Newsletter

Ecoles d'architecture : vers un concours commun

Sophie de Tarlé
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Sous l’impulsion du ministère de la Culture, les 20 écoles d’architecture se sont mises au travail afin d’organiser les modalités d’un concours commun qui devrait être opérationnel en 2014.

Un concours commun aux vingt écoles d’architecture doit être mis en place en 2014. Un consensus a été trouvé entre le ministère de la Culture et les 20 écoles d’architecture. Les modalités ne sont pas encore officialisées. Toutefois, selon nos informations, après une inscription sur Admission post-bac, les candidats seraient en premier lieu sélectionnés sur dossier scolaire et lettre de motivation via le site Admission Post-bac.
Ils passeraient ensuite des épreuves d’admissibilité sous forme de QCM (questionnaire à choix multiples). Le choix de l’épreuve de dessin a été écarté, afin de ne pas obliger les élèves à suivre des cours préparatoires privés.
A l’issue de cette première étape, les candidats retenus passeraient ensuite des oraux dans les écoles de leur choix.

Le choix d’un concours commun fait suite à une situation particulièrement complexe. Les écoles d’architecture avaient intégré en 2012 le site Admission Post-bac, mais chacune avait gardé sa propre procédure d’admission. Certaines recrutaient sur dossier, d’autres sur épreuve écrite (analyse d’image et épreuve de dessin) suivies d’un oral. Certaines avaient constitué des quotas par bac d'autres n'acceptaient que les bac S. Une situation qui est jugée particulièrement confuse pour les familles et les écoles.

un important manque à gagner

Quatre directeurs d’école doivent à nouveau se réunir afin de préciser les modalités du concours, en particulier la teneur du QCM. Il s’agit des directeurs des écoles de Paris-Belleville, Paris-Malaquais, Marne-la-Vallée ainsi que l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille.

L’autre problème à régler sera le tarif du concours, dans la mesure où la nouvelle procédure pourrait constituer un manque à gagner conséquent pour les établissements. En effet, jusqu’à aujourd’hui, les candidats payaient 36€ à chacun des établissements auxquels ils postulaient, ce qui pouvait constituer in fine des sommes importantes. Une école comme Paris-La-Villette reçoit en effet chaque année environ 3.000 candidats  pour 210 places, soit un total de 108.000€. Pour équilibrer les comptes, le tarif du concours pourrait évoluer. Un dossier à suivre.


Sophie de Tarlé | Publié le

Vos commentaires (3)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Amelie.

Bonjour, Je crois qu'il est possible d'ouvrir un compte sur apb par soit-même en allant directement sur le site

Zayani rania.

Bonjour, je suis tunisienne niveau bac math 2013/2014 je veux passer le concoure qui me permet de réintégrer dans l'école d'architecture ,j'aime bien me Fournier les papier nécessaire et tous les procéder pour pouvoir m'intégrer Sincère salutation.

DEYRAT Christian.

Bonsoir, Je profite de cet article au combien intéressant pour relayer mon sentiment d'injustice quant aux anciens critères d'admission dans les ENSA ; aussi, j'espère que ce commentaire sera transmis aux organisateurs du futur concours d'admission. Je suis ravi de constater que vous avez pris la mesure de la subjectivité des admissions en écoles d'architecture. J'espère donc que cette réforme ira jusqu'au bout. Pour vous faire comprendre le ressenti de ma fille qui postulait sur POSTBAC l'an dernier et s'est vue refuser par les sept (7) écoles auxquelles elle avait transmis son dossier elle a trouvé particulièrement injuste d'avoir des réponses d'écoles précisant que les quotas d'étrangers étaient atteints ou encore que certains élèves avaient des talents de dessinateur très supérieurs au sien alors qu'elle s'était donné la peine de venir à des journées portes ouvertes durant lesquelles ont lui précisait bien que le dessin ne comptait pas puisque l'ENSA devait transmettre cette technicité. Dois je ajouter que la subjectivité des notes selon les établissements ajoute à la confusion générale! Certes elle n'a obtenu qu'une moyenne de 12 à 13 durant toute son année de Terminale S (notation très sévère des enseignants au regard d'une mention Très Bien avec 16,34 de moyenne générale). Dans la mesure où ma fille s'est inscrite dans une classe préparatoire d'arts appliqués qui d'une part ne lui donne plus accès à POSTBAC et où votre réforme va faire que son année de classe prépa (très profitable sur le plan personnel), risque de ne pas lui servir (dans le cadre exclusif des admissions aux ENSA) je vous pose la question suivante : Comment elle, et/ou ses camarades dans la même situation vont ils pouvoir intégrer les ENSA en 2014 ? Dans l'espoir d'une réponse, je vous remercie de votre attention et vous prie d'agréer, mes salutations les plus cordiales. UN PÈRE INQUIET POUR L'AVENIR DE SON ENFANT