Newsletter

CESI école d'ingénieurs : un nouveau cursus en cinq ans

Étienne Gless
Publié le
Envoyer cet article à un ami
CESI école d'ingénieurs : un nouveau cursus en cinq ans
CESI école d'ingénieurs : un nouvel ensemble qui rapproche l’école d’ingénieurs (ei.CESI) et l’école d’informatique (exia CESI). // ©  EI.CESI
CESI école d'ingénieurs, pionnière dans la formation d'ingénieurs par apprentissage, a simplifié son organisation et fait valider par la CTI son modèle d'école en cinq ans après le bac. Elle veut capitaliser sur ses méthodes de pédagogie active et les diffuser davantage.

"CESI école d’ingénieurs est presque une nouvelle école", se réjouit Jean-Louis Allard, son directeur. En effet, le groupe, composé d’un réseau de 25 campus d’enseignement supérieur et de formation professionnelle, propose désormais un cursus d’ingénieurs en cinq ans dans tous ses campus en France.

À l'été 2018, la CTI (Commission des titres d’ingénieur) a renouvelé l'habilitation pour les 55 formations existantes et l'a accordée aux huit nouvelles formations de la rentrée 2018. "Surtout, la CTI a validé que notre école passe d’un modèle en postbac+2 vers un modèle en cinq ans avec une préparation intégrée", indique Jean-Louis Allard.

En effet, le groupe propose désormais un cursus d’ingénieurs en cinq ans dans tous ses campus en France. La première année de cycle préparatoire est désormais commune à tous sur les 25 campus et l’admission s’effectue via la plate-forme Parcoursup. Dès la 2e année, les élèves ingénieurs peuvent passer d’un centre à l’autre selon les spécialités proposées. "Ce nouveau modèle donne aux élèves ingénieurs le choix : celui de leur spécialité, de leur parcours, de leur lieu d’études parmi nos 25 campus", explique le directeur.

Un organigramme simplifié

La transformation de l’école passe aussi par une simplification de ses structures. "Nous avons décloisonné l’école. L’organigramme était devenu illisible pour le ministère ou la CTI", convient Jean-Louis Allard. Le nouvel ensemble rapproche l’école d’ingénieurs (ei.CESI) et l’école d’informatique (exia CESI).

Lire aussi. Le palmarès des écoles d'ingénieurs

Il intègre aussi l’école de mécanique Ismans qui avait déjà rejoint le groupe en 2016 pour surmonter ses difficultés financières et profiter des synergies qu’offre le réseau CESI. "Ce n’est pas une absorption, précise Jean-Louis Allard. L’Ismans garde son nom. Les alumni sont très attachés à leur école."

Garder le leadership sur l'apprentissage

Devant les membres de la CTI, la direction du groupe CESI a présenté son plan stratégique pour les cinq ans à venir. Parmi les axes directeurs retenus : poursuivre l’excellence en terme d’ouverture sociale et garder le leadership en matière d'apprentissage.

"50 % de nos jeunes sont les premiers dans leur famille à poursuivre des études dans l’enseignement supérieur. 60 % sont issus de familles dont les parents ne sont pas cadres", rappelle Jean-Louis Allard. Dès 1989, le CESI a été précurseur dans la création des formations d’ingénieurs en apprentissage.

Trente ans plus tard, sur les 6.500 élèves ingénieurs formés chaque année, 3.215 le sont sous statut d’apprenti. Le CESI entend rester leader en termes d’effectifs dans le contexte de libéralisation de l’apprentissage permis par la loi "Avenir professionnel" du 5 septembre 2018.

Diffuser plus largement ses innovations pédagogiques

Le groupe compte diffuser plus largement ses innovations en matière d'éducation. "La CTI reconnaît leur grande qualité, et plus particulièrement celles basées sur le principe de la pédagogie active. Elle nous a demandé de mener plus d’actions pour les diffuser et les transférer", explique Jean-Louis Allard.

À ce titre, le CESI organisera le colloque CDIO Europe le 23 janvier 2019, à La Rochelle. Avec Télécom Bretagne, l’école a la particularité d’être membre du CDIO (Conceive Design Implement Operate), un réseau mondial issu du MIT (Massachusetts Institute of Technology) créé dans les années 1990.

Université de Stanford, École Polytechnique de Montréal, université de Calgary ou encore de Chengdu en Chine… Le CDIO regroupe une centaine de formations d'ingénieurs à travers le monde qui travaillent à développer des pédagogies innovantes par projet pour former les nouvelles générations d’ingénieurs.


Étienne Gless | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne