Le palmarès 2012 des villes où il fait bon étudier


Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'université Toulouse 1
L'université Toulouse 1
Attirer les étudiants (et les garder une fois diplômés) : telle est l’une des préoccupations majeures des villes aujourd’hui. Conscientes de la richesse (économique, intellectuelle, culturelle…) que cette population représente, elles n’hésitent plus aujourd’hui à faire du « marketing urbain ». Le palmarès des villes où il fait bon étudier recense 41 villes particulièrement soucieuses de leur bien-être. Toulouse, Grenoble et Montpellier en tête.

Pour la 6e année consécutive, l'Etudiant a passé au crible une quarantaine de villes étudiantes. Résultats ? La consécration cette année pour Toulouse, Grenoble et Montpellier, le top 3 du classement général des villes de plus de 8.000 étudiants. Et parce que Paris ne peut pas toujours être comparée au Havre, l'Etudiant a également établi des classements par catégories de villes : les métropoles, les grandes villes et les villes moyennes. En tête de chaque groupe : Toulouse, Montpellier et Poitiers.


Autre possibilité de lecture : les palmarès par thème. Etudes, culture, logement, sorties, rayonnement international, environnement, sports, transports, emploi…. Les 41 villes ont chacune leurs points forts et leurs points faibles. Pour expliquer quelques belles performances, nous avons réalisé des zooms sur des initiatives menées sur le terrain à Saint-Etienne, Angers, Perpignan, Strasbourg et Montpellier.

Lire aussi (en dessous du tableau) : nos zooms sur Saint-Etienne, Angers, Perpignan, Montpellier et Strasbourg.

Palmarès des villes étudiantes :
classement général toutes catégories
Rang 2012-
2013
Villes 
Évolution par rapport à 2011-2012
1 Toulouse 0
2 Grenoble 0
3 Montpellier + 2 places
4 Marseille-Aix – 1 place
5 Lyon – 1 place
6 Bordeaux + 5 places
7 Nantes – 1 place
8 Rennes – 2 places
9 Nice – 1 place
10 Paris 0
11 Strasbourg – 2 places
12 Nancy + 6 places
13 Rouen 0
14 Lille – 1 place
15 Clermont-Ferrand + 2 places
16 Poitiers 0
17 Dijon – 5 places
18 Caen – 3 places
19 Angers  + 6 places
20 Orléans + 3 places
21 Tours – 2 places
22 Saint-Étienne + 2 places
23 Besançon – 3 places
24 Metz  + 4 places
25 Brest  + 9 places
26 Pau 0
27 La Rochelle  + 6 places
28 Avignon – 6 places
29 Nîmes – 8 places
30 Chambéry – 3 places
31 Toulon – 3 places
32 Perpignan – 2 places
33 Mulhouse + 2 places
34 Le Mans – 3 places
35 Amiens + 1 place
36 Limoges + 1 place
37 Reims – 5 places
38 Le Havre + 1 place
39 Douai-Lens  + 3 places
40 Saint-Denis (Réunion) 0
41 Valenciennes 0

Etudes : Saint-Etienne, le rajeunissement

Saint-Étienne, n°5 des grandes villes côté études , se métamorphose. La modernisation de la cité au passé industriel s’explique notamment par le développement et la diversification de l’offre d’enseignement supérieur. Par exemple, l’EMSE (École nationale supérieure des mines de Saint-Étienne) a ouvert une spécialité “biomédical” en 2004. “Nous attirons aujourd’hui des étudiants qui auraient pu intégrer les Mines de Paris mais qui ont choisi Saint-Étienne pour son secteur santé”, indique Stéphane Avril, directeur du centre ingénierie et santé de l’école. Autres spécialités : l’optique, la mécanique, le numérique et surtout le design.
 
Aujourd’hui, Saint-Étienne n’hésite pas à qualifier ce secteur comme “le vecteur de transformation de la ville, de son tissu urbain et de son tissu économique”. Son emblème : la Cité du design. Cet établissement public, créé en 2005, abrite l’École supérieure d’art et design (ex-École des beaux-arts), un centre de ressources, de conférences et d’expositions. Il n’est donc pas étonnant que la ville ait rejoint en 2010 le réseau Unesco des villes créatives.

Saint-Etienne a gagné 18,3% d’étudiants entre 2001 et 2011

L’autre atout de Saint-Étienne, qui a gagné 18,3% d’étudiants entre 2001 et 2011, reste le logement, disponible et peu cher. “Nous allons ouvrir une résidence universitaire dans une ancienne caserne de pompiers, dans le centre, à la rentrée 2014”, annonce Maurice Vincent, sénateur-maire de Saint-Étienne. La municipalité poursuit sa politique d’intégration des étudiants au cœur de la ville ou à proximité immédiate grâce au tramway.

Etudes : Angers mise sur la licence


Près de 57% des étudiants de l’université d’Angers ont leur licence en 3 ans. C’est le meilleur taux de réussite en France. Celui-ci grimpe à 70% si on ajoute les diplômés de licence en 4 et 5 ans. La ville se place en tête des villes moyennes sur le classement "études".

