Le groupe Supinfocom devient Rubika

Sophie de Tarlé
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Depuis le 1er janvier 2013, le groupe Supinfocom a changé de nom pour s'appeler Rubika. Basé à Valenciennes, Arles et Pune (Inde,) le groupe qui détient des écoles d'animation, de design et de jeu vidéo a également fait évoluer son statut social pour faciliter son développement.

Le nouveau Logo de RubikaExit Supinfocomgroup. Depuis le début de l'année 2013, ce groupe d'écoles basé à Valenciennes s'appelle Rubika. "Nous souffrions d'une confusion entre le groupe Supinfocom et l'école d'animation qui portait le même nom. Et la marque Supinfocom cannibalisait le nom des autres écoles du groupe, c'est-à-dire l'ISD (Institut supérieur de design) et Supinfogame (école de jeux vidéo)", explique Anne Brotot, la directrice.

Pour changer de patronyme, la direction a fait appel à l'agence Graphèmes, spécialisée dans les marques. La difficulté a été de trouver un nom qui fonctionne à l'international, qui ne soit pas utilisé et qui porte les valeurs des écoles. 

Un travail de communication auprès des anciens


"Finalement, c'est Rubika qui est ressorti. Un nom court, facile à prononcer, aux consonances ludiques, car on pense immédiatement au jeu Rubik's cube, un jeu qui fait appel à des facultés intellectuelles de haut niveau, mais aussi au rubis, synonyme d'excellence, ce qui correspond parfaitement aux valeurs véhiculées par nos écoles", détaille Anne Brotot.

Le groupe a dû effectuer un gros travail de communication auprès des anciens pour ne pas les affecter.  Mais "ce changement d'appellation n'a finalement pas posé de gros problème car le nom de leur école ne changeait pas", précise Anne Brotot, qui en a profité pour moderniser les différents logos.

Un nouveau statut

Autre changement important pour Rubika : son statut. Si auparavant Supinfocomgroup était un service de la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) du Grand Hainaut, Rubika a désormais le statut de SAS (Société par actions simplifiées), filiale à 100 % de la CCI. Le groupe détient les trois écoles de Valenciennes : Supinfocom (cinéma d'animation), Supinfogame (jeux vidéo) et l'ISD (institut supérieur de design). Et reste porteur du concept pédagogique des écoles Supinfocom d'Arles (qui dépend de la CCI d'Arles), et de DSK Supinfocom international de Pune (qui appartient à la société indienne DSK).

Prochain développement en  2014, avec l'inauguration à Valenciennes de nouveaux locaux de 15 000 m2.

 


Sophie de Tarlé | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Violetta.

Supinfocom Arles, dont les promotions produisent chaque année des films primés dans de nombreux festivals (voir "A la française"), souhaite garder son indépendance pédagogique. C'est officiel, Supinfocom Arles se détachera de Rubika en 2015 et deviendra indépendant. Le futur nom de l'école d'Arles n'est pas encore connu.