Newsletter

Nanodiplômes et coaching en ligne : l'innovation made in USA

De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon
Publié le
Envoyer cet article à un ami
L'innovation made in USA
L'innovation made in USA

La vidéo est au cœur des dernières tendances en matière d'éducation aux États-Unis. Elle est à la base des nanodiplômes en ligne proposés par Udacity. Elle est également le média utilisé pour des sessions de coaching qui aident des lycéens dans leur stratégie universitaire, à des prix de plus en plus bas. Elle pourrait même devenir un outil pour candidater à l'université, les jeunes adressant leur vidéo de motivation.

Udacity se lance dans les nanodiplômes

Udacity, start-up pionnière des Mooc, continue sa mutation. Elle a annoncé le 24 septembre une levée de fonds de 35 millions de dollars, afin de poursuivre sa percée dans les "nanodiplômes". C'est-à-dire des formations en ligne certifiantes et payantes, ciblées sur des compétences professionnelles précises. Ces formations, qui s'étalent sur une durée de six à douze mois, doivent permettre d'améliorer l'employabilité de ceux qui les suivent. Le premier des nanodiplômes sur le développement web a été conçu par le géant américain des télécommunications AT&T. Son tarif : 1.200 dollars.

À lire sur le site de Reuters

Des vidéos pour entrer à la fac

Au lieu de nous envoyer vos relevés de notes, envoyez-nous une vidéo de vous. Pour sélectionner ses candidats en première année, l'université Goucher College propose désormais cette option.

Selon les initiateurs de cette réforme, la vidéo dans laquelle le candidat se présente et explique ses motivations et son parcours est une manière de mettre en avant la personnalité et les motivations des élèves, éléments qui ne transparaissent pas au travers des relevés de notes. Ce média permettrait aussi d'attirer d'autres types de jeunes vers les études – ceux qui, découragés par leurs bulletins, n'oseraient pas candidater. Goucher espère aboutir à une sélection moins conformiste, moins endogame. Néanmoins, la décision de l'université a été critiquée, certains considérant que l'établissement allait réduire ses exigences académiques.

À lire dans le "New York Times"

Chegg, ou le coaching en ligne low-cost

Aux États-Unis, les services de coaching en ligne pour aider des lycéens à candidater dans les universités se sont multipliés. L'étudiant est mis en relation, via des vidéo-chats, avec des consultants, qui appuient les élèves dans leurs candidatures. Chegg, une grosse start-up des ed-techs, entend démocratiser ce marché avec une nouvelle offre, qui vise à attirer un public différent vers ces services. Alors que la plupart des plateformes (Unigo, AcceptU) proposent des tarifs compris entre 100 $ et 400 $ par heure, Chegg propose une offre low-cost à 24 $ par heure. Parallèlement, de nouvelles plateformes donnent accès à des ressources gratuites dans ce domaine. Campus Steps a développé un outil pour mettre en relation, via la vidéo, les conseillers d'orientation d'un lycée avec les élèves de l'établissement – le tout gratuitement.

À lire sur le "Chronicle of Higher Education"


De notre correspondante aux Etats-Unis, Jessica Gourdon | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires