Classement des villes étudiantes 2020-2021 : les grandes et moyennes villes concurrencent les métropoles

Gheorghe Cerescu, Pauline Bluteau, Lola Ayache
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Classement des villes étudiantes 2020-2021 : les grandes et moyennes villes concurrencent les métropoles
Toulouse conserve la tête du classement des meilleures villes étudiantes de France. // ©  antoine2k/Adobe Stock
Pour la quatrième année consécutive, Toulouse arrive en tête du classement général des villes où il fait bon étudier. Si les métropoles trustent une fois de plus les premières places, les villes de moins de 40.000 étudiants les concurrencent de plus en plus. Retour sur le cru 2020-2021 du classement des villes étudiantes de l’Etudiant.

Si la ville rose prend cette année encore la première place du classement général des villes étudiantes de France 2020–2021, Lyon reste deuxième suivie de Rennes, qui grimpe sur le podium cette année. Un trio de tête qui n’a rien de surprenant tout comme le top 10 dans lequel, comme tous les ans, les métropoles (+ de 40.000 étudiants) se distinguent.

Pourtant, pour cette 14e édition du palmarès de l’Etudiant, quelques nouveautés ont vu le jour. Des évolutions qui ont permis à certaines grandes et moyennes villes (de 8 à 20 ou 40.000 étudiants) de gagner quelques rangs supplémentaires et ainsi de concurrencer davantage les métropoles.

Des nouveautés en faveur des villes modestes

Attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie, emploi… Cinq familles de critères, comprenant 16 indicateurs, ont été analysées pour établir le classement général des villes étudiantes 2020–2021. Parmi les nouveautés : l’intégration de la qualité de l’air comme critère classant et la prise en compte des transports de nuit. Si ces indicateurs permettent avant tout d’être au plus près des attentes des étudiants, le classement révèle aussi que dans certains cas, ils avantagent aussi les villes plus modestes comme Metz, Valenciennes, Nîmes ou Avignon pour le climat et Le Havre, Saint-Etienne, La Rochelle ou Reims pour les transports en commun.

Il en est de même pour le critère des étudiants internationaux inscrits à l’université. Jusqu’à présent, seuls les étudiants en échange Erasmus étaient comptabilisés. L’élargissement du panel a là encore permis de faire gagner quelques précieux points à des villes telles que Perpignan, Toulon ou Limoges.

Quelles universités françaises accueillent le plus d'étudiants étrangers ?

Une concurrence accrue entre les villes

Ce dernier indicateur a notamment été un véritable atout pour les villes de plus petite taille. Poitiers est la seule grande ville (de 20 à 40.000 étudiants) à figurer dans le top 15 du classement cette année. La capitale de la Vienne se classe à la 12e place, ex aequo avec la métropole lilloise. D’autres villes telles que Brest (grande ville) et Orléans (moyenne ville – de 8 à 20.000 étudiants) se démarquent également cette année pour les mêmes raisons. Le critère permet même à Brest d’intégrer le top 20 et à Orléans de s’en approcher.

Des villes qui progressent inévitablement au détriment d’autres dont les données restent stables par rapport à 2019. C’est particulièrement le cas de Lyon et Montpellier. Bien que dans le top 5, les deux villes ne parviennent pas à progresser et se font doubler par Toulouse pour l’une et Rennes pour la seconde, deux métropoles qui bénéficient d’une offre et d’une qualité de formations quasi irréprochable. L’inertie des unes permet donc à d’autres d’en profiter. Angers et Rouen, en concurrence directe avec Aix-Marseille et Orléans, perdent ainsi de précieuses places au classement général.

Classement des 44 villes étudiantes

Rang 2020 Evolution /2019 Villes Points
1 = Toulouse 120
2 = Lyon 113
3 + Rennes 112
4 Montpellier 111
5 = Nantes 110
6 Grenoble 109
7 + Bordeaux 108
8 Strasbourg 107
9 Paris 105
10 + Aix – Marseille 102
11 Angers 101
12 = Lille 99
12 + Poitiers 99
14 Nancy 97
15 + Clermont-Ferrand 96
16 Nice 95
17 Dijon 93
18 = Caen 89
19 + Brest 86
20 Besançon 85
21 + Orléans 84
22 Rouen 83
22 + Tours 83
24 + Chambéry 82
24 La Rochelle 82
24 Pau 82
24 Saint-Étienne 82
28 + Limoges 81
29 + Amiens 80
30 = Arras 79
31 + Reims 78
32 = Le Mans 77
33 = Mulhouse 76
34 + Metz 75
35 = Avignon 73
35 Troyes 73
37 Nîmes 70
38 + Le Havre 69
39 Toulon 66
40 + Perpignan 64
41 + Valenciennes 63
42 Saint-Denis de la Réunion 60
43 Douai – Lens 48
44 = Pointe-à-Pitre 32

Retrouvez l'ensemble du classement des villes étudiantes de France 2020–2021 sur l'Etudiant.fr


Gheorghe Cerescu, Pauline Bluteau, Lola Ayache | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Biroute de Saint Simon de Vaugelas.

Avec l'interdiction des partouzes de plus de 10 personnes, le classement risque d'être bouleversé. Centrale Châlons, Centrale Cluny des batards et métèques tentent une échappée