Newsletter

Gabriel Attal, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse

Erwin Canard
Publié le
Envoyer cet article à un ami
En entrant au gouvernement comme secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse, Gabriel Attal devient le plus jeune ministre du gouvernement Philippe III.
En entrant au gouvernement comme secrétaire d'Etat chargé de la Jeunesse, Gabriel Attal devient le plus jeune ministre du gouvernement Philippe III. // ©  Hamilton / REA
Gabriel Attal entre au gouvernement en tant que secrétaire d'État auprès de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse. Il aura notamment la charge de la mise en place du service national universel.

La nomination de Gabriel Attal au poste de secrétaire d'État auprès de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, ce mardi 16 octobre 2018, compte trois informations en une. La première est l'arrivée au gouvernement de ce désormais ex-député des Hauts-de-Seine La République en marche, lors du remaniement ministériel annoncé ce même jour. Il en est désormais le plus jeune membre, du haut de ses 29 ans, et même le plus jeune membre d'un gouvernement de la Ve République.

Le SNU comme dossier principal

La deuxième information est la réapparition de la Jeunesse dans le portefeuille du ministère de Jean-Michel Blanquer, jusque-là absente du gouvernement, et qui n'avait pas été rattachée au portefeuille de l'Éducation nationale depuis 2010. Enfin, Gabriel Attal sera notamment chargé de mettre en place le SNU (service national universel). Le bruit courait mais sans certitude, jusqu'à ce remaniement : le SNU tombe donc bien dans l'escarcelle du ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse.

"Je vais m'occuper des questions d'engagement, et de ce qui permet à tous les Français de contribuer à l'intérêt général, a déclaré Gabriel Attal lors de sa présentation au ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse, ce 16 octobre 2018. Le SNU est un magnifique projet structurel qui sera sûrement la plus grande réforme de société du quinquennat d'Emmanuel Macron."

Ce dossier est particulièrement important et implique de nombreux départements ministériels. Nous ne serons pas trop de deux pour ce dossier", avait souligné, quelques minutes auparavant, Jean-Michel Blanquer.

Jusque-là député de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine et conseiller municipal à Vanves, Gabriel Attal était membre de la commission des affaires culturelles et de l'éducation. Ancien socialiste encarté depuis 2016 à La République en marche, il en était le porte-parole depuis la fin de l'année 2017, fonction qu'il va quitter du fait de son entrée au gouvernement Philippe III.

Auparavant, cet ancien élève de l'École alsacienne, titulaire d'une licence de droit de l'université Paris 2 Panthéon-Assas et diplômé de Sciences Po Paris, a travaillé de 2012 à 2017 au sein du cabinet de Marisol Touraine, ministre de la Santé sous la présidence de François Hollande.

Le rapporteur de la loi ORE à l'Assemblée

Gabriel Attal n'est pas un inconnu de la communauté éducative. Il a largement participé aux débats autour de la loi sur l'encadrement de l'utilisation du téléphone portable dans les écoles et collèges. Il fut aussi le rapporteur du texte sur la réforme de l'accès à l'université, la loi Orientation et réussite des étudiants.

S'il avait alors qualifié l'attitude des étudiants qui bloquaient les universités "d'égoïste et bobo", il a par ailleurs soutenu de nombreux amendements, depuis inscrits dans la loi, comme celui mettant en place un cadrage national des attendus.

Il a en outre porté devant l'Assemblée nationale des aménagements sur le volet "vie étudiante", comme la contribution destinée à favoriser l'accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants ou encore l'entrée de représentants étudiants au conseil d'administration de l'Assurance maladie.

Frédérique Vidal reste Rue Descartes

Alors que selon "Le Journal du Dimanche", la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation aurait demandé à partir, Frédérique Vidal reste au gouvernement. Le périmètre de son ministère demeure également inchangé.
Dans une interview à EducPros, cette dernière confiait, lundi 15 octobre 2018, que son enthousiasme était intact et qu’elle entendait bien mener à leur terme l’ensemble des réformes engagées et lancer de nouveaux chantiers.

Lire aussi la biographie EducPros de Gabriel Attal


Erwin Canard | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
TILQUIN.

Monsieur Gabriel Attal, ce matin sur France-info, dans un flot de certitudes concernant les policiers et l'Education Nationale a indiqué qu'ils pourraient ponctuellement parler d'addiction avec les jeunes... Glups, je pensais que les spécialistes de cette question étaient les médecins, et addictologues. J'ai peur de l'amateurisme de ce discours qui confond trafic de drogue et addiction. Monsieur Attal n'a pas parlé des parents dans les problèmes éducatifs rencontrés par les professeurs. Il faut dire que ce ne serait pas politiquement correct. Rien sur la revalorisation de l'image des enseignants dans la société. La jeunesse de Monsieur Attal qui va "réunir les Recteurs" est-elle un avantage pour règler les problèmes de la jeunesse? Monsieur Attal a également parlé de son expérience dans les Hauts de Seine, expérience de combien d'années ? Je suis inquiet, mais je peux me tromper... François Tilquin professeur retraité.

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne