Newsletter

Nouvelle université de Bordeaux : le projet de fusion contrarié

Frédéric Dessort
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Sciences po Bordeaux - DR
Sciences po Bordeaux - DR

Le processus de fusion des acteurs girondins de l'enseignement supérieur a connu fin 2012 la défection de Sciences po et de l'Institut polytechnique. Les universités Bordeaux 1, 2 et 4 poursuivent le projet, même si Bordeaux 4 ne s'est pas engagée sur un texte précis. Explications.

Le mois de décembre 2012 a constitué un nouveau jalon essentiel pour la Nouvelle université de Bordeaux (NUB). En jeu : la dernière version du projet soumis aux conseils d'administration des cinq établissements engagés dans la démarche de fusion. Et le vote qui en est issu s'est avéré assez contrasté : si Bordeaux 1, 2 et 4 annoncent avoir adopté le texte, Sciences po Bordeaux et l'IPB (Institut polytechnique de Bordeaux) se sont retirés du processus. Deux établissements qui s'ajoutent à l'université Montaigne-Bordeaux 3, qui ne s'était pas inscrite dans ce mouvement dès 2010.

L'autonomie des composantes essentielle pour Sciences po et l'IPB


Du côté de Sciences po Bordeaux, plusieurs raisons expliquent le refus d'aller plus loin. «Le modèle actuel n'est pas suffisamment décentralisé pour permettre une autonomie suffisante à notre institut, en ce qui concerne notamment les relations internationales, la formation continue, l'insertion professionnelle ou encore les droits d'inscription. Une problématique apparue cet été, alors que le ministère décidait d'abandonner la notion de grand établissement. Le projet de NUB a alors été optimisé en fonction de ce nouveau contexte. En revanche, la notion de communauté d'universités nous conviendrait parfaitement», argue Vincent Hoffmann-Martinot, directeur de Sciences po Bordeaux.

Même tonalité du côté de l'IPB : «Le projet actuel ne confère pas de vraie compétence administrative et financière aux composantes de la NUB dénommées collèges», regrette son directeur François Cansell, qui réaffirme toutefois la volonté de construire un établissement fédéral.

A bordeaux 4, des craintes syndicales


Quant à Bordeaux 4, la dernière évolution du projet de NUB a suscité des craintes syndicales. Devant la possibilité d'un vote négatif le 17 décembre 2012, la gouvernance de l'université a proposé au CA de ne se prononcer que sur un principe : la poursuite du chantier. Sans mentionner la version 1.6 du projet. Un principe entériné par le conseil d'administration.

«Les syndicats se sont inquiétés de la politique sociale qui découlerait de la fusion : potentielles économies d'échelle, gestion des promotions incertaine... En outre, l'alignement de Bordeaux 4 sur Bordeaux 1 en termes de primes pourrait se faire en contrepartie d'une augmentation du temps de travail», expose Jean-Marc Ferrari, chargé de mission culture et représentant de la CGT au CA. À ces réticences s’est ajouté le flou qui entoure les conséquences du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche.

«Cela ne change pas notre engagement dans le projet», assure Yannick Lung, président de Montesquieu-Bordeaux 4. «Nous entendons maintenant achever le cahier des charges d'ici au mois d'avril, puis le soumettre aux CA des trois universités. Ces dernières optimisations seront faites dans le contexte de préparation de la nouvelle loi, sachant que nous sommes en phase avec le rapport Le Déaut», ajoute-t-il.

Le lancement de la NUB envisagé au 1er janvier 2014


Pour Alain Boudou, président du PRES, ces défections n'empêcheront pas la fusion, qui se fera à trois : «La NUB représentera environ 80% des effectifs ou des budgets du site universitaire bordelais, et portera les choix stratégiques définis dans l'Idex. Dans un deuxième temps, nous poursuivrons le chantier afin d'associer à la nouvelle université les établissements qui se sont écartés du processus, via des conventions de coopération renforcée.» Objectif : obtenir le décret de création de la nouvelle structure cet été, avant un lancement officiel au 1er janvier 2014.


L'historique de la NUB
2008
Inscription du projet stratégique d'université de site dans le Plan campus

2011
Juillet : le projet de fusion est intégré aux contrats quinquennaux, que Bordeaux 3 ne signe pas
Décembre : une version intermédiaire du projet de NUB est soumise aux CA

2012
Février : signature de l'Idex.
Décembre : retrait de l'IEP et de l'IPB du processus

2013
Dernière mouture du projet prévue pour le printemps

2014
1er janvier : date prévue pour le lancement officiel de la NUB


Lire aussi
Un pas décisif vers la Nouvelle université de Bordeaux


Frédéric Dessort | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne