Newsletter

Formation continue : Thierry Mandon retient 12 universités pionnières

Camille Stromboni
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Thierry Mandon
Un groupe d'établissements va participer à une expérimentation pour développer la formation continue, avec un coup de pouce de départ de 30 postes financés par l'État. // ©  REA - Nicolas TAVERNIER

Thierry Mandon a lancé, le 19 janvier 2016, le réseau d'établissements pilotes pour développer la formation continue. Douze universités et groupements universitaires participent à cette expérimentation prévue dans le rapport Germinet.

Plus que des "lauréats", des "pionniers". Le secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche a rendu publique la liste d’établissements sélectionnés pour participer à l'expérimentation sur la formation continue, le 19 janvier 2016.

12 universités ou groupements universitaires ont été retenus par un jury sur une cinquantaine de volontaires, à l’issue d’un appel à manifestation d’intérêt lancé en novembre 2015. Il s’agissait de l’une des préconisations du rapport de François Germinet, président de l’université de Cergy-Pontoise, sur la formation continue à l’université.

DES établissements matures dans la relation à l'entreprise

L’université d’Angers, l’université de Bretagne occidentale, la Comue (Communauté d'universités et établissements) Paris Sciences et Lettres, l’université de Cergy-Pontoise, l’association Toulouse Tech (regroupant l'INP Toulouse, l'Insa Toulouse et l'ENI Tarbes), l’université de Strasbourg, la Comue Sorbonne Universités, l’université de La Rochelle, l’Upec (université Paris-Est-Créteil) et l’Upem (université Paris-Est-Marne-la-Vallée), l’université de Picardie-Jules-Verne, la Comue Université Côte-d’Azur et la Comue Université de Lyon vont travailler ensemble à donner cette impulsion nouvelle à la formation continue.

Des établissements de toutes sortes, avec un "degré de maturité différent sur la formation continue, mais tous une maturité claire dans la relation à l’entreprise", explique François Germinet. Le CNAM fait également partie de ce groupe pilote, en tant qu’expert en la matière. Un second groupe d’établissements devrait être soutenu en 2017, a indiqué Thierry Mandon.

Un coup de pouce de 30 postes

"C’est une dynamique globale que nous voulons entraîner. Nous ne sommes pas en concurrence les uns avec les autres, c’est la marque 'université' qui doit être renforcée et mieux comprise par l’entreprise", ajoute le président de l'université de Cergy-Pontoise.

Avec un coup de pouce de départ : une enveloppe de 30 postes est attribuée à ces 12 pionniers. "Cet appui permettra d’aider à la structuration des équipes", souligne Thierry Mandon, qui espère des résultats dès la fin de l'année 2016. "On peut raisonnablement espérer atteindre 5% du budget des établissements grâce à la formation continue d'ici à trois ans", pronostique le secrétaire d'État.

En toile de fond pour le locataire de la Rue Descartes : le changement d’image de l’université. "Nos établissements ont considérablement bougé ces dernières années, mais leurs progrès ne sont pas suffisamment reconnus. Une fois cette activité de formation continue consolidée, beaucoup verront différemment nos universités et chercheront à faire d’autres choses avec nous", prévoit-il.

La consultation publique sur le chantier de simplification est ouverte
À l'occasion de cette conférence de presse sur la formation continue, Thierry Mandon a annoncé l'ouverture de la consultation publique sur les questions de simplification dans l'enseignement supérieur et la recherche.

Le site de la consultation

Camille Stromboni | Publié le

Vos commentaires (4)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Marcel.

Edit: pas moyen de rééditer les fautes de frappe et consort.. @BOB. En quoi le Cnam serait-il un frein ? Les OPCA ne sont pas experts en formation mais comme le nom l'indique, des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés qui ne font que collecter des fonds pour ensuite les utiliser pour financer les formations. Le Cnam est expert dans son domaine originel (pour ne pas dire original) : former des adultes tout au long de leur vie, promouvoir et perfectionner l'industrie française. Il est, je pense, le seul et unique grand (je dis bien grand) établissement français d'enseignement supérieur dédié à la formation des adultes (donc la formation continue). Plus de 222 ans, ça mérite quand-même une petite qualification d'expert et il est expert en la matière. En effet, il existe depuis 1794 pour info et fait ce qu'aucune autre école ou établissement français fait.. Ce n'est pas parce que les OPCA (qui n'existent que très récemment suite aux nouvelles reformes) collectent les fonds qu'ils deviendraient du jour au lendemain des experts en formation. Bref! Ils sont certainement experts en collecte de fonds et/ou de financements des dispositifs de formation et des formations, mais pas experts en formation. @anthyme, Oui. Parler de rémunération est une autre chose. Le métier d'enseignant est certes stimulant, valorisant socialement, mais ô combien ingrat et pas du tout rémunérateur, je l'admets.

Marcel.

@BOB. En quoi le Cnam serait-il un frein ? Les OPCA ne sont pas expert en formation mais comme le nom l'indique, des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés qui ne font que collecter des fonds pour ensuite les utiliser pour financer les formations. Le Cnam est expert dans son domaine originel (pour ne pas dire original): former des adultes tout au long de leur vie et promouvoir et perfectionner l'industrie française. Il est, je pense, le seul et unique grand (je dis bien grand) établissement français d'enseignement supérieur dédiée à la formation les adultes (donc la formation continue). Elle existe depuis 1794 pour info. Ce n'est pas parce que les OPCA (qui n'existe que très récemment suite aux nouvelles reformes) collecte les fonds qu'ils deviendront du jour au lendemain des experts en formation. Parler de rémunération est une autre chose. Le métier d'enseignant est certes stimulant, valorisant socialement, mais ô combien ingrat et pas du tout rémunérateur, je l'admets.

BOb.

Pour info, les OPCA sont des experts sur le sujet via les différents financements apportés aux entreprises. Ne pas oublier la réforme qui a fait passer la formation des entreprises vers une logique d'investissement et non plus fiscale comme ça pouvait l'être. A mon avis et au vue des mes connaissances, le CNAM sera plutôt un frein aux développements car leurs parcours de formation même cours ne sont pas adaptés aux besoins des entreprises.

anthyme.

A 42 € / heure pour la rémunération de la formation continue, compte tenu des heures de préparation du cours et des supports de cours, c'est se f..... du monde car c'est très en-dessous du tarif de ma femme de ménage. Combien est payé un simple conseiller juridique avec un DESS, et mon notaire lorsque je le consulte ?