Newsletter

Droits d'inscription : nouvelle hausse pour les écoles de l'Institut Mines-Télécom

Céline Authemayou
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Ecole des Mines de Douai
Les droits de scolarité des élèves des écoles d'ingénieurs dépendant de Bercy se monteront à 2.150 euros, sans compter d'éventuels frais d'inscription librement fixés par certaines directions. // ©  Delphine Dauvergne
Après une première augmentation remarquée en 2014, les écoles d’ingénieurs membres de l'Institut Mines-Télécom et sous tutelle du ministère de l’Économie connaîtront une augmentation de 200 euros de leurs droits d’inscription à la rentrée 2016.

De 1.850 euros à 2.150 euros. À partir de la rentrée 2016, les nouveaux élèves ingénieurs des écoles dépendant du ministère de l'Économie vont, une nouvelle fois, voir leurs droits de scolarité augmenter. Une décision prise par un arrêté ministériel daté du 24 février 2016, et publié au Journal officiel du 4 mars 2016.

Télécom ParisTech, Télécom SudParis, Télécom Bretagne, mais aussi les Écoles des mines d'Albi, Alès, Douai, Nantes, Paris et Saint-Étienne, toutes membres de l'Institut Mines-Télécom, sont donc concernées. Cette augmentation fait suite à un premier épisode haussier intervenu en 2014. À l'époque, ces établissements avaient vu leurs droits passer de 850 euros à 1.850 uros. À ces droits s'ajoutent pour certaines écoles des frais de scolarité, fixés librement par les directions.

Les étudiants étrangers non ressortissants de l'Union européenne verront eux aussi leurs droits de scolarité augmenter, passant de 3.850 euros à 4.150 euros.

De nouvelles exonérations pour certains étudiants

Exemptés de droits et de frais d'inscription, les élèves aux faibles ressources font l'objet d'un ajout dans le texte de loi. "Les élèves dont les ressources dépassent d'au plus 3.000 euros le plafond de revenus fixé pour l'attribution de bourses sur critères sociaux bénéficient d'une exonération de 50% des droits de scolarité", est-il précisé dans le texte.

Cette situation permet aux Mines et aux Télécom d'accroître encore un peu leur écart avec les établissements dépendant du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. À la rentrée 2015, ces derniers ont vu leurs droits gelés à 615 euros.


Céline Authemayou | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Frida.

Une incitation à prendre les études un peu plus au sérieux