Quelle est la recette miracle de la fac pluridisciplinaire ? “C’est un ensemble d’actions qui se complètent”, confie Didier Peltier, vice-président du CEVU (Conseil des études et de la vie universitaire) de l’université. En amont, l’établissement travaille sur la liaison avec le lycée “pour éviter le traumatisme de la découverte”. Au programme : visite du campus, participation à des cours, tutorat d’accueil par des étudiants. L’occasion de constater que la fac n’est pas un lieu déshumanisé.

“Ici, la majorité des cours sont des cours-TD (travaux dirigés) intégrés, dispensés par le même enseignant. Les étudiants sont répartis en groupes. Cela n’exclut pas les cours en amphi, qui ne contiennent que 200 élèves”, précise Didier Peltier. De plus, chaque étudiant de L1 passe 2 entretiens avec un enseignant référent dans l’année pour faire le point. En cas de difficultés, ils peuvent recourir au tutorat encadré par leurs aînés de L3 ou master. Enfin, en L1, les connaissances sont évaluées par un contrôle continu.

Rayonnement international : Perpignan, le carrefour du Sud


Proche de la Méditerranée, de l’Espagne et des Pyrénées, Perpignan, n°6 des villes moyennes sur le rayonnement international , compte, au sein de sa petite université pluridisciplinaire, près de 30% d’étudiants venus de tous horizons. Ici, affluent en majorité des jeunes de l’Afrique francophone (Algérie, Gabon, Maroc, Mauritanie, Sénégal, Tunisie), mais aussi du Liban, d’Asie et d’Europe.

L'université de Perpignan compte 30% d'étudiants étrangers

“Nos étudiants sont issus d’une centaine de pays. Cela nous apporte une vraie richesse culturelle, se réjouit Jean-Louis Marty, vice-président des relations internationales de l’université de Perpignan-Via-Domitia. Beaucoup d’entre eux sont en doctorat, en cotutelle. Ils effectuent la moitié de leur thèse à Perpignan, l’autre moitié à l’étranger.”
 
À leur arrivée, les étudiants étrangers peuvent s’adresser à un guichet unique spécifique pour effectuer toutes leurs démarches. La CAF (caisse d’allocations familiales) y tient une permanence pour toutes les questions d’aides au logement. C’est également le cas de la préfecture des Pyrénées-Orientales, qui informe sur tous les formulaires administratifs, notamment les visas. Un service bien utile, surtout au moment des deux grandes vagues d’arrivée de l’année universitaire, en octobre et en février.

Emploi : Montpellier soutient ses jeunes diplômés


Il y a encore peu de temps, Montpellier, n°1 des grandes villes sur l'emploi , se questionnait sur la façon d’offrir un emploi à tous les étudiants qu’elle attirait. Aujourd’hui, la ville affiche un des plus forts taux de dynamisme de l’emploi de France. Parmi les secteurs phares figurent les services à la personne, le tourisme, les technologies de l’information et de la communication, la santé ou encore les biotechnologies…
 
Pour trouver des informations et se faire conseiller dans leur recherche d’emploi, les jeunes diplômés peuvent se tourner vers l’EMJ (Espace Montpellier jeunesse). Des associations y tiennent des permanences gratuites. Un bon plan pour rédiger des CV et lettres de motivation pour la France ou l’international, recevoir un coaching relooking ou gestion du stress, bénéficier d’une aide juridique avant la signature d’un contrat de travail ou en cas de litige avec son employeur… Sur rendez-vous, mais de façon anonyme.
 
Depuis 2011, l’EMJ a aussi initié des “cafés des métiers”, tous les 2 ou 3 mois, permettant d’aborder des thèmes précis, comme la création d’entreprise, la mobilité, etc

Culture : Strasbourg accueille les étudiants à bras ouverts


Venir étudier dans une ville sans y connaître personne peut donner des sueurs froides. Pour faciliter l’intégration des nouveaux arrivants, la ville et la CUS (communauté urbaine de Strasbourg), n°9 côté culture , organisent l’opération “Strasbourg aime ses étudiants” chaque année à la rentrée.

L'opération "Strasbourg aime ses étudiants" est organisée à chaque rentrée

“Pendant plus d’un mois, de septembre à mi-octobre, nous proposons des concerts, des séances de cinéma en plein air, des croisières sonores sur l’Ill, des visites guidées gratuites dans la ville”, détaille Nathalie d’Ambrosio-Vitale, chargée de mission vie étudiante-vie universitaire à la ville et à la communauté urbaine de Strasbourg. L’occasion pour les nouveaux arrivants de découvrir le Musée historique, le musée d’Art moderne, l’opéra, le conseil de l’Europe ou encore la Laiterie (salle emblématique de spectacles), etc.

Pour cet événement, la collectivité s’associe notamment à l’université, au CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) et aux associations étudiantes. L’opération existe depuis la rentrée 2010, mais Strasbourg organise depuis plus longtemps, en septembre, l’“Agora de rentrée”, un guichet unique pour toutes les démarches administratives. “Cette année, nous fêtons également les 20 ans de notre carte Culture” ajoute Nathalie d’Ambrosio-Vitale.


 

Les résultats du palmarès des villes de l'Etudiant

A côté du Classement général des villes où il fait bon étudier ,  le palmarès de l'Etudiant se décline en plusieurs thématiques :
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté culture
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté logement
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté sorties
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté rayonnement international
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté environnement
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté offre de formation
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté sports
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté transports
span style="font-weight: bold;">Le palmarès des villes étudiantes : côté emploi


| Publié le