Audencia place la transition écologique et sociale au cœur de sa stratégie

Agnès Millet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Audencia place la transition écologique et sociale au cœur de sa stratégie
Audencia place la transition écologique au cœur de son plan stratégique 2021-2025. // ©  Audencia Business School
Après une réflexion engagée au printemps 2020, Audencia présente son plan stratégique pour 2021-2025. Décliné en quatre axes, il prévoit l’ouverture d’une école de la transition écologique et sociale, davantage d’hybridation, 20 nouveaux programmes et un campus au Brésil.

Favoriser la transition écologique et sociale, c'est l'axe au cœur du plan stratégique – baptisé ECOS 21–25 – d'Audencia. L’école de management nantaise a notamment pour ambition d’avoir un impact sur trois défis qu’elle a identifiés :

– "la création et l’utilisation de technologies et d’information responsables (IA, data).
– La définition et l’adoption d’approches managériales favorisant des organisations et des sociétés inclusives (ouverture sociale, diversité).
– La conception et la mise en œuvre de modèles d’affaires et de développements soutenables (et en phase, notamment, avec les objectifs de neutralité carbone)".

Les grandes écoles font le pari de l'intelligence artificielle

Création de Gaia, école de la transition écologique et sociale

Pour mettre en œuvre son plan, Audencia crée Gaia, une école qui s’adressera à tous ses étudiants, en formation initiale et continue. Chacun y suivra des modules durant son cursus, selon des modalités à définir. S’y construiront les projets professionnels, les initiatives entrepreneuriales et les travaux de recherche sur les thèmes de la transition écologique et sociale. De plus, une série de cours et d’activités gratuites, ouverts à tous, permettront de se former.

En son sein, elle accueillera des experts internationaux dans le cadre de "visiting recherche" et disposera d’un incubateur. "Cette école doit percoler tout Audencia. Nous n’avons pas l’objectif à cinq ans d’y proposer des programmes propres diplômants, ni de la recherche propre car nous ne voulons pas l’isoler", explique Christophe Germain, directeur général de l’école.

Cette école de la transition écologique et sociale doit percoler toute l’école. (C. Germain)

Un bâtiment en propre sera construit pour Gaia. Et elle bénéficiera d’une gouvernance par les parties prenantes (partenaires académiques, entreprises, ONG, syndicats, acteurs publics, intervenants académiques et professionnels, étudiants et diplômés).

Par ailleurs, l’école nantaise va créer trois centres transversaux interdisciplinaires axés sur les trois défis identifiés : technologies responsables ; organisation et société inclusive ; business model soutenable. "Des ressources seront mises à la disposition des enseignants-chercheurs, via des chaires, pour les inciter à produire de la recherche dans ces domaines", explique Christophe Germain.

Enseignement hybride : les grandes écoles investissent dans le numérique

Une hybridation généralisée

Deuxième pilier du plan, en phase avec une tendance lourde de l'ESR : aller vers plus d’hybridation. Dans la lancée de l’alliance Centrale-Audencia-Ensa, elle ouvre, avec l’école d’ingénieurs, un BBA Big Data et management à la rentrée 2021 – seule formation hybride ayant décroché le grade de licence. L'école veut également refondre ses programmes pour y injecter davantage d’IA et de data.

Côté modalité de formation, l’école va développer la possibilité de suivre les enseignements en présentiel, en hybride ou en distanciel. Cela dépendra des formations et des situations. Ainsi, un étudiant qui souhaiterait prolonger une expérience internationale pourrait étudier à distance.

Car l’hybridation des compétences se joue aussi à l’international, avec dix nouveaux partenariats. A la rentrée 2021, les étudiants pourront partir en échange académique dans des établissements autre que des business schools. Au programme : gastronomie à Instituto Lorenzo de Medici, Italie, gaming à la NHTV Breda, Pays-Bas ou art au Sotheby’s Institute of Art de Grande-Bretagne, etc.

Labels RSE et développement durable : le sup' s'engage dans la durée

Rénover la validation des compétences

Enfin, Audencia renforce son dispositif d’accompagnement des élèves dans la construction de leur parcours, avec la création du passeport citoyen Keys (Know and Engage for Your Success and Society).

Le Keys permet de recenser progressivement les compétences acquises. Il s’appuie sur un nouveau référentiel C4I (Competencies for Impact) qui intègre la capacité d’analyser un projet, à travers les enjeux de transition écologique et sociale. En fin de formation, chaque étudiant passe un oral présentant son parcours et les compétences qu’il a acquises, pour valider son cursus.

Le plan ECOS 21–25 en chiffres
– Passer de 6.500 étudiants aujourd’hui à 10.000 étudiants en 2025, dont 2.000 étudiants formés hors de la France (contre 650 en 2020).
– Atteindre 25% de boursiers, contre 18% aujourd’hui (tous échelons confondus).
– Accueillir 600 collaborateurs, contre 390 en 2020, dont 200 professeurs (contre 135).
– Afficher 100 M€ de budget, contre 55 M€.

Nouveaux programmes et nouveaux campus

Pour une meilleure visibilité nationale et internationale, Audencia souhaite s’installer dans un nouveau campus à Paris, fin 2022 ou début 2023. Objectif : multiplier par dix la surface et le nombre d’élèves, passant de 700 m2 à 7.000 et de 200 élèves à 2.000.

L'école prévoit aussi la création d’une maison des diplômés à Shanghai, alors que l’école est déjà implantée en Chine, à Chengdu, Pékin et Shenzen. Surtout, elle se basera sur son programme conjoint en agri-business avec la Fecap de Sao Paulo pour créer un campus brésilien. L’objectif est de construire un bâtiment en propre, pour accueillir, à terme entre 400 et 500 étudiants brésiliens et français.

De plus, Audencia lancera une vingtaine de programmes de formation initiale, dont 13 MSc. En formation continue, l'école va lancer deux Executive MBA à Dakar (Sénégal) et Fez (Maroc).

De nouveaux dispositifs d'ouverture sociale

L'école nantaise souhaite également élargir le dispositif de tutorat du PGE au bachelor. Une centaine de lycéens de milieu défavorisé seront accompagnés de la seconde à la terminale. L’idée est de les amener à intégrer le bachelor d’Audencia.

Autre dispositif en faveur de l’ouverture sociale : la création d'une année de propédeutique à destination des bac pros. Celle-ci, gratuite et non diplômante, mènera à un concours propre pour intégrer le bachelor.

Une élaboration collective de la stratégie
Enclenchée en mars 2020, la réflexion pour le plan stratégique 21–25 s’est structurée en mai 2020 via trois dispositifs participatifs :
– 38 projets entrepreneuriaux regroupant 113 participants. 16 projets ont été incubés.
– 5 groupes thématiques rassemblant 87 participants.
– 1 boite à idées, pérennisée.
Finalisé, le plan stratégique a été présenté au Comité de direction et au conseil d’administration en janvier 2021. Selon Christophe Germain, le plan suit de grandes orientations constitutives de l’ADN de l’école et il a été peu influencé par le contexte pandémique.


Agnès Millet | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Frida de francfort.

Quand la pipologie rencontre l'escrologie, on parle de transit.