Newsletter

Cnous : le président, Emmanuel Giannesini, claque la porte

Laura Taillandier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Crous de l'Upec
Un nouveau président du Cnous sera nommé en avril 2018. // ©  Marie-Anne Nourry
Le président du Cnous, Emmanuel Giannesini, a remis sa démission à la ministre de l’Enseignement supérieur début février. En cause : une incohérence entre les orientations stratégiques actuelles et sa feuille de route. Son successeur sera nommé en avril 2018.
Emmanuel Giannesini, le président du Centre national des œuvres universitaires et scolaires // © © MESR - X.R. Pictures

Le Cnous aura bientôt une nouvelle direction et… de nouvelles orientations stratégiques. Emmanuel Giannesini, le président du Centre national des œuvres universitaires et scolaires, a remis sa démission à la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Dans un mail adressé aux membres du conseil d'administration le 5 février 2018, dont EducPros a eu connaissance, il détaille les raisons de son départ, un an avant la fin de son mandat. Selon lui, il est impératif que le gouvernement formule de nouveaux axes stratégiques au regard des "chantiers majeurs" qui attendent les Crous dans les prochains mois, au premier rang desquels la fonctionnarisation des personnels ouvriers.

Lire aussi. Élections au Cnous : la Fage devient le premier syndicat étudiant de France

Une nouvelle feuille de route

Pour Emmanuel Giannesini, cette évolution statutaire "constitue une réforme majeure pour les agents et pour le réseau, et il est nécessaire d’en prévoir et d’en programmer les conséquences au regard d’autres chantiers ou d’autres contextes". Telles que "la pression concurrentielle croissante que connaissent les activités des Crous", ou encore la place grandissante accordée au logement étudiant "privé".

Si cette réforme implique la définition d'une nouvelle feuille de route, celle-ci sera "nécessairement différente" de celle établie à sa nomination, deux ans plus tôt. Par sa démission, Emmanuel Giannesini entend ainsi "rétablir la coïncidence normale entre le projet stratégique porté par le gouvernement et la feuille de route donnée au président du Cnous". "Je crois sincèrement que la cohérence et la clarté de nos orientations stratégiques l’emportent sur la question des personnes", souligne-t-il.

Charge à son successeur, dont le recrutement est en cours, de l'établir. Elle devra être "ambitieuse et renouvelée en lien étroit avec l'État et l'ensemble des acteurs engagés sur le terrain", pointe Frédérique Vidal. Car "le réseau des œuvres doit désormais relever de nouveaux défis qui exigent de trouver de nouveaux équilibres".

Emmanuel Giannesini a pris la tête du Cnous en juin 2016. Directeur adjoint de cabinet, chargé des questions budgétaires, auprès de Geneviève Fioraso, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de juin 2012 à février 2014, il est diplômé de Sciences po Paris et de l'ENA. Il conservera ses fonctions jusqu'au mois d'avril 2018, date à laquelle sera nommé son successeur.

Lire la biographie EducPros d'Emmanuel Giannesini


Laura Taillandier | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne