Montpellier BS : la RSE comme fil conducteur stratégique

Dahvia Ouadia
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Montpellier BS : la RSE comme fil conducteur stratégique
Montpellier Business School prévoit l'ouverture de son nouveau campus en 2023. // ©  Gilles Lefrancq/Montpellier BS
Bruno Ducasse, nouveau directeur de Montpellier Business School, présente son plan stratégique 2020-2025. Ce plan, conçu de manière collaborative avec l'ensemble des parties prenantes, met notamment l’accent sur la RSE et l'ouverture sociale pour "faire la différence".

"Faire la différence", c’est l’engagement que prend Montpellier BS lors de la présentation de son plan stratégique le 4 mars dernier. "L’école s’engage depuis toujours pour la diversité, l’inclusion et l’ouverture sociale. En 2019, nous nous sommes interrogés sur la manière de capitaliser sur cet engagement de manière concrète", indique Bruno Ducasse, directeur de l’école montpelliéraine depuis mai 2019.

Dans sa démarche, le nouveau directeur a souhaité impliquer l’ensemble des acteurs de l’école. Durant quatre mois, ce sont plus de 100 collaborateurs – enseignants-chercheurs, étudiants, diplômés, collaborateurs, etc. – qui ont ainsi participé aux ateliers.

Miser sur l'ouverture sociale

Dans son plan stratégique, le premier axe vise à promouvoir les valeurs d’ouverture de l’école. "Montpellier BS est une école "pionnière" sur le sujet de l’ouverture sociale, notamment avec le développement de l’alternance. Elle a également investi plus de 15 millions d'euros en aides directes aux étudiants depuis plus de dix ans", rappelle le directeur de l’école.

D’ici 2025, la business school décide d’intensifier le financement de sa politique d’égalité des chances via le mécénat. Objectif : maintenir le niveau de ses aides dans un contexte de croissance des effectifs étudiants.

Elle prévoit aussi d’offrir davantage d’opportunités d’emplois aux étudiants pour faciliter le financement de leurs études (learning center, informatique, monitorat, restauration, etc.).

Lire aussi : Ouverture sociale : les grandes écoles face au défi du changement d'échelle

Une stratégie globale autour de la RSE

Côté institutionnel, l’école est déjà détentrice des labels diversité et égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et signataire de la charte LGBT de l’Autre Cercle. Au-delà de ces principes, elle a mis en place des référents handicap et harcèlement ainsi qu’une plateforme indépendante d’écoute et de soutien contre tout type de discrimination. Elle se lance aussi dans l’obtention du label DD&RS.

En matière de recherche, l’école montpelliéraine souhaite s’orienter vers une recherche à "fort impact sociétal" : "25% de la recherche est liée à la RSE en général en 2019. Nous recrutons aussi des enseignants-chercheurs qui pourront publier sur ces thématiques", annonce Bruno Ducasse.

MBS a notamment inauguré le Yunus center consacré aux modèles d’entrepreneuriat durable. Elle prévoit par ailleurs la création d’un observatoire de la diversité pour mesurer l’impact sur la réussite académique et professionnelle de l’étudiant.

L’école intègre une approche RSE aux enseignements disciplinaires classiques et prévoit aussi des cours centrés sur les disciplines qui touchent à la RSE, le développement durable, la responsabilité.

Lire aussi : Les efforts des établissements pour s'emparer du développement durable

Des parcours d’excellence autour de la transformation sociétale

Parmi les nouveautés, Montpellier BS annonce la création d’un domaine d’enseignement intitulé "BEST" (Business environnemental and social transition). "Il s’agit de proposer un parcours d’excellence et des certifications dédiées", précise le directeur.

Le parcours d’excellence sera ouvert aux étudiants qui le souhaitent. Ils bénéficieront d’enseignements supplémentaires autour de la transformation environnementale et sociale des entreprises et des organisations : "Dans ce parcours sont prévues des rencontres avec des experts de haut niveau sur les thématiques de RSE et de développement durable", indique Bruno Ducasse.

