Rentrée universitaire. Des étudiants toujours plus nombreux

CS
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Amphithéâtre de licence - université du Havre - ©C.Stromboni mai2011
Amphithéâtre de licence - université du Havre - ©C.Stromboni mai2011 // ©  Camille Stromboni
Effectifs étudiants, bourses, insertion des doctorants... Retour sur les chiffres de la rentrée universitaire 2014/2015.

+1,5%

Il y a 2.466.500 étudiants à la rentrée 2014, indique le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Soit une progression de 1,5% par rapport à 2013. 63% des étudiants sont sur les bancs de l'université, avec une augmentation de 1,4% en licence.

Des chiffres très étonnants, pour Jean-Loup Salzmann, à la tête de la CPU (Conférence des présidents d'université). "Nous ne comprenons pas bien comment le ministère peut avoir des chiffres aussi précis alors que les inscriptions ne sont pas terminées", s'interroge l'universitaire, qui pointe une discordance. "Il ne peut pas y avoir +0,1% d'étudiants en première année universitaire, et +1,4% d'étudiants en licence [L1, L2, L3]..." 

"Nos premières remontées indiquent en outre une augmentation bien plus forte en L1", ajoute-t-il.

135.000

C'est le nombre d'étudiants supplémentaires qui ont bénéficié d'une bourse en 2013 et 2014, grâce à la réforme des bourses portée par Geneviève Fioraso, qui représente 458 millions d'euros.

Lire notre article : Bourses étudiantes : une nouvelle augmentation malgré les restrictions budgétaires

+7%

C'est la progression du nombre de bacheliers technologiques acceptés en DUT à la rentrée 2014, qui atteint 14.500 élèves. Il s'agit de l'une des mesures phares de la loi sur l'enseignement supérieur et la recherche concernant l'orientation : la mise en place de quotas pour favoriser l'entrée des bacheliers technologiques en DUT et professionnels en BTS.

Le nombre des bacheliers professionnels en BTS progresserait lui de 10% en 2014.

Lire nos articles :

- IUT : la priorité aux bacs techno ?

- BTS : la priorité aux bacs pro ?

2

C'est le nombre de branches professionnelles qui ont reconnu le doctorat dans leur grille salariale, a annoncé Geneviève Fioraso. Il s'agit de la chimie et la métallurgie. "Nous avons quatre fois moins de docteurs dans les entreprises qu'en Allemagne, a rappelé la secrétaire d'État, qui veut amplifier le mouvement notamment grâce aux négociations avec les branches professionnelles, mais aussi avec les grands corps de l'État.

Lire notre article : Rapprocher le doctorat de l'entreprise : des pistes pour renforcer la compétitivité française


CS | Publié le

Vos commentaires (1)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
LB.

Nous pensons aux élèves méritants à qui ont a volé leurs places en IUT suite aux scandaleux quotas non républicains et bien sur aussi à leurs familles. Mme Fioraso force ces bons élèves à rejoindre le privé pour éviter le premier cycle universitaire moribond suite à massification sans les moyens pour éduquer cette population. Mme Belkacem et Mme Fioraso n'auraient jamais accepté leurs diplomes suite à des quotas. C'est la promotion des cancres et de la médiocratie. Nous sommes reconfortés par la réaction très vive des parents contre les élèves quotas.