Les carrières dans la recherche revalorisées à hauteur de 118 millions d'euros en 2021

Dahvia Ouadia
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Les carrières dans la recherche revalorisées à hauteur de 118 millions d'euros en 2021
A l'occasion de ses vœux, Frédérique Vidal a annoncé une enveloppe supplémentaire pour les chercheurs. // ©  ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche
À l’occasion de ses vœux, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a fait plusieurs annonces majeures, notamment concernant la revalorisation des carrières des enseignants-chercheurs. Cette annonce intervient alors que la cérémonie de vœux a été perturbée par une manifestation d’enseignants-chercheurs.

Mal payés, peu reconnus, mal considérés, la France n’est pas un pays attractif pour les enseignants-chercheurs. La ministre l’a d’ailleurs reconnu dans son discours lors de sa cérémonie de vœux. "Un pays qui paye mal ceux qui sont au service de la création des connaissances et de leur diffusion et qui les recrute à l’issue d’un parcours parfois interminable, c’est un pays qui passe à côté de son avenir", a-t-elle ainsi déclaré.

118 millions d’euros en 2021 prévus pour revaloriser l’ensemble des carrières

Pour pallier cette situation, la ministre a annoncé plusieurs mesures financières concrètes qui devraient atteindre 118 millions d’euros en 2021. Ainsi, Frédérique Vidal s’engage à ce que "dès 2021, tout chargé de recherche et tout maître de conférences soit désormais recruté à hauteur d’au moins deux Smic, contre 1,3 à 1,4 Smic aujourd’hui".

Lire aussi : L'enseignement supérieur et la recherche gagnent 500 millions de plus

Le gouvernement s’engage donc à consacrer 26 millions d’euros en 2021 pour cette remise à niveau des débuts de carrière des chercheurs et enseignants-chercheurs. "Cela représente un gain de 2.600 à 2.800 € bruts sur un an", précise la ministre.

"L'idée même qu'on puisse imaginer se passer de nos maîtres de conférences est à mes yeux invraisemblable." F. Vidal

Au-delà de cette revalorisation, Frédérique Vidal s’engage par ailleurs à "construire des dispositifs indemnitaires solides", qui représenteront un budget de 92 millions d’euros en 2021. Cela permettra selon la ministre de "garantir que les jeunes chercheurs et enseignants-chercheurs recrutés au cours des dernières années ne seront pas perdants."

La ministre est d’ailleurs revenue sur le processus de recrutement des doctorants en insistant sur la nécessité de créer de nouvelles voies d’accès sans pour autant supprimer des postes de maîtres de conférences.

9 millions d’euros pour soutenir la réforme des études de santé

Frédérique Vidal a également annoncé un soutien financier pour la nouvelle réforme des études de santé. Ainsi, 9 millions d’euros, qui proviennent du fonds pour la transformation de l’action publique, seront déployés pour soutenir la "création et le déploiement de la LAS (licence avec mineure santé)", sous la forme d’un appel à projets dont la "procédure sera aussi légère que possible". Cet appel à projets sera lancé dans les prochaines semaines.

Ces annonces ont été faites alors qu’une centaine d’enseignants-chercheurs manifestaient à l’entrée du Musée de l’Homme où se déroulait la cérémonie pour dénoncer, entre autres, la réforme des retraites et le manque d’écoute de la ministre vis-à-vis de l’enseignement supérieur.


Dahvia Ouadia | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires