sale coup de belkasem et touraine