Conférence des grandes écoles (CGE) : Laurent Champaney élu président

Clément Rocher
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Laurent Champaney, directeur général d'Arts et Métiers
Laurent Champaney, directeur général des Arts et Métiers, est élu président de la Conférence des grandes écoles. // ©  Arts et Métiers
Vice-président Ecole depuis 2018, Laurent Champaney, directeur général des Arts et Métiers, est élu président de la Conférence des grandes écoles (CGE). Il succède à Anne-Lucie Wack, présidente depuis 2015. Il souhaite maintenir la ligne de route de la mandature précédente et continuer à montrer que les grandes écoles sont des lieux ouverts à tous.

Laurent Champaney, directeur général des Arts et Métiers, est élu président de la Conférence des grandes écoles (CGE), ce mardi 22 juin 2021. Il succède à Anne-Lucie Wack qui occupait cette fonction depuis 2015.

Vice-président Ecole de la CGE depuis 2018, Laurent Champaney souhaite conserver la dynamique initiée par sa prédécesseuse. "Nous allons continuer cet engagement collectif. Le modèle des grandes écoles a de l'avenir", soutient-il. Le nouveau président de la Conférence partage l'ambition de développer l'attractivité des grandes écoles auprès de tous les publics "où se construit l’agilité des entreprises de demain."

"Nous allons travailler sur le positionnement des grandes écoles dans le débat actuel", précise Laurent Champaney, en prenant comme exemple la sortie de la crise sanitaire, la relance économique mais également les enjeux à venir autour de l'élection présidentielle de 2022.

Romain Soubeyran, directeur général de CentraleSupélec, succède à Laurent Champaney en tant que président de la commission Amont de la CGE dont les travaux portent principalement sur les modalités de recrutement des grandes écoles et du suivi de l'application de la réforme du lycée.

A-L. Wack (CGE) : "Il est évident que la crise a eu un coût pour toutes les écoles"

Un bilan marqué par des réformes

A la tête de la Conférence des grandes écoles depuis six ans, Anne-Lucie Wack a travaillé sur de nombreux dossiers comme l'ouverture sociale des grandes écoles, la transformation numérique, les relations internationales mais aussi le grade de licence. "J'étais convaincue à mon arrivée par la pertinence du modèle Grande école, sa valeur ajoutée dans l'écosystème de l'enseignement supérieur, je suis très fière d'avoir pu servir la cause", affirme-t-elle.

Depuis le début de la mandature d'Anne-Lucie Wack, la Conférence des grandes écoles a vu la création de deux nouvelles commissions (Territoires et Vie étudiante). Avec 231 écoles membres (dont 218 écoles françaises), l'ancienne présidente a souhaité que la conférence "porte la voix des grandes écoles dans toute leur diversité."

La seconde mandature (2017–2019) a notamment été marquée par l'arrivée de nouvelles réformes à impact sur le modèle des grandes écoles (Parcoursup, bac et lycée, apprentissage et formation professionnelle). Anne-Lucie Wack est également revenue sur son rôle de présidente et évoque "une mobilisation intellectuelle permanente" et "un niveau d'exigence très élevé." Elle va désormais se consacrer pleinement à son rôle de directrice générale du nouvel Institut national d'enseignement supérieur pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement.

Le Conseil d’administration a procédé au renouvellement du bureau de la CGE :
– Président : Laurent Champaney, DG d’Arts et Métiers – Sciences et Technologies
– Vice-présidente Ecole : Alice Guilhon, DG de Skema Business School
– Vice-présidente Ecole : Frédérique Pain, directrice de l’ENSCI – Les Ateliers
– Vice-président Entreprise : Thomas Jeanjean, DG adjoint de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France, en charge de l’Education
– Secrétaire : Pierre Mathiot, directeur de Sciences po Lille
– Trésorière : Delphine Manceau, DG de NEOMA Business School


Clément Rocher | Publié le