Newsletter

Grandes écoles : quand des étudiants dénoncent la pensée unique

Un dossier de Caroline Franc
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Sciences po - Concours commun des six IEP à Lille en juin 2012
Sciences po - Concours commun des six IEP à Lille en juin 2012 // ©  Camille Stromboni

Si les critiques envers les grandes écoles sont légion, elles émanaient peu de leurs étudiants jusqu’à présent. Pensée unique sclérosante et pauvreté des enseignements sont les principaux reproches formulés aujourd’hui par certains diplômés déçus de ne pas avoir été assez «nourris» intellectuellement. Une opinion minoritaire qui démontre un niveau d’exigences en hausse auquel les établissements vont devoir s’adapter.

 

 


Un dossier de Caroline Franc | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Dalmais Mathieu.

Personnellement, je me retrouve complètement dans les propos de Damien Lempereur; de Luca Marti (très particulièrement sur sa description d'une partie des élèves) et de Caroline. Je suis personnellement passé par Montpellier SupAgro et la réalité du tronc commun Ingénieur Agronome de cette école m'afflige. Si je me retrouve également dans les aspirations à plus de liberté et d'exigence dans le sens que je vais donné à mon travail comme le définit Pierre Tapie, je suis en revanche en désaccord avec lui pour le cas spécifique de Montpellier SupAgro, qui n'a pour moi pas pris, ou très insuffisamment, conscience de cette évolution. J'ai décidé de ne pas avoir mon diplôme et de proposer un discours sur les raisons de mon refus (pour décrire plus précisément les aspirations de libertés qui me guident moi et une minorité de moins en moins minoritaire). Je suis dans l'attente de l'autorisation de le prononcer samedi 24 novembre lors de la cérémonie de remise des diplômes.

Viviane Micaud.

Est-ce un double diplôme dont vous pouvez vous passer de celui-ci ? Où avez-vous réellement choisi de refuser un diplôme et aller à Pôle Emploi avec un CV vide ? Manoeuvre dans un chantier est-il l'avenir que vous avez choisi ? J'imagine que les études vous ont été payé par vos parents. Autrement, vous connaîtrez le coût d'un diplôme.

Dalmais Mathieu.

Oui c'est un double diplôme, j'ai suivi en dernière année un M2 dont je suis diplômé. Mes études ont été payées par l'état et par mes parents, ce qui n'enlève rien à ma connaissance du coût d'un diplôme. Seulement quand on se construit en opposition avec une vision de sa discipline, autant marquer clairement les choses. Je choisi un avenir qui me permette d'avancer en toute intégrité, sachant faire les compromis nécessaires que lorsqu'ils s'imposent.