Nous ouvrirons notre nouveau campus d'ici 2023. Il s'agira d'un éco-campus de 20.000 m2 situé dans le quartier d'avenir d'affaires de Monpellier. (B. Ducasse)

L’école prévoit aussi de développer d’autres programmes (MSc, MS ou executive bachelors) autour du management de transition et des formations hybrides sur la transformation numérique (big data, IA, etc.).

Miser sur l’international

Déjà implantée sur le continent africain (Cameroun, Côte d’Ivoire et Sénégal), Montpellier BS annonce des perspectives de développement en Amérique et en Asie. "Nous voulons ouvrir des programmes sur les trois continents. Le choix des pays sera en lien avec l’ADN de l’école et avec leurs besoins d’accompagnement en éducation. Nous voulons délocaliser des programmes avec des partenaires locaux", précise Bruno Ducasse.

L’école souhaite par ailleurs internationaliser son campus français en augmentant le nombre d’étudiants étrangers de 23 à 30% d’ici 2025 et en recrutant davantage d’enseignants-chercheurs étrangers.

Lire aussi : Montpellier Business School grossit, sans faire de bruit

Être une école du territoire

En parallèle, l’école montpelliéraine souhaite tripler son empreinte locale en matière de formations professionnelle et continue : "Nous allons proposer une offre de formations aux entreprises du territoire. Ces parcours colleront aux besoins des entreprises, PME, TPE et petites ETI du territoire. Nous misons aussi sur des modules sur-mesure pour que les cadres puissent se former", indique le directeur général.

Enfin, l’école annonce la création d’un nouveau campus d’ici 2023. "Il s’agira d’un éco-campus de 20.000 m2 qui sera situé dans le quartier d’avenir d’affaires de Montpellier", précise Bruno Ducasse. Pour ce campus ce sont 90 millions d'euros qui ont été investis.

Forte à ces évolutions, l’école espère accroître son impact économique de 110 millions d'euros. "Nous avons un impact économique autour de 260 millions d'euros aujourd’hui et voulons qu’il passe à 370 millions d'euros sur la région Occitanie", conclut le directeur.

Les objectifs à 2025 :
– Passer à 60 millions d'euros de budget (contre 45 millions d'euros en 2020) ;
– Passer à 5.000 étudiants dont 30% d’internationaux (contre 3.700 étudiants) ;
– 35% d’étudiants issus de la diversité ;
– 92% taux d’insertion ;
– 125 enseignants-chercheurs dont 60% d’internationaux et 90% de docteurs ;
– 370 millions d'euros d’impact économique dans la région Occitanie.

Baisse des inscriptions au concours
Montpellier BS a enregistré une baisse de 23% des inscriptions au concours BCE. Malgré cette baisse, l’école dit "se réjouir de ce résultat" : "Jusqu’à 2019, nous avions une inscription commune avec Rennes SB et EM Strasbourg. Le départ de ces deux écoles vers Ecricome a généré une diminution importante des candidats dans notre école mais cette baisse est inférieure à ce que nous avions escompté. Elle nous garantit aussi un volume d’admissibles au moins équivalent voire supérieur aux années précédentes avec un taux d’admis aux oraux qui devrait être supérieur", estime Bruno Ducasse.

En effet, jusqu’à l’an dernier, certains des candidats s’inscrivaient à MBS alors que leur choix se portait vers Rennes SB ou EM Strasbourg. "Aussi les candidats qui sont aujourd’hui inscrits au concours de notre école sont réellement intéressés par elle", précise Bruno Ducasse.


Dahvia Ouadia | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Julien A.

Une école de commerce ma foi fort sympathique, dans une ville agréable et qui a le mérite de rester cohérente dans ses valeurs depuis longtemps et de tisser le (apprentissage, RSE, développement en Afrique...). Et surtout de ne pas céder au "buzz marketing" auquel s'adonnent souvent ses concurrents ! J'avais choisi de n'y pas faire mes études parce que le campus était moins flamboyant qu'ailleurs...mais j'avais gardé un bon souvenir de l'accueil sur place. En revanche, je suis curieux de voir si elle saura rester indépendante face aux mastodontes Neoma, Kedge, Skema, EM Lyon...qui sont en train de croître à marche forcée.