Newsletter

Erasmus + : légère hausse du budget pour 2020, année de "transition"

Pauline Bluteau
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Erasmus + : légère hausse du budget pour 2020, année de  "transition"
Le budget 2020 d'Erasmus+ continue d'être augmenté chaque année. // ©  ©Fred MARVAUX/REA
Dans une circulaire publiée en décembre dernier, l’Union européenne a réaffirmé son ambition de développer le programme Erasmus+. Le budget prévisionnel en 2020 augmente d’environ 200 millions d’euros par rapport à 2019. Une somme qui pourrait permettre plus de mobilités du côté des étudiants comme des enseignants.

"L’année 2020 apparaît comme une année de transition." Même si le programme Erasmus+ a déjà les yeux rivés sur l’élaboration de son prochain cadre financier pour la période 2021–2027, le budget alloué pour l’année 2020 en Europe devrait tout de même connaître une augmentation. Au total, ce sont plus de 3,207 milliards d’euros qui pourront être déboursés en 2020 contre 3,020 en 2019.

Rien qu’en France, l’enveloppe budgétaire prévue pour le programme Erasmus+ augmente de 1% en 2020, passant de 247 millions d’euros en 2019 à 251 millions d’euros en 2020 pour l'éducation et la formation. L’Union européenne compte donc sur cette année pour développer davantage son système de mobilités et créer un véritable "espace européen de l’éducation".

Budget prévisionnel en 2020 en France Evolution par rapport à 2018/2019
Mobilité des personnels de l'enseignement primaire et secondaire 11,3 millions d'euros + 6%
Mobilité des apprenants et personnels de l'enseignement et de la formation professionnels 49,3 millions d'euros Stable
Mobilité des étudiants, enseignants et personnels de l'enseignement supérieur 102,4 millions d'euros + 1,5%
Mobilité internationale de crédits 18,8 millions d'euros Non connu
Mobilité des personnels de l'éducation des adultes 2,7 millions d'euros + 6%
Echanges scolaires et partenariats de l'enseignement scolaire 35,2 millions d'euros + 6%
Partenariats pour l'innovation de l'enseignement supérieur 9 millions d'euros + 4%
Partenariats de l'EFP (enseignement et formation professionnels) 10,3 millions d'euros Stable
Partenariats de l'éducation des adultes 12,3 millions d'euros + 6%
Total 251,3 millions d'euros + 1,02%

Plus de partenariats et d’enseignants en mobilité pour 2020

En ligne de mire d’Erasmus France : la mobilité des personnels éducatifs. Cette année, le montant alloué doit augmenter de 6% pour les enseignants et personnels de l’enseignement primaire et secondaire ainsi que pour les personnels de l’éducation des adultes.

Lire aussi : Erasmus+ : des budgets en hausse et sécurisés jusqu'en 2020

L’Union européenne entend également intensifier les échanges scolaires et les partenariats puisque le budget prévisionnel en 2020 devrait augmenter de 6% dans l’enseignement scolaire et de 4% pour l’innovation dans l’enseignement supérieur.

Plus de diplômés en mobilité en 2020

Pour autant, les étudiants sont toujours la priorité. Au total, 102,4 millions d’euros sont uniquement alloués à la mobilité européenne des étudiants, apprentis, stagiaires, enseignants et personnels de l’enseignement supérieur. Soit une augmentation de 1,5% par rapport à 2020. Il s’agit du poste de dépenses le plus conséquent du programme Erasmus+.

Cette année, l’objectif de l’Union européenne est justement de développer la mobilité des étudiants français "afin que 20% des diplômés de l’enseignement supérieur aient effectué une mobilité au cours de leurs études". Sachant que le nombre de mobilités ne cesse d’augmenter depuis 2014 : 45.896 étudiants sont partis à l’étranger en 2014, contre 64.020 en 2018.

Lire aussi : Erasmus+, un tremplin à l'international pour les apprentis

Miser sur le partage de compétences à l’échelle européenne

Ces chiffres pourraient encore augmenter l’année prochaine avec la mise en place du nouveau cadre financier pour la période 2021–2027. Le programme prévoit de doubler son budget au niveau européen, ce qui le porterait à plus de 30 milliards d’euros, contre 14,7 milliards d’euros entre 2014 et 2020.

En attendant, Erasmus France tente de prendre de l’avance sur la création d’un espace européen de l’éducation. Le but : renforcer la mobilité et l’apprentissage des langues étrangères, développer un réseau d’universités européennes et rapprocher les systèmes d’enseignement secondaires européens.

Dès cette année, 120 millions d’euros seront dédiés à la construction de 24 alliances d’universités européennes, 20 millions d’euros pour les centres d’excellence professionnelle et 13,8 millions d’euros au corps européen de solidarité. Autant de projets qui permettront aux jeunes de partager leurs compétences et développer leur savoir-faire à l’échelle européenne.


Pauline Bluteau | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires